mardi, 29 mars 2016 14:18

VTT - Hélène Clauzel remporte la première manche de Coupe de France à Marseille

Hélène Clauzel, droit au but

L’Alsacienne Hélène Clauzel a bien négocié sa première course de la saison, lors de la première manche de la Coupe de France de VTT à Marseille. La jeune alsacienne a dominé la catégorie junior. En Élite, Maxime Marotte et Perrine Clauzel ont dû se contenter, respectivement, des 4e et 5e places.

Adeline Kuenemann 

Tenante de la Coupe de France de VTT chez les juniors, Hélène Clauzel a largement assuré hier à Marseille, en remportant la première manche. Un début en fanfare.

 

Comme beaucoup de pilotes, Hélène Clauzel a fait le déplacement à Marseille, à la première manche de la Coupe de France, pour se rassurer, voir où elle en était et se confronter, pour la première fois de la saison, à ses concurrentes françaises. Logiquement, elle était venue pour gagner. Et, brillamment, elle a tout écrasé.

Après un début de course géré avec beaucoup de maîtrise, la junior du Team Bulls a ensuite mis en marche le rouleau compresseur pour s’imposer haut la main. « Les juniors, on est partis en 3e ligne , raconte la tenante de la Coupe de France. J’étais tout de suite devant et Loana (Lecomte) était juste derrière moi. J’ai fait le premier tour à mon rythme, je ne voulais pas me cramer sachant qu’il y en avait encore deux autres à faire. Dans une montée, Loana a fait le forcing pour me passer. Elle y est arrivée dans la descente, mais je ne me suis pas affolée, je savais que j’allais revenir. Elle a fait une erreur dans une bosse, dans des cailloux, et avec mon réflexe de cyclo-cross, j’y suis allée à pied. Puis j’ai continué et on me disait que je creusais l’écart. »

Les Alsaciens « dans le coup »

Hélène Clauzel a franchi la ligne d’arrivée avec une belle avance de 1’19 sur Loana Lecomte. Avec une telle course, elle a forcément fait le plein de confiance pour la saison et ses principaux objectifs: les juniors series, dès la semaine prochaine à Rivera où elle espère entrer dans le top 8, puis les championnats de France en juillet à Montgenèvre. « Pour la première course, je suis toujours stressée car on ne sait jamais trop comment on est par rapport aux autres. Mais je gagne, avec beaucoup d’avance, donc je suis encore dans le coup. » Sa grande sœur, Perrine, a utilisé exactement la même expression pour qualifier sa prestation d’hier en Élite. Avec une 5e place finale, elle aussi était « dans le coup », surtout que devant elle il y avait du lourd.

La championne du monde en titre Pauline Ferrand-Prévot s’est imposée devant Julie Bresset, championne olympique 2012 et l’expérimentée Sabrina Enaux. « C’était vachement relevé avec des filles plus âgées que moi , relève Perrine Clauzel. Mais Pauline (Ferrand-Prévot) n’était pas si sereine que ça, je m’attendais à plus d’écart. J’aurais préféré être plus proche des quatre premières (à 3’36 de la gagnante et à près de 2’ de la 4e ), mais ça reste correct. Je ne suis pas au top de ma forme, mais ce n’est pas maintenant qu’il faut l’être. On travaille encore pour les prochains objectifs, la Coupe du monde en Australie (à Cairns, les 23 et 24 avril). Donc c’était une bonne course, c’est rassurant. »

« J’avais les watts »

Son coéquipier chez BH-SR Suntour KMC, Maxime Marotte, quelque peu déçu de sa 4e place, essayait aussi d’adopter la positive attitude après une course qui ne lui correspondait pas vraiment. « Ce n’est pas forcément le résultat que j’attendais , reconnaît-il. C’était un circuit très cassant sur lequel je n’ai pas réussi à m’exprimer pleinement. En bas des descentes, musculairement, je me sentais fatigué. Mais sur les rares portions de plat, mon entraîneur m’a dit que j’étais le plus fort. J’avais la puissance, j’avais les watts. Et il y a aussi la petite satisfaction d’avoir pu accélérer à la fin pour lâcher Julien (Absalon). »

Bien que devancé par Victor Koretzky, Titouan Carod et Jordan Sarrou et à 1’14 de la tête, le Mulhousien n’est « pas inquiet pour la suite ». Après un peu de repos le week-end prochain, il enchaînera deux courses internationales avant de s’envoler pour Cairns, un objectif bien plus important en ce début de saison. « J’aurai deux courses de préparation, avec un gros niveau international, où je pourrais mieux m’évaluer face aux concurrents. »

Victoire ou pas, cette première manche de Coupe de France laisse présager, pour les pilotes alsaciens, de belles choses pour la suite.

 

Lu 947 fois Dernière modification le mardi, 29 mars 2016 14:44