Lucky

Lucky

En famille sur les petites routes, avec des vélos couchés

le 14/08/2012 à 05:00 par Élisabeth Schulthess


Devant un camping du Sud-Ouest : « C’est une région où les cyclotouristes sont très bien accueillis par les propriétaires de campings.  Ce qui n’est pas toujours le cas le long des côtes de la Méditerranée… » DR

Devant un camping du Sud-Ouest : « C’est une région où les cyclotouristes sont très bien accueillis par les propriétaires de campings. Ce qui n’est pas toujours le cas le long des côtes de la Méditerranée… » DR

Conquise depuis quatre ans par les vacances nomades au rythme lent du deux-roues, la famille Hilbert, de Colmar, achève un voyage de 2 500 km à travers la France.

« Que ne l’avons-nous tenté plus tôt… » Annemarie et Frédéric Hilbert ainsi que leurs fils n’envisagent plus de passer autrement leurs vacances que sur un vélo couché, pour goûter aux paysages de France, de Navarre et d’ailleurs.

Cet été, ils ont pris, à la mi-juillet, le TGV, direction Bordeaux. De là, ils n’ont plus quitté leur monture jusqu’au retour, prévu le 18 août. Quatre semaines et demie à pédaler le long de la côte atlantique jusqu’à Biarritz en suivant la Vélodyssée, à traverser les contreforts des Pyrénées et le Gers, pour emprunter à Toulouse les bords du canal du Midi jusqu’à Montpellier. Un petit tour par la mer à Agde et changement de direction, cap vers l’Alsace. À raison de 80 km par jour en moyenne, plus ou moins selon les dénivelés et la qualité du tracé.

« Rien de bien sportif, rassure Annemarie. Chacun roule à son rythme. Nous empruntons les pistes cyclables ou les petites routes, à l’écart du trafic. Nous aimons la diversité des paysages, qui changent chaque jour. Nous nous sentons en harmonie avec la nature. »

Et les enfants ? « Ils ont pris goût à la locomotion lente. L’aîné, qui vient de trouver un emploi, serait volontiers parti avec nous. Les deux autres, qui ont 15 et 19 ans, étaient libres de venir ou pas. » Ils ont choisi le voyage familial. « C’est un temps d’échanges privilégié : durant l’année scolaire, nous n’avons pas l’occasion de vivre autant ensemble, souligne la maman. Plus on avance, plus on est détendu. On se coupe du quotidien et l’on revient serein, même si l’on n’a pas très envie de rentrer… »

Ces vacances nomades, ils les conçoivent sur le mode de la liberté. S’arrêter quand bon leur semble, s’affranchir des contraintes de la réservation des campings, visiter Bordeaux ou Carcassonne, se détourner de Toulouse, « peu accessible à vélo », prendre le temps de parler avec des petits producteurs de fromages ou de saucisses du terroir et faire provision de spécialités locales pour les jours à venir…

Leurs grosses sacoches leur assurent une autonomie certaine. Tentes, sacs de couchage, réchauds à gaz et à bois, casseroles, vêtements et quelques vivres : il y en a pour près d’une centaine de kilos, 30 à 35 kg pour le père, 20 pour la mère et chaque jeune.

Le vélo couché leur vaut des échanges inattendus au détour d’un chemin ou le soir au camping. « Il intrigue. » Et facilite l’entrée en conversation. « Entre cyclotouristes, on s’échange cartes et bons tuyaux, on passe des soirées sympas ensemble. »

Leur premier voyage, de Saint-Nazaire à Colmar, c’était sur des vélos droits. Avec l’inévitable mal aux fesses. Le deuxième, de l’Alsace à Budapest, le long de l’Eurovélo 6, sur des vélos couchés, achetés d’occasion en Allemagne et en Hollande, environ 1 000 € pièce, a été convaincant : « C’est très confortable, on n’a plus mal nulle part. »

Un investissement conséquent, compensé par l’abandon de la voiture : « A Colmar, nous circulons à vélo ou à pied. Si occasionnellement il faut une voiture, nous en louons une à la coopérative Auto’trement. » Et le budget vacances ? « Pas plus élevé qu’une location. » Le billet de TGV leur a coûté 45 € par personne, vélo compris, en réservant trois mois à l’avance, au guichet. « La SNCF a fait des progrès, mais tous les trains ne sont malheureusement pas accessibles aux cyclistes. Avec des vélos couchés, plus grands que les normaux, il faut s’amuser à les empiler. Quant aux familles avec jeunes enfants, elles ne peuvent pas embarquer de remorque. »

Cyclistes militants, les Hilbert participent à l’organisation du Festival du voyage lent à Colmar baptisé « Du bout de la rue au bout du monde », estimant « qu’il n’y a pas besoin d’aller loin pour être dépaysé ». Ils avancent sans essence, à la force des mollets. « Ça fait du bien au corps, et à l’esprit ».

mercredi, 15 août 2012 21:41

Championnat de France de l'Avenir route

Une petite dizaine de coureurs du Comité d'Alsace seront  présent du jeudi 16 au dimanche 18 août dans le Morbihan pour les championnats de France de l'Avenir.

Jeudi, les juniors  Elisa HAUMESSER (VC Ste Croix en Plaine) et Tom BOES (VC Ste Croix en Plaine) disputeront les épreuves Contre La Montre.

Vendredi, ce sera au tour de Floriane BARBERIO (VC Wittenheim) qui dispute ses premier championnat de l'Avenir et d' Alexis HUCK (PE Haguenau) de s'élancer.

Lire la suite

En roue libre
 
L’association Trails Patrol , coopté par Nicolas LAU (Cube Action Team), a organisé  un circuit d’enduro VTT non chronométré dans la vallée de Munster samedi 11 Août qui a connue un franc succès avec une participation de 110 vététistes âgées 16 à 77 ans.


Jérome Clémentz (Cannondale) remporte l'Open Enduro des Crankworx de Whilster 

 

C'est la quatrième année que Whistler accueille l'épreuve d'Enduro durant les Crankworx. Samedi 11 août, au terme des quatre spéciales de ce Canadian Open Enduro, c'est le Français Jérôme Clémentz (Cannondale) qui monte sur la première marche du podium. L'Alsacien devance les deux Américains Curtis Keene (avec plus de 30 secondes d'avance) et Brian Lopes. Dan Atherthon termine lui à la pire des places, au pied du podium. Chez les femmes,  Katrina Strand décroche le sacre devant Rosara Josephet Katherine Short.

 

Revivez les meilleurs moments de la journée avec  l'interviews des vainqueurs.



Canadian Open Enduro
Pro Men
1 Jerome Clementz 36:46.23
2 Curtis Keene +35.10
3 Brian Lopes +46.27
4 Dan Atherton +49.58
5 Aaron Bradford +1:12.94

Pro Women
1 Katrina Strand 45:23.52
2 Rosara Joseph +2:02.98
3 Katherine Short +3:41.41
4 Kelli Emmett +4:11.22
5 Megan Rose +4:39.69

dimanche, 12 août 2012 21:14

Enorme désillusion pour Julien Absalon

Victime d'une crevaison dès le départ, Julien Absalon a dû abandonner dans l'épreuve de VTT sur le circuit d'Hadleigh Farm, à l'est de Londres, près de la mer du Nord. La fin olympique la plus terrible pour le double champion d'Athènes et Pékin. C'est le Tchèque Jaroslav Kulhavy qui a remporté la médaille d'or de VTT des Jeux olympique au sprint. Le Suisse Nino Schurter a pris la médaille d'argent. L'Italien Marco Aurelio Fontana complète le podium.

«Tant de sacrifices pour ça, c'est dur». Julien Absalon accepte de se livrer, sourire contrit de circonstance, contient sa tristesse à l'intérieur. Le double champion olympique aurait pu se cacher, éviter les médias. Personne ne le lui aurait reproché. Candidat à un troisième titre olympique consécutif, ce qu'aucun sportif français n'a accompli, le Vosgien a vécu la plus grande désillusion de sa carrière. Sa course olympique n'a duré que 10 kilomètres, à peine une demi-heure de course. «En cent tours sur ce circuit, je n'ai jamais crevé et ça m'arrive aujourd'hui dès le premier tour. J'ai crevé au pire endroit possible, avant la grande montée et une descente très rapide. Je me demande si je n'ai pas pris le départ avec une crevaison lente», soupire le vététiste, dont le sourire forcé empêche les larmes de poindre.

27e à la fin du premier tour, à 54 secondes de la tête, il a préféré mettre pied à terre, sans plus aucun espoir. «J'avais tout imaginé dans ma tête, c'est le pire scénario possible. Je voulais terminer sans regrets, et j'en aurais toute ma vie. J'aurais préféré être dans un jour sans. Un ennui mécanique, c'est ce qu'il y a de plus terrible. Quatre années pour ça, c'est très frustrant». Le départ avait plutôt était bon. 3e du start loop, il avait néanmoins commencé à rétrograder dans les montées avant de se retrouver bloqué dans un pierrier. Alors 8e, ses déboires l'accablèrent pour de bon. Le temps de changer la roue, ses chances étaient déjà ruinées. «J'arrivais en super forme, en super confiance. J'avais réussi à évacuer la pression. C'est dur», soufflait-il, lui qu'on ne reverra pas à Rio (il arrêtera sa carrière en 2014).

Un temps en lice pour une médaille, l'autre Français Stéphane Tempier termine finalement 11e (+ 2'23''), ayant présumé de ses forces quand il était 6e, tandis que Jean-Christophe Péraud partait trop loin (29e) pour espérer renouveler sa performance pékinoise (2e). Une course définitivement à oublier côté français.

JO : Julie Bresset championne olympique de VTT !

 


La Championne de VTT Julie Bresset (BH) a remporté la course Olympique en prenant la course en main dès les premiers tours. L'allemande Sabine Spitz décroche l'argent et l'américaine Georgia Gould le bronze. Pauline Ferrand-Prévot la seconde française engagé termine à la 20ème place.

Julie Bresset

Julie Bresset a survolé la finale de VTT , sur le circuit artificiel de Hadleigh Farm, pour devenir la première Française Championne Olympique de la discipline. Victime d'une chute à l'entraînement qui lui avait occasionné une blessure au coude (sept points de suture), la championne du monde espoirs et 3ème mondiale s'est montrée très à l'aise, terminant avec plus d'une minute sur la deuxième, l'Allemande Sabine Spitz, Championne Olympique il y a quatre ans à Pékin, et l'Américaine Georgia Gould. Accompagnée dans un premier temps par la Britannique Annie Last, puis par Sabine Spitz et la Canadienne Katharine Pendrel (championne du monde 2011), Julie a creusé l'écart dans le quatrième des six tours du parcours. Ni Spitz, ni Gould n'ont pu tenir le rythme de la Française, à l'aise tant sur les parties techniques que roulantes, sur le parcours artificiel tracé près de l'embouchure de la Tamise.Lauréate de la Coupe du Monde l'an passé alors qu'elle figurait encore dans la catégorie espoirs, Julie Bresset est la Championne du Monde espoirs (moins de 23 ans) en titre.


samedi, 11 août 2012 07:16

JO BMX Le Corguillé au pied du podium

Laëtitia Le Corguillé finit 4ème au pied du podium lors de la finale BMX dames des Jo de Londre. Sa compatriote Magalie Pottier termine 7ème. Jorris Daudin longtemps présentit médaillable c'est fait éliminé en demi-final.

vendredi, 10 août 2012 11:44

Vidéo 10 ème DH de Barr -2012

Pour ceux qui veulent revoir la 10ème descente de BARR...en espérant qu'on puisse voir la 11ème l'an prochain.

This is... Ep.2 - 10ème DH de Barr from BK-Productions on Vimeo.

vendredi, 10 août 2012 10:51

Girl Pumptrack à Berlin

Deux copines font un petit roadtrip des spots de pump autour de Berlin.

Pumptrackliebe - Berlin from BK-Productions on Vimeo.

Après cette gamelle Joris est repartit à l'attaque et termine 2ème en quart de final.