LienAbandonné en France depuis le milieu des années 90 au profit du 4X qui a subit le même sort funeste, Le Dual Slalom entame une belle reconquête grâce au Crankworx World Tour
Trois dates sont au calendrier 2019 Roturia , Innsbruck  et Whilster. 

Crankworx-Innsbruck-Dual-

https://vimeo.com/340610359

Les règles du Dual Slalom:

Ce format course oppose deux concurrents l'un contre l'autre dans une bataille côte à côte Les coureurs prennent s'élancent de chaque côté du parcours, le chrono additionnel  combiné le plus rapide remporte le Duel et est qualifié pour la prochaine manche. . 

Publié dans News

 

29342412102142685993611726813098031710208000oJean-Jacques Rasetti, de Steinbach, sur son vélo couché.                                                                                Photo L’Alsace/ Arnaud Viry

Victime d’un accident neurologique en 2007, Jean-Jacques Rasetti a dû réapprendre à parler et marcher. Invalide, il a cependant fait l’aller-retour à vélo jusqu’à Budapest. 2892 km en 37 jours.

extrait article parut dans L'Alsace /  Séverine Depond-Roth 

 

 

« Le vélo, c’est comme tout dans la vie : un pas après l’autre. » Jean-Jacques Rasetti sait de quoi il parle. Le jeune sexagénaire (il a eu 61 ans en début d’année) a dû réapprendre ces petits riens qui font tout et auxquels on ne pense plus, tellement ils sont automatiques.

En 2007, le Steinbachois a été victime d’un accident neurologique. Il ne sait alors plus ni marcher, ni parler, ni bouger tout simplement. « Pour expliquer, les neurones de mon cervelet ont été atteints. Là où sont les automatismes. Tout ce que l’on fait sans y réfléchir. Je me suis rééduqué lentement, jour après jour. »

Désormais, plus besoin du fauteuil roulant, ni du déambulateur : une canne suffit à Jean-Jacques Rasetti pour se déplacer. « Toujours à cause de mes soucis d’équilibre. » ....

La randonnée ne lui est pas permise : toujours à cause de ses soucis d’équilibre. « Comme je faisais un peu de VTT avant mon accident, j’ai commencé par un tricycle. Mais je n’étais pas à l’aise. Et j’ai découvert le vélo couché il y a cinq ans : c’était l’engin qu’il me fallait. Le centre de gravité est très bas, ce qui me convient bien. »

Le vélo, c’est d’abord pour se promener. Sortir de chez lui et s’aérer. D’autant que la piste cyclable qui relie Cernay à Thann passe à 300 m de chez lui. « Un jour, j’ai fait l’aller-retour jusqu’à Montbéliard dans la journée. Un déclic. J’ai eu envie de partir plus loin. ».....

 

Le prochain périple ? « L’an prochain, j’irai de Roscoff, en Bretagne, à Hendaye au Pays basque, au départ de Bordeaux. Il y a suffisamment de pistes cyclables en Europe pour continuer à rouler. J’évite juste les grandes routes, par sécurité. Et à vélo, mon handicap n’en est pas un. »

 

Publié dans Reportage
vendredi, 10 octobre 2014 07:10

Etude de dévellopement du vélo en Europe

 

Le vélo, c'est un fait indéniable, vous fait avancer. Mais une autre chose est certaine, c'est que le vélo avance lui aussi. C'est en tout cas ce que peux laisser croire ce projet qui semble issu d'une volonté européenne de promotion du déplacement à vélo.

 

5 villes européennes ont été retenues : Brême (Allemagne), Grenoble (France), Tczew (Pologne), Venise (Italie) et Zagreb (Croatie). 5 villes dont l'utilisation du vélo est différente. Grenoble entame à peine sa mutation cycliste avec 3% de déplacement s'effectuant à vélo, tandis que Brême dépasse déjà les 20% de part modal pour le vélo.

Ces villes permettront ainsi d'étudier, à l'aide d'experts, les différents niveaux de mise en place de politiques et de structures cyclables, de repérer les bonnes et les mauvaises idées. Je reprend ci-dessous les 3 axes majeurs sur lesquels le projet Presto se décline :

Infrastructures : une bonne planification des infrastructures est essentielle pour augmenter l’utilisation du vélo. PRESTO établira des recommandations afin de développer des programmes solides pour rendre les conditions de circulation à vélo plus pratiques et plus sûres.

Promotion : afin de contribuer à un changement d’attitudes à l'égard du vélo, la communication est d’une importance capitale. Des informations ciblées et d’autres mesures de sensibilisation viseront à inciter les personnes à utiliser leurs bicyclettes en leur présentant les avantages du vélo. Ainsi, les personnes auront une nouvelle perception du vélo et une véritable culture cycliste pourra émerger.

Promotion des vélos à assistance électrique : les vélos à assistance électrique représentent la solution idéale pour des personnes qui ne sont pas habituellement prises en compte dans les campagnes de promotion du vélo: les personnes âgées ou les personnes habitant dans des zones très vallonnées. La promotion des vélos à assistance électrique au sein de ces groupes élargira ainsi le public ciblé.

À terme, Presto  souhaite utiliser les enseignements qu'apporteront chaque ville pilote pour créer un centre européen de connaissances et d'expertises dans le domaine du vélo urbain, pouvant ainsi fournir fiches d'informations, guides pratiques, formation sur site ou en ligne et même un outil de formation online.

PRESTO est né grâce au partenariat de la Fédération Européenne des Cyclistes (ECF), l’Association Européenne des Distributeurs de Véhicules à Deux Roues (ETRA), le réseau européen urbain Polis, la Fédération Allemande des Cyclistes (ADFC-HB), le cabinet Ligtermoet & Partners et l’Association Poméranienne pour une Europe Commune (PSWE). Le projet PRESTO est coordonné par l’agence Rupprecht Consult GmbH.

Publié dans News

Solid Bikes Europe sera présent au Bike Park du Lac Blanc le 17 mai. Vous pourrez tester les nouveaux modèles Magix et Strike.

 

Testday Lac Blanc

Publié dans News

 

 














Dominé en début de saison par Nino Schurter, le Français a trouvé l’ouverture pour s’offrir une victoire énorme devant son rival ! Cinq ans qu’il n’avait plus remporté de titre sur un championnat international. Fontana est 3e.



Cinq ans après les Jeux Olympiques de Pékin, sept ans après son seul (et jusque là unique) titre européen, Julien Absalon a signé un sacré récital sur la piste de Berne. Dès le début de course, le Français s’isole en tête avec Nino Schurter. Un scénario maintes fois répétées depuis le début de la saison et qui tournait à chaque fois à l’avantage du pilote helvétique. Mais une semaine après Val di Sole où Absalon avait confié “ne plus savoir comment faire pour trouver la faille”, les rôle se sont inversés. Le pilote BMC a réussi à faire sauter la forteresse Schurter. Dans la plus grosse bosse du circuit, il met son rival sous pression. “Si j’explosais, il n’y avait pas de regret à avoir, j’aurais tenté... Quand il a lâché, il a pris 15 secondes d’un coup. J’étais à la rupture, je me demandais si je n’allais pas ralentir et c’est à ce moment là qu’il a lâché.” Le pilote Scott Swisspower ne sera pas champion d’Europe devant son public. A l’arrivée, 1’53’’ séparent les deux hommes. Derrière la ligne, Absalon retrouve sa femme et son fiston, mais aussi une partie du staff BMC, mais aussi Andy Rhis, le milliardaire helvétique propriétaire de la marque de cycle.
L’Argentier du cyclisme suisse, visiblement heureux comme un gamin confie: “C’était exceptionnel, une grande fête du vélo avec le meilleur résultat que je pouvais imaginer ! Le vélo n’est pas le football, ici nous faisons la fête avec les vainqueurs et l’on ne se casse pas la tête ! Je suis Suisse mais j’ai toujours un peu de soleil de France dans mon coeur…” Durant la semaine, Absalon en était venu au constat suivant : “Je savais qu’il ne fallait pas baisser les bras. Il ne fallait pas le laisser mener. Il fallait prendre les choses en main pour le mettre dans le dur sur des efforts longs.” Avec l’or d’Absalon, le clan Français qui est resté bredouille pendant trois jours repart de Suisse avec trois médailles dont deux titres. De quoi ravir Yvon Vauchez, le patron des Bleus : “Avant ce jour, le championnat n’était pas trop mal parti mais on ne peut pas se satisfaire de médailles en chocolat. Le championnat d’Europe n’est pas forcément la course préférée des français. Voir gagner Julien ici est en symbole fort. Alors que son avenir sportif était incertain après les Jeux Olympiques de Londres, il se place dans une autre dimension…” La victoire d’Absalon au coeur de la Confédération et devant une bonne partie de l’état major du pays, mais aussi de BMC est un signal fort. Cette victoire relance aussi l’intérêt de la saison. Et à ce propos, Absalon confie : “J’ai trop galéré avec les points UCI pour faire des impasses. J’ai décidé de participer à toutes les manches restantes de la Coupe du monde et notamment l’étape au Canada…” Une autre saison commence.

 Frédéric Machabert

Publié dans News

JPEG - 277.4 ko

 

Podium 100% Français au Championnat d'Europe de Trial 26", 1.Gilles Coustellier 2.Vincent Hermance 3. Aurélien Fontenoy, organisé dans le centre historique de Bern en meme temps que le Championnat d'Europe de X-Country.

 

 

PDF - 51.1 ko

JPEG - 99 ko

 

Publié dans News

Il y a huit jours, Maxime Marotte avait quitté Val di Sole le moral en berne et avec pas mal de questions après sa 58e place. Le pilote BH n'a pu que partiellement se rassurer lors de ces Championnats d'Europe. Il termine à une honorable 12e place, correcte vu la forme du moment, même si ses ambitions étaient supérieures : "Cette place est en dessous de mes espérances. Après avoir eu un accrochage après le départ, j'ai fait un gros effort pour me replacer. Je l'ai un peu payé après, mais mes sensations étaient moyennes".

Julien Absalon (BMC) a remporté la course devant l'ultra favoris Nino Schurter (Scott).

Publié dans News

 

La Haut-Rhinoise Mathilde Doudoux n’a pas réalisé la sortie parfaite à Messigny et Vantoux (Côte d’Or) lors du premier rendez-vous du Championnat Européen, mais elle en sort tout de même en dauphine des juniors filles.

Mathilde Doudoux s’était bien mise sur les rails avec une victoire lors de la première manche. Mais dans la seconde, elle a dû se contenter du 6e rang. Au général, l’Alsacienne du pôle France de Bourges pointe donc à la 2e place à un point seulement de la leader Brun.


Finale Junior Women Round 1 EU Messigny Et... par bmx2day

Pour les pilotes du BC Cernay, le challenge aura permis aux valeurs sûres de confirmer leurs prétentions dès le samedi en Bourgogne. L’expérimenté Olivier Imbert accède ainsi au podium des Cruisers 40-44 ans. Ce n’est pas le cas du Strasbourgeois Luc Koehler, qui a tout de même accédé à la finale avec une 8e et dernière place.

Les promesses sont tenues par Alyssa Rougelet, également finalistes parmi les filles 11/12 ans. Parles plus jeunes, la Haut-Rhinoise a fini au pied du podium. Un 4e rang qui pourrait tirer sa coéquipière Camille Imbert, demi-finaliste dans la même catégorie, vers le haut. Chez les garçons 13 ans, c’est aussi à ce stade que Gautier Jung a accédé.

Publié dans News