Plus des trois quarts des 565 vélos à assistance électrique acquis au printemps par Mulhouse Alsace agglomération sont déjà loués, par des habitants de 37 des 39 communes membres.

Aujourd'hui 05:00 par François FUCHS , actualisé à 07:52 Vu 4432 fois
L’association Médiacycles, à la gare de Mulhouse, assure la gestion des locations et l’entretien des vélos à assistance électrique de M2A. On voit ici à l’œuvre Didier Ernst, technicien cycles.  Il reste des vélos à louer, au tarif de 37 € par mois. À l’achat, en individuel, ce modèle vaut entre 1700 et 1800 €.  Photo  L’Alsace/Vincent Voegtlin
L’association Médiacycles, à la gare de Mulhouse, assure la gestion des locations et l’entretien des vélos à assistance électrique de M2A. On voit ici à l’œuvre Didier Ernst, technicien cycles. Il reste des vélos à louer, au tarif de 37 € par mois. À l’achat, en individuel, ce modèle vaut entre 1700 et 1800 €. Photo L’Alsace/Vincent Voegtlin
 

Les tout premiers des 565 vélos à assistance électrique (VAE) acquis par Mulhouse Alsace agglomération (M2A) ont été livrés à leurs utilisateurs fin mai dernier. Un mois plus tard, fin juin, 523 de ces deux-roues étaient déjà loués, soit 92,5 % du parc. « Ça dépasse largement la vitesse de location que nous avions planifiée, c’est un super succès ! » , se réjouit Denis Rambaud, vice-président de M2A en charge des transports et mobilités. Qui souligne : « En matière de déplacements, c’est des parts de marché qu’on prend à la bagnole. »

Après le premier mois, 84 personnes ont rendu leur vélo. L’une ou l’autre a trouvé le modèle trop lourd, avec ses 27 kilos. Ou réalisé qu’un VAE, ce n’est pas un cyclomoteur : le moteur permet de limiter très amplement l’effort, mais même actionné au niveau le plus élevé (il y en a cinq), il faut quand même pédaler ! «  L’assistance électrique, c’est comme le Viagra, ça reste une assistance, ça ne fait pas tout !  » , compare avec humour Daniel Kelai, le président de l’association Médiacycles, à qui ont été délégués la gestion et l’entretien des VAE (lire ci-dessous).

Les 40-60 ans surtout

D’autres des 84 personnes qui ont rendu leur VAE au terme du premier mois de location l’ont fait juste le temps des grandes vacances et vont en relouer un en septembre. D’autres encore ont été tellement convaincus par l’expérience qu’ils ont décidé d’acheter leur propre VAE. Mais surtout, près de 440 des VAE de M2A - 439 précisément en milieu de semaine dernière, soit 77,7 % du parc - restent loués, preuve s’il en faut que ce deux-roues à assistance électrique est largement apprécié par ses utilisateurs. « Pour des salariés qui travaillent à 5 ou 10 km de leur domicile, par exemple, c’est formidable. Je connais aussi des retraités qui en louent et il faut les voir, ils s’éclatent ! » , raconte Daniel Kelai (lire aussi les témoignages ci-contre).

Les VAE de M2A ont déjà trouvé des adeptes dans 37 des 39 communes de M2A, précise Denis Rambaud. Mulhouse arrive en tête (logiquement compte tenu de sa taille), mais avec 28 % des locations alors que ses habitants pèsent pour près de 40 % de la population totale de l’agglo. Riedisheim (dont beaucoup de rues sont en pente !) arrive en 2e  position avec 9 % des vélos loués. Brunstatt-Didenheim, Pfastatt (5 % chacune) et Rixheim suivent. Les utilisateurs des VAE sont très majoritairement dans la tranche d’âge 40-60 ans. « Il n’y a quasiment pas de moins de 30 ans et il y a seulement 15 % de plus de 62 ans, l’âge légal de la retraite » , observe le vice-président de M2A. Qui signale par ailleurs, avec satisfaction : « Jusqu’ici, on n’a eu aucun cas de dégradations. »

126 vélos disponibles

À ce jour, il reste donc 126 VAE de M2A disponibles à la location, qui coûte 37 € par mois, entretien du vélo compris (une caution de 800 € est aussi demandée au départ, mais elle n’est pas encaissée). Et après le rush de juin, où il a fallu livrer en peu de temps un grand nombre de gens, il est actuellement possible d’obtenir un vélo très rapidement : « Quelqu’un qui vient actuellement chez Médiacycles peut repartir quasi instantanément avec son vélo » , fait valoir Denis Rambaud.

Deux développements sont déjà envisagés pour le parc de VAE de M2A. L’un est acté : intégrer la possibilité de louer ces vélos pour les futurs usagers du Compte mobilité que se prépare à lancer M2A. L’autre est encore à un stade moins avancé, mais va être étudié : « Pour le moment, la location de ces vélos est individuelle et au mois. L’idée serait de pouvoir proposer aussi de la location de moyenne ou longue durée pour des collectifs » , explique Denis Rambaud. Autrement dit, de louer des VAE à des entreprises, des collectivités, des hôpitaux, etc. pour qu’ils les mettent à disposition de leurs salariés. « Ça nous conduirait peut-être à acheter des vélos en plus. »

SE RENSEIGNER Médiacyles, 16 bis avenue du Général-Leclerc à Mulhouse (à la gare), tél. 03.89.45.25.98.

Publié dans Reportage

Débat de Midi sur France Inter : On a parlé de vélo, de mobilité,de la place de la petite reine en milieu urbain et dans les campagne. 

Dans quelques semaines, le gouvernement doit présenter un plan vélo dans le cadre de la loi d’orientation sur les mobilités qui sera discutée à l’automne. Un plan comportant des mesures qui devraient favoriser l’utilisation du deux roues en France. Il est vrai que notre pays dans ce domaine se traine en queue de peloton en Europe. Alors que les trois-quarts d’entre nous résidons à moins de 5 km de notre lieu de travail, le vélo ne sert seulement que pour 3% des déplacements des Français.

#débatdemidi  Société ​transports ​vélo ​développement durable particules fines 

 

·   

12h06
Le débat de midi

 

À Bourg d'Oisans les vélos électriques sont incontournables chez les loueurs

4'29

LE ZOOM DE LA RÉDACTION

Nouveaux tourismes (2/5) : gravir les cols du Tour de France en vélo et sans entraînement c'est possible

07 août 2018

Illustration pour "Le Téléphone sonne"

38'32

LE TÉLÉPHONE SONNE

Quel bilan pour le Tour de France 2018 ?

26 juil. 2018 Par Pierre Weill

Les zones à faibles émissions, qui utilisent les vignettes Crit'Air, devraient être étendues d'ici 2020

Le gouvernement présente des mesures pour rendre la mobilité plus verte... mais sans vélo

20 juil. 2018 Par Julien Baldacchino

Les nouveaux Vélo'v de Lyon doivent être plus " légers, pratiques et sécurisés" selon JCDecaux

Vélos en libre-service : Lyon veut faire beaucoup mieux que Paris

17 juil. 2018 Par France Inter

Quelles priorités pour le plan vélo ?

37'43

LE TÉLÉPHONE SONNE

Quelles priorités pour le plan vélo ?

05 juil. 2018

 

2'15

LE BILLET DE CHARLINE VANHOENACKER

Autolib’ et Vélib’ remplacés par des trottinettes : le manque de civisme est puni par l’humiliation

27 juin 2018 Par Charline Vanhoenacker

Strasbourg est une ville très appréciée par ses cyclistes. Une exception en France, révèle le Baromètre des villes cyclables.

Les villes doivent faire davantage pour le vélo, jugent les cyclistes français

16 mars 2018 Par France Inter

Gino et Agnès, les parents de Mathieu, ont importé le HugBike d'Italie où il a été créé

3'16

L’ESPRIT D’INITIATIVE

Un père d'enfant autiste crée un vélo pour pédaler ensemble

13 mars 2018 Par Emmanuel Moreau

Guillaume Meurice

VIDÉO

 

4'34

LE MOMENT MEURICE

Les vélos contre les taxis

25 janv. 2018 Par Guillaume Meurice

Après 300 à 500 cycles complets de recharge, la capacité des batteries diminue de 20-25 %

4'13

C'EST DÉJÀ DEMAIN

Des solutions pour rallonger la durée des batteries des téléphones

17 janv. 2018 Par Hélène Chevallier

Et si les enfants apprenaient à faire du vélo ?

Et si on mettait en place des vélo-écoles pour ancrer des comportements de sécurité routière ?

09 janv. 2018 Par Béatrice Dugué

L'une des causes du retard d'équipement de Paris : l'électrification des bornes pour les nouveaux Vélib' électriques

Un nouveau Vélib' au tiers de sa capacité

01 janv. 2018 Par Rosalie Lafarge

Aller au travail en vélo réduit les dépenses de la Sécu, notamment en faisant reculer le taux d'accidents cardiaques

Aller au travail en vélo, c'est bon pour la Sécu

20 déc. 2017 Par France Inter avecRosalie Lafarge

Dans les villes françaises, 1 personne sur 10 s’estime « respectée » par les conducteurs de véhicules à moteur, estime la Fédération des usagers de la bicyclette.

Les cyclistes (ou ceux qui voudraient le devenir) ont besoin d’être sécurisés

05 déc. 2017 Par France Inter

A Paris, les GoBee.Bike s'installent sans vergogne sur les bornes Vélib' de la ville

2'30

GRAND ANGLE

Les vélos en libre-service vont-ils faire de l'ombre aux systèmes à bornes ?

21 nov. 2017

A Paris, la multiplication des vélos en libre-service redéfinit la pratique des usagers

Quel futur pour les vélos en libre-service ?

21 nov. 2017 Par France Inter

Publié dans News

Sporthopeo, start-up spécialisée dans la création de pédales pour personnes à mobilité réduite à sortit en Juin sa première pédale connectée. Start-up née dans la région de Montbéliard en juin 2017, la petite entreprise créée par Julien Tripard s’est vue décernée le prix Pepite 2017 Tremplin pour l’entrepreneuriat étudiant. Financée grâce à une première campagne de crowd-funding réalisée en Septembre 2015, elle a pu bénéficier des aides et du dynamisme local.

Sporthopeo, start-up

Julien Tripard, à droite sur la photo, directeur et co-fondateur Sporthopéo et son associé Yannick Adam co-fondateur de Sporthopéo 

Basée en Franche-comté, cette start-up fait partie du centre Numérica, l’incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté (IEI.FC) qui fournit depuis 2015 des aides pour accompagner les créateurs d’entreprises de la région dans les étapes décisives de leur projet. Julien Tripard et ses deux associés y pilotent Sporthopéo et jouissent ainsi de l’écosystème de cet incubateur.

C’est en travaillant dans un centre médical avec des kinésithérapeutes et des médecins que l’idée d’une pédale connectée est apparue à Julien Trippard, alors qu’il avait à aider un amputé à refaire du vélo. « Ce dernier souhaitait effectivement que lui soit fabriqué un outil lui permettant de remonter à bicyclette en toute sécurité avec sa prothèse de jambe » raconte Julien. Elaborée en collaboration avec des PME de la région franc comtoise ( plasturgistes, ingénieurs électroniques ) la première fixation aimantée de Sporthopéo a été commercialisée en octobre 2017. L’importance du partenariat est primordiale dans le projet où le suivi est effectué mensuellement avec les collaborateurs.

La production des 300 pièces de la sangle mécanique Sporthopéo a déjà séduit plusieurs centres de rééducation et nombre de particuliers présentant des troubles moteurs des membres inférieurs. « Le produit ne nécessite pas d’avoir de chaussures spécifiques, ni de défaire la pédale déjà existante sur le vélo. Il offre ainsi la possibilité de renouer avec la pratique d’une activité sportive grâce à ce système de fixation du pied », poursuit Julien.

La pédale Scrath & Bike de Sporthopéo est à l’origine destinée aux personnes à mobilité réduite pour leur permettre de (re)faire du vélo en toute autonomie et sécurité mais va bientôt servir aux personnes sans problèmes de mobilité.

Vers un device IoT

Julien Tripard et ses collègues développent désormais leur pédale et fixation pour qu’elle soit connecté en bluetooth. 

Exemplaire du produit Sporthopéo

Exemplaire du produit Sporthopéo

Grâce à l’intégration de différents capteurs (tracker d’activité, capteur de pression et GPS), ce système de fixation du pied aimanté se destine également au milieu thérapeutique, au milieu du fitness ou encore aux personnes valides souhaitant simplement mesurer les efforts réalisés lors de différentes sorties à vélo.

Toutes les donnés peuvent être visualisées en temps réel (connexion Bluetooth), stockées et analysées à travers des graphiques via une application mobile à télécharger gratuitement (IOS/Android). L’application s’adapte aux Smartphones, tablettes et ordinateurs.Les informations recueillies sont transmises à une application développée conjointement et fournissent des renseignments intéressants aux particuliers et aux professionnels de santé.

L’ équipe de Sporthopéo devrait effectuer une seconde campagne de crowd-funding en septembre pour accélérer le déploiement de leur outil sur d’autres sports où le pied est attaché comme le ski, l’équitation ou le quad. 

Le passage d’une simple solution mécanique à un outil IoT était inévitable pour le fondateur, « l’intérêt repose sur la nécessité de rassembler ces données et de les utiliser en médecine par exemple pour mieux comprendre comment le pied applique la force et donc mieux accompagner les gens dans leur rééducation », confie Julien. 

L’essor des outils connectés va à terme permettre à la médecine de mieux étudier le corps humain et de mieux adapter leurs diagnostic.

Selon une étude de Data bridge market research, le marché de l’IoT médical représente plus de 157 milliards de dollars en 2016 et devrait progresser de 30% par an jusqu’en janvier 2024. Une autre étude menée par Grand View Research annonçait un marché de l’e santé à 400 milliards de dollars pour 2022.

#pédale #connectée #bluethoo #PMR #pédale_aimanté #handicap #mobilité #sporthopéo #Montbéliard #startup #pépite2017 #Julien_Tripard #Yannick_Adam #vélo

 

Publié dans News

Le Trophée de la Mythic Jam 04 mis en jeux par la Mythic Crew de Riedisheim seras sans doute très convoité. Le Trophée représente un rideur au guidon d'un  sanglier clin d'oeil aux habitants de nos forêts , qui à dit que les jeunes non plus d'humour !

Date : 2 septembre 2018  Lieu : Waldeck Riedisheim Organisateur : Mythic Crew

#Riedisheim #crew #dirt #slopestyle #vélo #bike #m2a #sanglier #jump

Publié dans News

Acteurs publics, pri­vés, élus, techniciens, usagers, acteurs de l’aménagement, de la mobilité et du tourisme sont invités à ce grand rendez-vous de la planète vélo française. Les débats, ateliers, échanges et retours d'expériences du jeudi 11 octobre 2018 seront consacrés au thème « Le vélo, trait d’union - Populations, territoires et usages » au centre de congrès Le Manège à Chambéry. Vendredi 12 octobre 2018, la Savoie vous proposera trois visites techniques à vélo de 20 à 30 kilomètres entre Chambéry et Aix-les-Bains.

Découvrir le programme des 22es Rencontres Vélo & Territoires et s'inscrire : www.velo-territoires.org

#vélo #territoire #trait #union #congrès #cyclisme #acteurs #collectivités #mobilité #aménagement

Publié dans News

La ville de Mulhouse à consentit un effort pour les aménagement cycliste mais celà reste compliqué de circuler par manque de cohérence du réseau . L'article parut le 20 juillet dans les DNA pointe du doigt les tracés qui font quelque fois pensé qu'il faut s'accrocher pour circuler dans le labyrinthe Mulhousien.
Manque de consertation, manque de moyens, on a l'impression que nos élus découvrent que la ville devrait être avant tous être le territoire des piétons , des cycliste et des transport en commun.Pour l'heure à Mulhouse  la "cité automobile"  c'est encore la voiture qui monopolyse l'espace public avec tous les désagréments et les incivilités qui pourrissent la vie des habitants !

#DNA #Mulhouse #cyclable

 #ville #aménagements #espace #public #piétons #vélo #cohérence #réseau #circulation #ville #transport #mobilité

Labyrinth

 


labyrinthe

Publié dans Reportage

 

L’Office de tourisme de Guebwiller et des Pays du Florival vient d’éditer un nouveau topoguide vélo comprenant 27 circuits sur route, destinés aussi bien aux familles qu’aux touristes, ou aux cyclistes endurcis. Tous en selle !

Stéphane CARDIA 

L’équipe de l’Office de tourisme de Guebwiller et les élus présentent le nouveau topoguide, en compagnie d’Eric Orban, de l’hôtel Saint-Barnabé à Buhl. Photo L’Alsace/Stéphane Cardia
Le fascicule présente cinq circuits running autour de Guebwiller. Photo L’Alsace/S.C.
Le topoguide contient 27 fiches et autant de circuits à découvrir. Photo L’Alsace/S.C.

L’équipe de l’Office de tourisme de Guebwiller et les élus présentent le nouveau topoguide, en compagnie d’Eric Orban, de l’hôtel Saint-Barnabé à Buhl. Photo L’Alsace/Stéphane Cardia

1 / 3
L’équipe de l’Office de tourisme de Guebwiller et les élus présentent le nouveau topoguide, en compagnie d’Eric Orban, de l’hôtel Saint-Barnabé à Buhl. Photo L’Alsace/Stéphane Cardia Le fascicule présente cinq circuits running autour de Guebwiller. Photo L’Alsace/S.C. Le topoguide contient 27 fiches et autant de circuits à découvrir. Photo L’Alsace/S.C.
 

Les amoureux de la petite reine ont de quoi se réjouir. En cette période estivale propice aux sorties à vélo, l’Office de tourisme (OT) de Guebwiller et des Pays du Florival vient en effet d’éditer un nouveau topoguide vélo, destiné tout particulièrement au cyclisme sur route. « Ce document répond à une demande forte d’information de la part de nos visiteurs sur le vélo de route » , explique Stéphanie Chefdeville, directrice de l’OT.

« Nous avons donc voulu leur proposer ce nouvel outil, qui s’inscrit dans une démarche de développement du vélo, sachant que notre région est en plus labellisée territoire vélo depuis 2016. » Les circuits figurant sur le topoguide ont été proposés par Pascal Jung, de l’association des cyclotouristes du Florival. Le topoguide lui-même a été réalisé par Aurélien Lapalus, étudiant en tourisme et sport, et cycliste professionnel.

Financé en grande partie grâce à l’obtention de subventions du programme européen Leader, ce topoguide comprend en tout 27 fiches individuelles réparties en trois catégories, correspondant aux différents types de cyclistes route : sept fiches famille, cinq fiches « grimpées » et 15 fiches « cyclo ».

Comme leur nom l’indique, les fiches « familles » sont destinées à la pratique du vélo en famille, et proposent des circuits de 12 à 28 km avec très peu de dénivelé.

Au programme, des boucles agréables - et abordables - qui empruntent les routes du secteur de Guebwiller, Soultz et Issenheim, en s’autorisant çà et là des détours du côté de Linthal, Bollwiller ou Soultzmatt. Les circuits « grimpées », quant à eux, sont destinés plus particulièrement aux forçats du vélo, en proposant des circuits courts mais très intenses physiquement : « Ce sont des circuits taillés sur mesure pour les « chasseurs de cols » qui veulent réaliser la meilleure performance possible sur des itinéraires physiquement très exigeants » , explique ainsi Pascal Jung.

Ces cinq circuits offrent quelques belles montées du côté de Linthal, Rimbach et Murbach, au départ de Guebwiller.

À titre d’exemple, le circuit le plus court, celui de la Langmatt, affiche ainsi huit kilomètres de distance pour un dénivelé de 403 mètres. Le plus long, celui de Remspach (du côté de Linthal), présente un parcours de 32 kilomètres pour 700 mètres de dénivelé.

Quant aux fiches « cyclo », elles sont plutôt destinées aux cyclistes voulant mêler sport et découvertes, grâce à des circuits de 50 à 160 kilomètres présentant un intérêt paysager ou patrimonial.

Faire rester les cyclistes plus longtemps

Chacune de ces fiches est présentée sous forme d’un petit dépliant, où l’on trouve une description brève du circuit, ainsi que des données chiffrées (distance à parcourir, dénivelé, coordonnées GPS du point de départ), un profil en long et diverses informations pratiques. Pour les circuits famille, une carte détaille également le parcours, remplacée sur les fiches « cyclo » et « grimpée » par un descriptif par étapes sous forme de roadbook.

Toutes les fiches listent également les points d’intérêt à découvrir le long du tracé, en particulier les musées et monuments historiques.

« Ce topoguide est un outil idéal pour renforcer l’attractivité de notre territoire, qui est propice au tourisme vélo » , estiment Marc Jung, président de la Communauté de communes de la Région de Guebwiller et du Pays Rhin-vignoble-Grand Ballon, et Alain Grappe, président de l’OT, qui soulignent tous deux l’importance économique du tourisme à vélo.

Un fait confirmé par Eric Orban, gérant de l’hôtel Saint-Barnabé à Buhl, où était présenté ce topoguide : « Les touristes à vélo consomment, et leur proposer des circuits de ce genre permet de les faire rester chez nous plus longtemps » , explique-t-il.

Ces fiches, tirées à 12 000 exemplaires, seront fournies gratuitement à la demande à l’OT de Guebwiller.

RENSEIGNEMENTS  Les topoguides sont disponibles à l’Office de tourisme de Guebwiller (45, rue de la République). Tél. 03.89.76.10.63. Les traces GPS de toutes les fiches, ainsi que le roadbook des fiches famille, sont téléchargeables gratuitement sur le site www. rando-grandbalon.fr

 

Le fascicule est disponible gratuitement à l’OT de Guebwiller et dans les mairies, ainsi que dans les hôtels situés au départ des circuits (hôtel de l’Ange et Domaine du lac à Guebwiller, hôtel la Demi-lune à Issenheim). Il est également disponible sur le site www.rando-grandballon.fr

Publié dans News

KRUTH-WILDENSTEINDécouvrir la montagne à vélo… et sans fatigue

Un nouveau produit touristique, ouvert à tous, vient d’être créé dans la vallée de Saint-Amarin : la location de VTT à assistance électrique. Vingt balades sont proposées.

Aujourd'hui 05:00 par Isabelle BOLLÈNE , actualisé Hier à 20:27 Vu 1069 fois
François Tacquard, président de la communauté de communes de Saint-Amarin, a présenté les nouveaux VTT électriques  en présence des élus, des représentants du Pays Thur Doller et du Club vosgien.  Photo L’Alsace/I.B.
François Tacquard, président de la communauté de communes de Saint-Amarin, a présenté les nouveaux VTT électriques en présence des élus, des représentants du Pays Thur Doller et du Club vosgien. Photo L’Alsace/I.B.
 

Entre 23 et 25 millions de Français pratiquent régulièrement le vélo, notamment grâce à la démocratisation des vélos électriques (255 000 vendus en 2017). En parallèle, la demande de produits de loisirs vélo/VTT (vélo tout-terrain) est en hausse constante.

La communauté de communes de la vallée de Saint-Amarin vient donc d’acheter une trentaine de VTT à assistance électrique, dans le but de créer un nouveau service pour les touristes, mais aussi et peut-être surtout pour les habitants, afin de promouvoir ce mode de déplacement agréable et écologique, tout en rendant le territoire plus attractif. L’achat des vélos a été subventionné par le fonds TEPCV (Territoire à énergie positive pour la croissance verte) dont le Pays Thur Doller a été lauréat.

C’est la société Moustache, basée à Golbey (Vosges), qui a été retenue pour l’acquisition de ces vélos, et la gestion de ces derniers a été confiée au parc Arbre Aventure, au lac de Kruth-Wildenstein, qui louait déjà des VTT classiques.

Un service de livraison à domicile

C’est donc au Parc Arbre Aventure que le public pourra louer des VTT électriques adultes mais aussi enfants, à des prix conformes à ceux pratiqués dans le massif des Vosges (tarifs spéciaux pour les enfants). Pour un adulte, compter 30 € la demi-journée, 40 € la journée, 80 € les deux jours, 120 € les trois jours… jusqu’à 210 € les six jours. Pour un VTT enfant, le tarif est de 25 € la demi-journée, 35 € la journée, 70 € les deux jours, 100 € les trois jours… jusqu’à 190 € les six jours.

Et pour celles et ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas se rendre jusqu’au lac de Kruth-Wildenstein, un autre service innovant est proposé : la livraison en « livrer-chercher » des vélos directement à domicile ou, pour les touristes, à leur hébergement, à condition que ce soit dans la vallée de Saint-Amarin. Livraison à partir de 7,50 € par trajet et par VTT (livraison gratuite pour les 3e  et 4e  vélos).

Les VTT adultes, « samedi 27 off 4 », proposent plusieurs tailles afin de répondre à tous les besoins. Le VTT « Samedi 26 off Kid-2018 » est destiné aux enfants dont la taille est comprise entre 1,33 et 1,60 m. Le réglage de la selle est automatique et l’autonomie d’environ 100 km (selon usage de l’assistance électrique). Moyennant un petit supplément, le casque est fourni.

Avoir un VTT électrique, c’est bien, mais encore faut-il savoir où aller ! Les itinéraires de VTT grand public, mis en place dans les années 2000, n’étaient parfois plus entièrement balisés, voire obsolètes. Un groupe de travail, composé notamment d’élus et de membres du Club vosgien, a choisi 20 beaux itinéraires, soit environ 200 km, sélectionnés en fonction de leur intérêt paysager, de la finalité de la balade -comme l’accès aux fermes-auberges ou à des panoramas -, la facilité technique des chemins choisis, les balades s’adressant au grand public, et la cohabitation avec les autres usagers de la montagne : randonneurs, chasseurs, agents forestiers, agriculteurs…

Du VTT « tranquille »

«  Des communes traversées ont posé trois conditions à leur accord, explique François Tacquard, président de la communauté de communes, «  q u’il n’y ait pas de pratique du VTT en nocturne, qu’une régulation soit mise en place durant la période du brame du cerf et qu’un bilan soit effectué à la fin de l’année. » Et François Tacquard de préciser : «  N ous avons voulu définir un schéma de VTT tranquille » , en opposition au VTT enduro qui fait l’objet dans la vallée de pratiques parfois sauvages. Pour l’enduro aussi, des pistes seront mises en place dans un deuxième temps.

Les 20 balades proposées ne sont pas encore toutes balisées, il faudra attendre deux ans pour cela, mais des plans sont disponibles chez les hébergeurs et à l’office de tourisme de Saint-Amarin. En attendant la mise en place d’une application pour smartphone. À noter que l’une des balades passe par la route de contournement du lac, désormais fermée à la circulation automobile.

Pour François Tacquard, ces VTT électriques sont «  l ’ outil parfait pour découvrir les “hinterland” méconnus de nos villages et les partager ensuite avec les touristes venus vivre la nature sauvage de notre vallée ». Tout un chacun pourra ainsi accéder, sans trop se fatiguer, aux sommets des montagnes et aux fermes-auberges chez lesquelles, cerise sur le gâteau, on pourra même recharger le vélo…

LOUER ET S’INFORMER Parc Arbre Aventure, tél. 03.89.82.25.17 ou 06.75.50.75.43.

 
 
Publié dans Reportage

Lu ailleur dans 

e-mountainbike-magazine-logo-int-88

 

 

Un montant de 500 000 livres sterling sera mis à la disposition des particuliers et des entreprises sous la forme du nouveau Fonds de prêts pour le transport à faible émission de carbone, qui atténue le choc financier de l'achat d'un ebike avec des prêts sans intérêts allant jusqu'à 3 000 £. 700 000 £ est destiné à devenir un fonds de subvention ebike, afin que les conseils locaux écossais, les organismes du secteur public et les groupes communautaires puissent fournir des systèmes de pool ebike et l'infrastructure pour soutenir l'utilisation du vélo électrique pour les navetteurs et les acheteurs.Dans un mouvement espérant refléter le succès des journées de démo d'eMTB, les derniers 100 000 £ seront utilisés pour soutenir des événements de démonstration plus petits à travers le pays, ce qui aidera les futurs utilisateurs  à profiter de la technologie ebike pour un environnement plus sain et meilleur pour la santé.

Le financement a été annoncé avant le sommet sur le transport écossais à Glasgow par le secrétaire à l'économie rurale et à la connectivité, Fergus Ewing.
Ewing a déclaré: "Les Ebikes peuvent être un excellent moyen de commencer à voyager de manière active car ils offrent autant d'assistance que les besoins du cycliste. Ils permettent également aux gens de prendre des sacs lourds avec eux en utilisant des sacoches, des remorques ou en optant pour un vélo e-cargo en premier lieu. "

Maintenant, tous les besoins de l'Ecosse et du Royaume-Uni sont des conducteurs prévenants, des routes décentes et des pistes cyclables correctement planifiéepour fournir un réseau d'itinéraires aux nouveaux cyclistes qui souhaitent avant tous se déplacer en sécurité.

 

 

 
Publié dans News

L'association  Acces organise, chaque année, un grand marché des producteurs locaux.du Pays Thur Doller 

Rendez-vous le dimanche 3 juin 2018 sur la place Zussy.à Thann .
 

Restauration et animations sur place:

- 20 producteurs & vendeurs Thur Doller et beaucoup
- stands de sensibilisation et d’information

Poto'Cyclette pour apprendre à entretenir et réparer son vélo.


Espace Info Energie Thur Doller vous propose de tester une vingtaine de vélos insolites de Cyclo Circus.


 Infos pratiques

Grand Marché du Pays Thur Doller
Place Zussy
68800 Thann

Renseignements :
06 33 30 98 59
www.acces.lautre.net

Publié dans News
Page 1 sur 29