mercredi, 05 décembre 2012 13:52

Cà bouge pour le vélo du côté de Cronenboug

Une étude des pratiques cyclistes a montré que le vélo était sous-utilisé dans le quartier de Cronenbourg comparé au reste de la CUS. Le premier frein : le manque de stationnements sécurisés dans le quartier. Dans les quartiers ouest de Strasbourg, la part modale du vélo ne représente que 3 % des déplacements. À titre de comparaison, celle-ci est de 15 % au centre-ville et la moyenne dans la CUS est de 8 %. C’est le principal résultat d’une étude menée entre le 15 juin et le 1er septembre 2011 dans le quartier d’habitat social l’Ilot-Champ-de-Manoeuvre à Cronenbourg.
295 ménages sur les 682 de la zone ont répondu à l’enquête, pointant du doigt dans le quartier le manque de stationnements sécurisés – en priorité – et le manque de pistes cyclables. Alors même que 30 % des personnes sondées utilisent quotidiennement leur bicyclette à des fins sportives ou de balades, elle n’est pas encore considérée dans le quartier comme un moyen de déplacement.
Dans le cadre du plan de rénovation urbaine, les équipes techniques de la CUS et les bailleurs sociaux ont donc planché sur une série de mesures à mettre en oeuvre pour lever ces freins. Ainsi, pour la semaine de la mobilité, les bailleurs sociaux du secteur (CUS Habitat et Batigère) ont présenté, hier, la mise en place de nouveaux locaux à vélos, soit par réhabilitation de ceux existants, soit par externalisation des bacs à ordures.
Seul le long terme permettra de voir si ces installations encourageront la pratique du deux-roues. En effet, lors de la visite de ces nouveaux aménagements, certains étaient dubitatifs quand à la sécurisation des arceaux mis en place, apparemment pas vraiment dissuasifs contre le vol. Alain Jund, adjoint au maire et délégué communautaire en charge de la politique vélo, en a donc profité pour rappeler « l’intérêt de travailler conjointement entre les acteurs de la Ville et les bailleurs sociaux, pour ne pas élaborer des projets qui n’amélioreraient pas la situation ». Des idées ont donc germé sur l’installation d’arceaux également en dehors des immeubles pour les visiteurs et de locaux pour les deux-roues motorisés afin d’éviter la saturation de ceux dédiés aux vélos.
Serge Oehler, adjoint en maire en charge du quartier, nuance, quant à lui, les résultats de l’enquête sur la spécificité de Cronenbourg : « On ne vit pas ici, comme en centre-ville. Le taux de chômage est de 40 %. Il y a énormément de travailleurs intérimaires qui ont besoin d’un véhicule motorisé pour travailler », avant de conclure sur l’importance sociale de « posséder un véhicule dans la société de consommation actuelle ».
Dans le cadre du PRU, Cronenbourg sera également mieux desservi par les pistes cyclables, notamment par la rue du Hochfelden, fraîchement réhabilitée. Des actions associatives voient le jour. La communauté Emmaüs propose la vente et la réparation des vélos tout comme l’association Bretz’selle, pour ne citer qu’elles.
Publié dans Reportage
 
 
Au centre socioculturel de Cronenbourg, des dames apprennent à rouler à bicyclette. De vraies séances de rattrapage pour des femmes issues de milieux défavoriser.
 
Une question d’équilibre
 
La vélo-école de Cronenbourg a mis en selle des dames qui n’ont jamais eu l’occasion d’apprendre à rouler à bicyclette.
 
 

Transports Une vélo-école a ouvert au centre socio-culturel de Cronenbourg

Il n'y a pas d'âge pour apprendre à pédaler. Si bien que la ville de Strasbourg a ouvert une vélo-école pour adultes à la fin des vacances de Toussaint au centre socio-culturel de Cronenbourg, dans le cadre d'un ensemble d'actions autour du deux roues dans ce quartier. Animée par l'association Cadr'67, elle permet actuellement, et en dix séances, à neuf personnes d'apprendre gratuitement à circuler en vélo.

De l'appréhension
Pour le moment, le groupe d'élèves ne se compose que de femmes, souvent issues de l'immigration. « Elles pourront se déplacer sans avoir toujours à demander à leurs maris ou leurs fils, de les conduire. C'est un gage d'autonomie », estime Alain Jund, adjoint (EELV) chargé des transports. Parmi les apprenties, Osazuwa a besoin du vélo pour aller travailler, « mais personne ne m'avait jamais appris à en faire ». Imène, elle, maîtrisait déjà : « Si je viens ici c'est pour les cours du Code de la route. » Le plus dur pour les novices ? « L'appréhension et le regard des autres », note Fabien Masson, directeur du Cadr'67. Lorsque les élèves maîtrisent la conduite en parc, les animateurs les emmènent sur les pistes cyclables. Ils vont même jusqu'à leur dire quel vélo choisir : « il faut les accompagner du début à la fin ». Un projet similaire se prépare à l'Elsau, où une dizaine de personnes compte déjà s'inscrire.

Alexia Ighirri


Publié dans News

 

Accident mortel route du Rhin. (Photo DNA - Jean-Christophe Dorn)

Accident mortel route du Rhin. (Photo DNA - Jean-Christophe Dorn)

Un cycliste de 31 ans a été percuté et tué par un poids lourd, ce matin, route du Rhin à Strasbourg.

L'accident s'est produit peu avant 11h vendredi 23 novembre à Strasbourg . L'homme circulait à vélo sur cette route qui relie la place de l'Etoile au Pont Vauban, en longeant le quartier de Neudorf. Il est décédé sur place.

L'accident a eu lieu à très faible allure alors que le poids lourd tournait à droite dans la rue de Budapest. Le chauffeur du camion n'aurait pas vu le cycliste qui se trouvait dans son angle mort selon les premières constatations.

Les dépistages d’alcoolémie et de stupéfiant se sont révélés négatifs.

L'accident s'est produit à la hauteur des établissements Siehr. La route du Rhin est une voie en cours de requalification qui doit devenir un boulevard urbain. 

Depuis le 25 mai dernier, d’importantes restrictions du trafic des poids lourds sur l’avenue du Rhin sont mises en œuvre. Le trafic de transit des camions de marchandises de plus de 6 tonnes est interdit sur cet axe. L’avenue du Rhin draine un trafic journalier de 38.400 véhicules dont 4.200 poids lourds qui passent dans le tunnel.

Publié dans News
 
 

L'objectif de cette enquête débuté en septembre est de mieux connaître l’organisation des déplacements, les difficultés et les avantages liés à la pratique du vélo en ville ou en milieu périurbain.
L’enquête s’adresse à toute personne de plus de douze ans circulant à vélo de façon régulière ou occasionnelle. Elle est ouverte jusqu’au 1er novembre prochain.


Lien vers l’enquête en ligne

Publié dans News

 



Créée en 2002, à l’initiative de la Commission européenne, la Semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre, a pour but d’influencer de manière durable la résolution des problèmes de mobilité et de trans­ports urbains et d’améliorer la santé et la qualité de vie des Européens.
Les objectifs affichés de cette semaine sont :
1) la réduction des émissions de gaz à effet de serre, des pollutions et des nuisances ;
2) le changement de comportement en matière de déplacement.
Cette opération s’adresse initialement aux villes et autres collectivités (agglomérations, syndicats mixtes, départements, régions, autorités organisatrices de transports). Elle se décline en France sous l’intitulé « Bougez autrement ! » et s’adresse également aux entreprises exploitant un réseau de transport, associations, entreprises et services publics (établissements scolaires, établissements publics, administrations…). Elle est organisée par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, en partenariat avec l’Ademe, le GIE Objectif transport public, le Club des villes et territoires cyclables et la Fub.
Cet événement constitue une occasion idéale pour présenter au grand public des solutions de transport alternatives dans le but d’avancer sur la voie d’une stra­tégie européenne de transports plus durables. Source : http://www.agissons.developpement-durable.gouv.fr/





Le vélo maillon incontournable et efficace en complément des solutions de transports en commun, co-voiturage et voiture partagée


 
La DREAL Alsace propose le mardi 18 septembre à 13h30, 5 interventions montrant concrètement comment se passer de son véhicule personnel. En train, à vélo, en co-voiturage, voiture partagée ou même à pied, des alternatives performantes existent aujourd’hui. 
Rendez-vous : Locaux de DREAL Alsace,  2 route d’Oberhaubergen à Strasbourg.
 
  • 13h30 : Introduction Nicolas Juste - DREAL Alsace -
  • 13h40 : Le train pour les loisirs à travers l'exemple de "Totalement à l'Est, avec TER" - SNCF -
  • 14h05 : Le vélo comme alternative en zone urbaine, péri-urbaine et cyclotourisme - Cadr'67
  • 14h30 :  Le co-voiturage et la voiture partagée - Passe Me prendre et Autotrement -
  • 14h55 : L'intermodalité avec ViAlsace (transports en commun urbains, inter-urbains, vélo, train, pédestre) - Région Alsace -
  • Quelques outils de calcul du "coût" environnemental des déplacements (actioncarbone.org...) 
  • Concilier écologie, maîtrise des coûts et déplacements durables au quotidien


Source : Communiqué de presse DREAL
www.alsace.developpement-durable.gouv.fr



Partenaires de l'Opération
 


Publié dans News

La Ville de Strasbourg organise le 11 septembre le premier colloque du vélo partagé pour dresser un état des lieux des services proposés en France et à l’étranger et évoquer les nouvelles perspectives pour répondre à la diversité des besoins. lire la suite ...

Publié dans News

 

La Ville de Strasbourg organise le 11 septembre le premier colloque du vélo partagé pour dresser un état des lieux des services proposés en France et à l’étranger et évoquer les nouvelles perspectives pour répondre à la diversité des besoins.

La mode est au partage. La rue, les villégiatures, les espaces de vie, l’automobile, le vélo. Sous l’impulsion de quelques villes pionnières telles que Lyon ou Paris, la pratique du vélo en libre-service connaît un certain essor sous des formes diverses en France, mais aussi à l’étranger. On compte ainsi 350 systèmes de vélo partagé actuellement en Europe. À côté de ses voisins du Bade-Wurtemberg adeptes du vélo mais dépourvus de réseaux en libre-service, Strasbourg qui se targue de se hisser au premier rang des villes cyclables de France, a initié son propre modèle en 2010 (lire ci-dessous).

Le modèle strasbourgeois

Mis sur la sellette il y a peu dans le cadre d’une enquête comparative des systèmes de vélo partagé en Europe, réalisée par les automobiles et touring clubs européens, dont l’Automobile Club (lire notre édition du 12 juillet, en page Strasbourg), le Vélhop s’inscrit dans un paysage particulier : le vélo est déjà très présent dans le « centre élargi » de Strasbourg. La formule répond par conséquent à un objectif précis : offrir un nouveau service à des usagers nouveaux. Encore récent, le dispositif qui compte 3 772 vélos, 19 sites de locations (15 stations et 4 boutiques) et a enregistré 500 000 journées de locations (*) est appelé à évoluer. L’offre existante va s’étoffer avec une dizaine de stations supplémentaires d’ici deux ans et une nouvelle boutique à Schiltigheim à l’automne prochain.

Bénéficiant d’une longueur d’avance sur d’autres villes françaises pour les déplacements « doux » et dirigée par un premier magistrat, Roland Ries, président du GART (groupement des autorités responsables de transport) et ancien président du club des villes et territoires cyclables, la Ville de Strasbourg a décidé d’organiser le 11 septembre le premier colloque sur le vélo en libre-service, en partenariat avec le Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques, le CETE Lyon, organisme du réseau scientifique et technique (RST) du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement) et le club des villes et territoires cyclables.

En Belgique ou à New York

Pour la collectivité, cette rencontre est censée faire progresser le « chantier » de la mobilité alternative qui a démarré, en 2011, avec un premier rendez-vous autour du « Code de la rue ». Le colloque qui s’adresse aux élus, ingénieurs, techniciens, associations ou entreprises impliquées dans la politique du vélo, va notamment dresser l’état des lieux des différents services proposés en France ou à l’étranger, en analysant les raisons des succès et des échecs. Il sera question de divers dispositifs mis en place à Dijon ou à Montpellier, du « bikesharing » dans le réseau des villes suisses, d’un nouveau système de vélo partagé financé par la publicité à Namur (Belgique) ou d’un tout nouveau service inauguré en juillet dernier à New York qui constitue le réseau de vélos partagés le plus important d’Amérique du nord.

Quelles innovations ?

Parallèlement à ce panorama en France, en Europe et au-delà, le colloque s’attachera à proposer une boîte à outils pour connaître les options de montage juridique et financier et découvrir les solutions techniques : vélos, bornes ou services complémentaires. Enfin, les spécialistes aborderont le chapitre des innovations qui peuvent renforcer l’attractivité et l’accessibilité de ce mode de déplacement. Les éléments de réponse qui seront apportés, lors de ce rendez-vous, devraient intéresser tous les acteurs de la mobilité urbaine.

(*)de juillet 2011 à juin 2012

Participer : le colloque a lieu le 11 septembre à la Cité de la musique et de la danse à Strasbourg. Pour s’inscrire : www.velo-partage-strasbourg.eu

Publié dans Reportage
dimanche, 15 juillet 2012 11:22

Tour Alsace 24-29 juillet 2012

Le Tour Alsace s'élancera dans quelque jours au programme six étapes à travers la région Alsace avec une étape au départ de Weil am Rhein et une petite incursion en Franche Comté.

 

Après le traditionnel prologue officieux par équipes de Sausheim (Haut-Rhin), les coureurs s'élanceront le 25 juillet prochain d'Allemagne. Il s'agira du deuxième départ à l'étranger de suite, après celui à Bâle (Suisse) en 2011.

Les coureurs visiteront ensuite des villes qui ont pour habitude de recevoir l'épreuve : Huningue, Strasbourg, Bischoffsheim, Mulhouse et Colmar.

La grande nouveauté est pour la journée du samedi. Deux étapes, une escarpée et un contre-la-montre (18 km), auront en effet lieu ce jour-là. Les coureurs se joueront la victoire le matin à la station de sport d'hiver du Markstein.

Comme en 2011, l'arrivée finale sera jugée au sommet du Ballon d'Alsace, en Territoire-de-Belfort. Cette ultime étape sera d'ailleurs la même que celle remportée cet été par Thibaut Pinot (FDJ - notre photo). Un succès qui avait permis au Franc-Comtois de remporter le classement final.

Le parcours du Tour Alsace 2012 :


24/07 - Prologue (officieux) : Sausheim
25/07 - Et. 1 : Weil-am-Rhein - Huningue
26/07 - Et. 2 : Strasbourg - Bischoffsheim
27/07 - Et. 3 : Mulhouse - Colmar
28/07 - Et. 4 : Issenheim -Markstein, via Soultzmatt, le Bannstein et Buhl (82 km)
28/07 - Et. 5 : Cernay - Cernay via Wattwiller (18 km)
29/07 - Et. 6 : Ribeauvillé - le Ballon d’Alsace via le col de Sainte-Marie-aux-Mines, le Platzerwasel, le Grand Ballon et le Hundsruck.

Les équipes :


Continentale Pro :

Team Europcar

Continentales :
Auber 93
Atlas Personal-Jakroo
BKCP-Powerplus
Bridgestone-Anchor
Christina Watches-Onfone
CT Astana
Endura Racing
Itera-Kastusha
Jayco-AIS
Joker-Merida
Leopard-Trek CT
Rabobank CT
Team NSP-Ghost
Thüringer Energie Team
Tirol CT

Sélections :
Allemagne Espoirs
Grande-Bretagne Espoirs

Clubs étrangers :
Lotto-Belisol U23
EKZ Racing Team

DN1 :
Armée de Terre
CC Etupes
CC Nogent-sur-Oise
SCO Dijon
Sojasun espoir-ACNC
Team U Nantes Atlantique

DN2 :
Team Rémy Meder Haguenau





Publié dans News
Page 8 sur 8