jeudi, 11 décembre 2014 21:31

Comparatif moteurs assistance électrique vélo - moteur en position central

Cyclable

Laurent
écrit par Laurent,

Ce comparatif concerne uniquement des moteurs en position centrale ou moteurs pédaliers pour les raisons exposées dans l’article sur les composants de vélos électriques.

Nous avons retenus 5 marques qui proposent des assistances de qualité et un service après-vente à la mesure des tarifs des vélos équipés:

  1. Yamaha PW Sync Drive
  2. Panasonic
  3. Bosch ebike (Active et Performance)
  4. Shimano Steps
  5. Impulse 2.0

Nous évaluerons ces assistances sous l’aspect urbain, pendulaire et de randonnée. Le VTT électrique présente des contraintes différentes qui ne seront pas traitées ici. Nous n’évoquerons pas l’aspect rétropédalage faute de succès en France.


Présentation des données en tableaux

Tableau comparatif moteurs

Tableau comparatif batteries

Tableau comparatif consoles

Tableau comparatif chargeurs


 Analyse par fabricant

Yamaha

Le premier acteur historique en assistance pédalier Yamaha vient d’actualiser son PAS (proposé depuis 1994). Baptisé PW Sync Drive la nouvelle assistance Yamaha visible sur cette vidéo n’équipe que peu de modèles à l’heure actuelle.
Pourtant la capacité d’acceuillir un double plateau est un avantage notable pour les montées lentes en VTT mais le revers de la médaille est un risque de déraillement absent sur le Bosch.
Seules 6 marques ont joué le jeu avec la marque en 2015 : MBK (groupe Yamaha depuis 1983), Haibike, Giant, Wheeler, Winora, Batavus.
A notre connaissance, c’est la seule assistance qui offre une fonction thermomètre. Mais a quoi cela sert-il ?

Yamaha PW Serie batterie de cadreYamaha PW Serie batterie de cadre

Yamaha-3

Batterie de porte-bagage 500 Wh

Au test

On est bluffé par la puissance maximum qui arrive de suite, le moteur restant relativement discret. Mais à quoi sert autant de couple sur un vélo de ville hormis des côtes excessivement raides ? (un excès de couple est un gaspillage d’énergie qui se fait au détriment de l’autonomie.) Un moteur bien adapté à un VTT ! Le Yamaha a une fonction Walk assist comme son concurrent direct le Bosch.
Le plastique du display semble fragile. A surveiller.

Points forts

  • Le couple le plus important (intéressant sur un vélo très chargé ou une pente très raide),
  • Montage double plateau possible (intéressant pour le VTT)

Points faibles

  • Peu de modèles équipés et distribués (compétence moyenne des revendeurs pour entretien et reparation ?)
  • Look du boitier de batterie sous la selle un peu dépassé
  • Pas de prise USB pour le mécano pour uploader les fonctionnalités de électronique

Question ouverte

Le Sav sera-t-il à la hauteur  et les magasins formés au suivi de ces assistances ?


 Panasonic

Panasonic est initialement une marque de vélo Japonaise créée en 1952. Ce fabricant est également l’un des acteurs majeurs de l’électronique grand public propose des vélos électriques depuis 1979 au Japon. Vous avez bien lu, ce n’est pas une faute de frappe ! Les premiers Pedelec (moteur intégré au pédalier) sont produits en 1996 (3 ans après Yamaha) et exportés en Europe en 2000. Deux ans plus tard, les premières batteries Li-Ion sont proposées par Panasonic pour leur marché domestique.

Consoles Panasonic 2015-3

Console à leds mais port USB !

Consoles Panasonic 2015-1

Console déportée

Consoles Panasonic 2015-2

Console centrale avec manette déportée

 

En raison de son couple plus faible que sur les versions 36V, le moteur 26 V a disparu de la gamme de la plupart des marques de vélo. A noter toutefois que Peugeot et Gitane (groupe Cycleurope) propose toujours des versions Panasonic 26 V sur certains vélos électriques de sa gamme. Ce choix permet d’offrir un système d’une exceptionnelle fiabilité pour un prix bien adapté au marché Français et à sa composante “promenade” (vélo électrique Peugeot CE12 à 1399€):

Le nouveau moteur pédalier fabriqué par Sanyo (groupe Panasonic) peut se monter vers l’avant ou l’arrière. Les anciennes cellules Panasonic de 2200 mAh ont cédé la place à des cellules de 3070 mAh. L’ensemble est emballé dans une résine résistante au feu.

En terme de stockage, Panasonic a dépassé l’Impulse 2.0 avec 648 Wh stockés vs 612 Wh.

Batterie Panasonic 2015-1 Batterie Panasonic 2015-2 Batterie Panasonic 2015

Le SAV Panasonic est dorénavant centralisé en Allemagne. Mais chaque fabricant proposant des vélos équipés d’une assistance reste libre de faire le service lui-même ou d’adhérer au nouveau SAV qui s’est fixé des objectifs de réactivité ambitieux.

A ma question sur l’encombrement du chargeur nettement supérieur versus les concurrents, l’ingénieur responsable du développement Pédelec a précisé que cela répondait à des normes draconiennes internes chez Panasonic pour éviter la surchauffe en dissipant mieux la chaleur en situation extrême (pays chauds, tissu tombé sur le chargeur dans votre garage…).

 Au test

L’assistance est moins nuancée que chez Bosch et Shimano mais elle reste à la fois sécurisante et agréable pour un usage urbain. Pour les usages plus dynamiques, on reste un peu sur sa faim si on a l’occasion de comparer des assistances différentes.

Points forts

  • Moteur et batteries aux réputations irréprochables de fiabilité et de longévité
  • Nouvelle batterie de porte-bagage au look moderne
  • Forte puissance maximale stockée (648 Wh)
  • Nouveaux displays LCD

Points faibles

  • Look un peu obsolète des batteries verticales
  • Difficile de trouver des vélos électriques équipés Panasonic en 2015

Questions ouvertes

Panasonic a reconnu que la réactivité de son SAV était insuffisante en 2014 et propose un service plus complet pour 2015. Sera-t-il à la hauteur ?


Shimano Steps

 Après un an de diffusion de la motorisation Steps sur une sélection de magasin allemands, Shimano diffuse ses produits sur la totalité du marché européen en 2015.

On ne peut pas encore parler de déferlement mais de nombreuses marques proposent dans leur gamme un ou plusieurs modèles de vélos électriques équipés du Steps.

Last but no least, Shimano a créé un système de rétrogradage automatique en première vitesse à l’arrêt. Pratique aux feux rouges, pas besoin de redescendre l’intégralité des vitesses à la main pour se relancer correctement !

Shimano Steps

Shimano Steps

Au test

Les vitesses passent même en force grâce à une diminution temporaire de la puissance de pédalage. Le DI2 fonctionne fort bien. Les plastiques du contrôleur gauche et du DI2 ont un look cheap mais cela ne présage pas de leur durée de vie.

Le comportement de cette assistance est excellent. Proche du Bosch ebike (souvent utilisé comme mètre étalon) mais avec moins de couple que le bloc Bosch Performance associé à un dérailleur externe (60 Nm)… La contrainte technique actuelle pour Shimano étant le couple maxi admissible de 50 Nm par ses boîtiers de vitesses internes.

Mais franchement hormis une utilisation VTT ou un remorquage lourd en pays vallonné, ce couple est largement suffisant pour un usage urbain ou pendulaire. La stratégie de Shimano, challenger de Bosch sur le marché des assistances électriques est d’ailleurs justement de proposer un système axé sur l’ergonomie au quotidien, et de laisser à Bosch la performance inhérente au VTT.

Le passage des vitesses DI-2 adapté au moyeu intégré Shimano Alfine est un vrai régal. Shimano produisant la totalité de la transmission, l’intégration a été facile. D’autant plus que le Steps combiné à L’Alfine bénéficie de la longue expérience accumulée du passage des vitesses électrique DI-2 dans les autres familles de vélo comme la course. Le DI2 fonctionne avec l’Alfine 8 et l’Alfine 11.

Points forts

  • Gros réseau de distribution
  • Réputation de Shimano
  • 1 an de distribution limitée à une sélection de 250 magasins en Allemagne pour éradiquer les premiers soucis techniques en 2014

Points faibles

  • Peu de marques ont équipé leur VAE en Steps pour 2015
  • Look un peu “cheap” de la manette déportée
  • Design moins bien travaillé que Bosch ebike.
Shimano Steps computer

Console Steps

Shimano Steps Switch

Manette déportée

Question ouverte

Le Sav Shimano Steps sera-t-il efficace et rapide en 2015 ? Les vélocistes auront-ils la compétence sachant le peu de vélos qui seront équipés de l’assistance Shimano Steps ?


 Impulse 2.0

Cette assistance a été développée et fabriquée en Allemagne par le groupe Derby Cycles (Kalkhoff, Focus, Raleigh pour l’étranger). La seconde génération est présentée en détail dans l’article sur l’Impulse 2.0.

Le fabricant de Impulse 2.0 appartient à Derby, ce moteur n’est monté que sur les vélos du groupe (Kalkhoff, Focus, Raleigh pour l’étranger).

Toutes les batteries n’utilisent pas la même chimie de cellules. Les 15 et 17 Ah sont composées de Li Ni Co Al O2, ce qui permet de réduire le vieillissement du au stockage entre seulement 1 et 2 % contre 4 à 5 % pour la batterie 11 Ah fabriquée en Li Ni Co Mn.

Impulse 2.0

Impulse 2.0 (fabricant Derby)

Au test

Puissance et douceur à la fois, le couple maxi se fait discret. Le rival évident de Bosch.

Points forts

  • Gros couple maxi
  • Possibilité de reprogrammer l’assistance à ses préférences
  • Forte capacité (énergie maximale stockée 612 Wh)
  • Faible usure par vieillissement des batteries 15 et 17 Ah
  • Fiabilité de l’ensemble
  • Passage des vitesses facilité grâce au capteur de changement de vitesses
  • Très faible niveau sonore

Points faibles

  • Uniquement montés sur les marques Kalkhoff, Focus et Gazelle.
  • Manque une batterie de tube diagonale bien dessinée
  • Le temps de charge de la batterie 17 Ah est un peu plus long que sur une 11 Ah (les cellules plus serrées chauffent plus)

 Bosch Active et Performance

Plusieurs articles décrivent en détail les assistances Bosch dans le blog Cyclable.

L’ordinateur de bord NYON est une véritable révolution pour 2015 (GPS, fitness, connectivité Smartphone et Wifi ordinateur…). Il peut faire la différence lors de votre choix final.

Assistance Bosch Active

Bosch Active

Assistance Bosch performance

Bosch performance

Au test

Très agréables au pédalage, ces deux assistances correspondent à ce qu’attendent de nombreux cyclistes européens. De l’assistance mais qui respecte l’effort de pédalage fourni afin de conserver l’impression de faire du vélo. Tout comme l’Impulse, vous avez vraiment la sensation d’avoir une forme du tonnerre tout en pouvant rendre l’assistance discrête.
Le bouton walk assist permet comme le Yamaha son concurrent direct de pousser le vélo sur une rampe ou dans un passage compliqué à pied en VTT.

Points forts

  • Deux moteurs différents selon son tempérament
  • E-shift efficace
  • Prise USB de diagnostique permettant des mises à jour ultérieures
  • Console Nyon pour la gamme Performance
  • Qualité du SAV

 Points faibles

  • Pas disponible pour des vélos sous la barre des 1900/ 2000 €
  • Temps de charge plus long (4,5 h) pour la batterie 400 Wh du aux cellules supplémentaires logées dans le même boitier que les 300 Wh.
  • Un peu plus sonore que la première génération
  • Assistances minis (35 et 40 %) un peu trop hautes parfois pour le plat

 Entretien et suivi des assistances

Ces 5 fabricants ont tous développé des boitiers de contrôle électroniques de leurs assistances (Service-unit ou unité de service) qui se connectent soit à la console via la prise USB soit au moteur pour que votre mécanicien puisse détecter et diagnostiquer plus rapidement une panne complexe.

N’hésitez pas à demander à votre vélociste s’il en est équipé avant d’arrêter votre choix de motorisation.

Coupe moteur Impulse 2.0

Coupe moteur Impulse 2.0

Unité de service Impulse 2.0

Unité de service Impulse 2.0


 Finalement qu’est-ce qui manque à ces assistances pédaliers ?

Encore plus de puissance stockée ?

On peut toujours emporter une batterie supplémentaire chargée (2 à 3 kg c’est peu) dans une sacoche ou dans un sac à dos en VTT. A noter que les Batteries Kalkhoff impulse offrent une autonomie de 100 à 150 km, soit 4 à 6 heures de vélo dans la journée…

La capacité à régénérer ?

Dans les conditions très vallonnées, ce qui manque peut-être c’est la capacité de régénération. Encore qu’il faudrait examiner de près le taux de recharge.
Mais personne n’a encore trouvé comment contourner le problème de la roue-libre pour récupérer l’énergie sur un moteur pédalier. Il faudrait pouvoir transformer instantanément le moyeu arrière en fixie (pignon fixe) mais alors les pédales tourneraient en descente…

Hélas, l’image des moteurs arrière est sérieusement ternie en France depuis la désastreuse expérience de Matra  associée aux problèmes de fiabilité du moteur arrière Bionx en 2006/2008.

Enfin, notons que pour obtenir une recharge significative, il faut un courant constant pendant une durée suffisamment longue, si bien que cette situation ne se rencontre que dans des cas très rares (descente d’un col de montagne…)

Du coup, les yeux se sont rapidement détournés sur les moteurs pédaliers plus fiables. A l’époque Panasonic était la solution aux problèmes de SAV récurrents. Tant et si bien que les autres fabricants (Bosch, Impulse…) ont rapidement investi beaucoup d’argent- avec succès- pour que leurs assistances soient à la hauteur des attentes des utilisateurs.

Lu 14400 fois Dernière modification le jeudi, 11 décembre 2014 21:55