Le 5e Forum social du Florival était cette année en grande partie consacré à la question de la mobilité. Dimanche une « Vélorution » a réunit un peu plus de 80 cyclistes pour faire un état des lieux des aménagement cyclable réalisé au sein de l’intercommunalité entre Soultz et Lautenbach. Certain aménagements ont été réalisé sans véritable expertise et connaissance pratique pour facilité la vie des cyclistes. L’aménagement du rondpoint sur la D430 au niveau de Buhl est un exemple d'absurdité tant le cheminement proposé nécessite un brevet de pilotage pour abordé les changement de direction quand on est un usager du deux roues. D'autres points noir ont été évoqué notamment l'accès du collège à vélo toujours inexistant depuis Guebwiller. La veille une conférence suivit de tables rondes en présence de plusieurs élus a permis de débattre autour de la mobilité active, ou coopérative transport en commun auto partage et covoiturage. François Herrb et Patrice Knorr deux membres du collectif citoyen semblaient satisfait d’avoir enfin réussit à convaincre les élus à venir discuter avec les participants du forum . Les habitants du Florival ont besoins d’être entendus et associés aux décisions prises par les politiques. Les organisateurs ont émis le souhait que les propositions qui ont émergé des débats soient pris en compte dans le futur PLUI (Plan local d’urbanisme intercommunal) qui sera un document dans lequel la futur politique de la mobilité sera également définit. 

6003597223336864202030442753788191013076992n6034227323340465935003605627508541993517056o

Publié dans News

Acteurs publics, pri­vés, élus, techniciens, usagers, acteurs de l’aménagement, de la mobilité et du tourisme sont invités à ce grand rendez-vous de la planète vélo française. Les débats, ateliers, échanges et retours d'expériences du jeudi 11 octobre 2018 seront consacrés au thème « Le vélo, trait d’union - Populations, territoires et usages » au centre de congrès Le Manège à Chambéry. Vendredi 12 octobre 2018, la Savoie vous proposera trois visites techniques à vélo de 20 à 30 kilomètres entre Chambéry et Aix-les-Bains.

Découvrir le programme des 22es Rencontres Vélo & Territoires et s'inscrire : www.velo-territoires.org

#vélo #territoire #trait #union #congrès #cyclisme #acteurs #collectivités #mobilité #aménagement

Publié dans News

La ville de Mulhouse à consentit un effort pour les aménagement cycliste mais celà reste compliqué de circuler par manque de cohérence du réseau . L'article parut le 20 juillet dans les DNA pointe du doigt les tracés qui font quelque fois pensé qu'il faut s'accrocher pour circuler dans le labyrinthe Mulhousien.
Manque de consertation, manque de moyens, on a l'impression que nos élus découvrent que la ville devrait être avant tous être le territoire des piétons , des cycliste et des transport en commun.Pour l'heure à Mulhouse  la "cité automobile"  c'est encore la voiture qui monopolyse l'espace public avec tous les désagréments et les incivilités qui pourrissent la vie des habitants !

#DNA #Mulhouse #cyclable

 #ville #aménagements #espace #public #piétons #vélo #cohérence #réseau #circulation #ville #transport #mobilité

Labyrinth

 


labyrinthe

Publié dans Reportage

Les cyclistes prioritaires

Le Département du Bas-Rhin a aménagé la RD 925 au pied du Fleckenstein avec une chaussée à voie centrale banalisée (CVCB) premier aménagement de ce type en Alsace. L'aménagement consiste à la mise en une voie  de 2.70m à double sens de circulation pour les véhicules motorisé limité à 50km/h et de deux pistes cyclables situé de part et d'autres de 1.25m chacune. En cas de croisement les véhicules motorisé peuvent empieter sur les bandes cyclables en respectant la priorité aux cyclistes. Ce type d'aménagement , très courant en Belgique et aux Pays - Bas, devrait modérer la vitesse des usagers qui partagent cette route très fréquentée avec des pointes de 500 cyclistes jours en période estival.

A noter que cette aménagement est beaucoup moins coûteux que l'aménagement en site propre et permettra sans doute à terme de multiplier ce type d'infrastructure pour faciliter la vie des cyclistes.

Publié dans News

Romana

Ce guide est la seule ressource en langue française portant sur les techniques et les conditions de succès d’aménagement de sentiers. Il a été rédigé en 2009 par l’Association pour le développement des sentiers de vélo de montagne au Québec. Dans le cadre de la présente réédition du guide par Vélo Québec, la Mountain Bikers Foundation a souhaité qu’il soit également disponible de son côté de l’océan. 

« Le guide d’aménagement de sentiers de vélo de montagnede l’ADSVMQ est le seul outil exhaustif de ce type en français. Pour nous, c’est LA « bible » indispensable pour tous les passionnés de vélo de montagne. Ainsi, Mountain Bikers Foundation est très heureux de collaborer avec Vélo Québec pour sa réédition. » – Lionel Macaluso, président de la MBF 

« Nous sommes très heureux de participer à l’exportation du travail et du savoir-faire québécois auprès des clubs et gestionnaires français. C’est pour nous une fierté et un clin d’œil mérité à l’ADSVMQ, dont les actions et l’héritage vivent maintenant à travers Vélo Québec et continuent d’orienter nos actions. » – Lucie Lanteigne, directrice générale, Vélo Québec Association. 

À propos de la MBF 
La Mountain Bikers Foundation est l’association française du VTT. Elle a pour but de défendre les intérêts des vététistes et de promouvoir la pratique d’un VTT durable et responsable. Elle poursuit trois objectifs : la sauvegarde de l’accès aux sentiers, la sensibilisation des pratiquants et le développement de la pratique du VTT. http://mbf-france.fr/ 

 

Publié dans Reportage

Les pays nord américain se sont  fédérés dès la fin des années 80 pour représenter, dévelloper et défendre la pratique du vélo de montagne.
Parmi les actions de formation la mise à disposition de documentations technique éditées en langue française il y a plus de 10 ans par l’ADSVMQ avec la collaboration de l'IMBA. (version simplifié jointe en PDF). Plus d'info sur la version complète ici.    

                                                       quentin-derbier

Publié dans News

Vu dans l'hebdo de Mulhouse M+ Le vélo sera au coeur du débat le 16 septembre pendant la semaine de la mobilité à Mulhouse .

 

                                            1730963414762790857368264228154924535930921n

 

Publié dans News

Le "PAMA" : Est un dispositif du Ministère des Transports « Plan d’action pour les mobilités actives »  présenté en mars 2014 par l'ex ministre Frédéric Cuvillier. Ceplan a été largement débattu au congrès mondial du vélo Velocity, à Nantes par Alain Vidalies, son successeur secrétaire d’État.

Parmis les mesures phare l'instauration de l'amende pour stationnement très gênant sur les trottoirs les pistes et bandes cyclables.

Le décret contient plusieurs autres mesures qui visent à faciliter les déplacements à pied et à vélo. Elles avaient été discutées courant 2013 et début 2014 par le cabinet du ministre, les services de l’État, le CVTC et les associations représentant les piétons et les cyclistes, notamment la Fédération des usagers de la bicyclette.

Pédaler au milieu de la rue. Désormais, les cyclistes ne sont plus tenus de respecter « le bord droit de la chaussée ». Ils peuvent donc légalement rouler au milieu de la rue lorsqu’elle est en sens unique, ou de la voie lorsque la rue est en double sens. Pour ennuyer les automobilistes qui appuient sur le champignon derrière eux ? Non ! Pour se prémunir d’une ouverture intempestive d’une portière.

 

Par ailleurs, le décret « Pama » généralise les « double-sens cyclables » dans l’ensemble des voies limitées à 30 km/h, et non plus seulement dans les zones 30. Ainsi, même une rue isolément limitée à 30 pourra être empruntée à vélo dans le sens inverse de la circulation automobile. Là encore, il ne s’agit pas de brimer les automobilistes, mais de favoriser les déplacements à vélo. Et ce type d’aménagement est sans danger, contrairement à une idée reçue.

 

 

 

Les sens interdits, faut-il le rappeler, avaient été imaginés et largement généralisés pour « fluidifier » le trafic automobile. Les autres mesures constituent essentiellement des points techniques et juridiques qui permettent aux services des municipalités de régulariser des pratiques déjà courantes ou de se protéger juridiquement.

 

C'est pas gagné. Reste désormais aux villes, et le cas échéant aux polices municipales, à verbaliser les contrevenants. Ce n’est pas gagné. Une élue d'une ville de 30000 habitants confiait récemment, sous le strict sceau de l’anonymat : « lorsque je me plains des voitures garées sur les pistes cyclables à l’adjoint en charge de la sécurité, il me répond qu’on ne va quand même pas embêter les gens ».

 

Olivier Razemon

Publié dans Reportage

Désormais, un automobiliste qui se gare ou s'arrête sur une bande, une piste cyclable, un passage pour piétons ou un trottoir pourra encourir une amende bien plus dissuasive, pour "stationnement très gênant". 135€, c'est le montant sanctionnant un stationnement sur une place réservée aux handicapés. La mesure s’applique depuis le 1er juillet, selon un décret publié au Journal officiel… le 4 juillet.

Les deux-roues motorisés sont également concernés par ces mesures, "mais sur les trottoirs, leur stationnement reste considéré comme 'gênant' et c'est donc toujours une contravention de seconde classe qui s'applique, à 35€", observe Véronique Michaud, déléguée générale du Club des villes et territoires cyclables (CVTC).

A Nantes. DR

Le PAMA de mars 2014. contient plusieurs autres mesures qui visent à faciliter les déplacements à pied et à vélo. Elles avaient été discutées courant 2013 et début 2014 par le cabinet du ministre, les services de l’État, le CVTC et les associations représentant les piétons et les cyclistes, notamment la Fédération des usagers de la bicyclette.

 

Publié dans News
mercredi, 05 décembre 2012 13:52

Cà bouge pour le vélo du côté de Cronenboug

Une étude des pratiques cyclistes a montré que le vélo était sous-utilisé dans le quartier de Cronenbourg comparé au reste de la CUS. Le premier frein : le manque de stationnements sécurisés dans le quartier. Dans les quartiers ouest de Strasbourg, la part modale du vélo ne représente que 3 % des déplacements. À titre de comparaison, celle-ci est de 15 % au centre-ville et la moyenne dans la CUS est de 8 %. C’est le principal résultat d’une étude menée entre le 15 juin et le 1er septembre 2011 dans le quartier d’habitat social l’Ilot-Champ-de-Manoeuvre à Cronenbourg.
295 ménages sur les 682 de la zone ont répondu à l’enquête, pointant du doigt dans le quartier le manque de stationnements sécurisés – en priorité – et le manque de pistes cyclables. Alors même que 30 % des personnes sondées utilisent quotidiennement leur bicyclette à des fins sportives ou de balades, elle n’est pas encore considérée dans le quartier comme un moyen de déplacement.
Dans le cadre du plan de rénovation urbaine, les équipes techniques de la CUS et les bailleurs sociaux ont donc planché sur une série de mesures à mettre en oeuvre pour lever ces freins. Ainsi, pour la semaine de la mobilité, les bailleurs sociaux du secteur (CUS Habitat et Batigère) ont présenté, hier, la mise en place de nouveaux locaux à vélos, soit par réhabilitation de ceux existants, soit par externalisation des bacs à ordures.
Seul le long terme permettra de voir si ces installations encourageront la pratique du deux-roues. En effet, lors de la visite de ces nouveaux aménagements, certains étaient dubitatifs quand à la sécurisation des arceaux mis en place, apparemment pas vraiment dissuasifs contre le vol. Alain Jund, adjoint au maire et délégué communautaire en charge de la politique vélo, en a donc profité pour rappeler « l’intérêt de travailler conjointement entre les acteurs de la Ville et les bailleurs sociaux, pour ne pas élaborer des projets qui n’amélioreraient pas la situation ». Des idées ont donc germé sur l’installation d’arceaux également en dehors des immeubles pour les visiteurs et de locaux pour les deux-roues motorisés afin d’éviter la saturation de ceux dédiés aux vélos.
Serge Oehler, adjoint en maire en charge du quartier, nuance, quant à lui, les résultats de l’enquête sur la spécificité de Cronenbourg : « On ne vit pas ici, comme en centre-ville. Le taux de chômage est de 40 %. Il y a énormément de travailleurs intérimaires qui ont besoin d’un véhicule motorisé pour travailler », avant de conclure sur l’importance sociale de « posséder un véhicule dans la société de consommation actuelle ».
Dans le cadre du PRU, Cronenbourg sera également mieux desservi par les pistes cyclables, notamment par la rue du Hochfelden, fraîchement réhabilitée. Des actions associatives voient le jour. La communauté Emmaüs propose la vente et la réparation des vélos tout comme l’association Bretz’selle, pour ne citer qu’elles.
Publié dans Reportage