vendredi, 10 août 2018 15:46

La MBF défend la pratique du VTTAE; à tort ou à raison ?

 

Le VTT à assistance électrique (VTTAE - e MTB - e VTT) à gagner du terrain en 2018  et continuera sans doute sur cette lancée avec un accroissement important de l’offre du marché.  Encore confidentielle il y a peu, cette nouvelle discipline ne manque pas de faire débats.

Des interdictions clairement dirigé contre les VTTAE on été recensé en France et en Europe.
La position officiel de la MBF est de défendre  cette pratique vu que la législation européenne à clairement définit qu'un vélo à assistance d'une puissance maximum limité à 250w et bridé à 25km/h reste un vélo .  Le seul hic  c'est qu'en terme de circulation sur chemin et sentier en France c'est un peu le flou et que le VTTAE risque de porter préjudice à la dicipline et  au VTT dans sa globalité

Clairement le VTT était déjà difficilement accepté par d'autres usagés et par des organismes de protection de la nature. 

Lucky : " L'arrivée du VTTAE risque de mettre le feux aux poudres et de créer des tensions par rapport aux  problèmes de cohabitation entre VTTistes et marcheurset on risque de tous bloquer ." 

 

Les arguments des fabricants de VAE,  les médecins et même de certain dirigeants sportif  semble honorable. On nous parle de «sport santé», le VAE un moyen de mettre ou remettre en selle un public ne pratiquant pas ou plus d’activité sportive.
Pour l'heure le profil type des acheteurs est une clientèle âgé de + de 50 ans, qui a des moyens, en reprise d'activité cycliste ou encore des compagnons de sportifs souhaitant accompagner leur conjoint ou amis  lors de sorties .
Cependant la démocratisation du produit VAE en particulier celle du VTTAE par le biais de la location montre clairement que ce produit intéresse aussi un public jeune voir très jeune.

Lucky : L'engouement que succite les modèles Enduro VTTAE avec leurs capacité de franchissement tous simplement hallucinante m'interpelle . Permettre à tous à chacun de louer, d'acheter d'utiliser ces machines sans avoir recu un minimum de formation et d'information sur la pratique en milieu naturel me semble un peu irrésponsable.

Côté pratique sportive – de loisir occasionnel à intensif, VTT (route aussi) – les avis divergent grandement. Il y’a clairement les pro-VTTAE et les opposants avec des deux côtés des arguments intéressants. Si l’on résume au plus court, dans l’ensemble les utilisateurs de VTTAE disent : «pourquoi souffrir alors que l’on peut éviter ça ?», ce qui rejoint d’ailleurs une campagne de pub récente d’une grande marque avec le slogan «Pédalez sans vous fatiguer»…

Du côté des défenseurs du vélo à propulsion humaine, et plus particulièrement le VTT dont il est question ici, il y a davantage à dire car de très nombreux pratiquants ne sont pas favorables au développement du VTTAE. 
D’un point de vue éthique, on se retrouve à l’opposé des valeurs propres du VTT qui sont la découverte de la nature d’une façon la plus simple et discrète possible via une activité sportive. Un VTTAE va au delà avec davantage de matière première et d’énergie nécessaires à la production du vélo et des batteries remplies de produits chimiques, mais c’est aussi et surtout l’approche du milieu naturel et la valeur sportive qui sont remis en cause par bon nombre de vététistes.
Avoir de la puissance sous la pédale amène certain individu à se comporter comme le primate au volant de sa voiture… 

 

Le vélo urbain a assistance électrique, que je ne me risquerais pas à classer dans les véhicules 100% écolo, à pour vocation de remplacer les automobiles motos et scooters bruyants/encombrants/polluants permet de fluidifier grandement le trafic tout en simplifiant les déplacements mérite un large soutient des collectivités.
Pour l'application au domaine sportif , loisir et tourisme celà permet certe à certaine région difficile d'accès de s'ouvrir au cyclotourisme et de permettre  l'accès à un public n'ayant pas ou plus , pour raison médical ou autre capacité à évolué dans ce milieu.
Le VTTAE nous renvoie clairement à notre responsabilité en terme de comportement et de philosophie de vie. Il faut tous doucement accepter à renoncer au toujours plus vite et toujours plus loin au toujours moins cher ...pas évident en soit . Allez je prend la part pour le OFF ! Cà me coûte moins chère c'est plus écolo et j'arrive encore à réparer la plupart des trucs qui tombe en panne  moi-même .

 


 

Lu 176 fois Dernière modification le samedi, 11 août 2018 17:39