Lucky

Lucky

Les principaux systèmes de vélo libre service en Suisse.

velopass

Le système velopass a été inauguré dans la région Lausanne-Morges en 2009 et gagne de plus en plus de villes en Suisse romande et italophone. Le système a été racheté par CarPostal en 2012 et une harmonisation avec le système PubliBike est en cours d'élaboration.

Site web de velopass

velospot

La ville de Bienne a obtenue avec velospot un prix pour son système de réapprovisionement du parc vélo

La Ville de Bienne lance en automne 2010 le système velospot. Suite à la phase test (jusqu'au printemps 2011), un réseau dense et flexible d'une cinquantaine de stations entrera en fonction.

Site web de velospot

PubliBike

 

CarPostal, Rent a Bike et les CFF lancent en août 2011 une nouvelle offre dans le domaine de la location en libre service de vélos traditionnels et de vélos électriques. Pour la phase pilote, les premières stations sont mises en service à des arrêts des transports publics. En 2012, Car Postal rachète velopass. Une harmonisation des deux services est en cours d'élaboration.

Site web de PubliBike

nextbike

 

 

Le projet pilote de nextbike a proposé des vélos en libre location dans 25 gares de Suisse centrale en collaboration avec les CFF jusqu'en été 2011. Depuis 2010, le système est testé sur une ville entière à Lucerne. En 2011, Rent a Bike remet les droits de nextbike pour la Suisse et ne propose plus ce système en Suisse.
La Ville de Lucerne continue à proposer le service nextbike avec des partenaires locaux.

Site web de nextbike

La Ville de Strasbourg organise le 11 septembre le premier colloque du vélo partagé pour dresser un état des lieux des services proposés en France et à l’étranger et évoquer les nouvelles perspectives pour répondre à la diversité des besoins. lire la suite ...


 

La Ville de Strasbourg organise le 11 septembre le premier colloque du vélo partagé pour dresser un état des lieux des services proposés en France et à l’étranger et évoquer les nouvelles perspectives pour répondre à la diversité des besoins.

La mode est au partage. La rue, les villégiatures, les espaces de vie, l’automobile, le vélo. Sous l’impulsion de quelques villes pionnières telles que Lyon ou Paris, la pratique du vélo en libre-service connaît un certain essor sous des formes diverses en France, mais aussi à l’étranger. On compte ainsi 350 systèmes de vélo partagé actuellement en Europe. À côté de ses voisins du Bade-Wurtemberg adeptes du vélo mais dépourvus de réseaux en libre-service, Strasbourg qui se targue de se hisser au premier rang des villes cyclables de France, a initié son propre modèle en 2010 (lire ci-dessous).

Le modèle strasbourgeois

Mis sur la sellette il y a peu dans le cadre d’une enquête comparative des systèmes de vélo partagé en Europe, réalisée par les automobiles et touring clubs européens, dont l’Automobile Club (lire notre édition du 12 juillet, en page Strasbourg), le Vélhop s’inscrit dans un paysage particulier : le vélo est déjà très présent dans le « centre élargi » de Strasbourg. La formule répond par conséquent à un objectif précis : offrir un nouveau service à des usagers nouveaux. Encore récent, le dispositif qui compte 3 772 vélos, 19 sites de locations (15 stations et 4 boutiques) et a enregistré 500 000 journées de locations (*) est appelé à évoluer. L’offre existante va s’étoffer avec une dizaine de stations supplémentaires d’ici deux ans et une nouvelle boutique à Schiltigheim à l’automne prochain.

Bénéficiant d’une longueur d’avance sur d’autres villes françaises pour les déplacements « doux » et dirigée par un premier magistrat, Roland Ries, président du GART (groupement des autorités responsables de transport) et ancien président du club des villes et territoires cyclables, la Ville de Strasbourg a décidé d’organiser le 11 septembre le premier colloque sur le vélo en libre-service, en partenariat avec le Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques, le CETE Lyon, organisme du réseau scientifique et technique (RST) du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement) et le club des villes et territoires cyclables.

En Belgique ou à New York

Pour la collectivité, cette rencontre est censée faire progresser le « chantier » de la mobilité alternative qui a démarré, en 2011, avec un premier rendez-vous autour du « Code de la rue ». Le colloque qui s’adresse aux élus, ingénieurs, techniciens, associations ou entreprises impliquées dans la politique du vélo, va notamment dresser l’état des lieux des différents services proposés en France ou à l’étranger, en analysant les raisons des succès et des échecs. Il sera question de divers dispositifs mis en place à Dijon ou à Montpellier, du « bikesharing » dans le réseau des villes suisses, d’un nouveau système de vélo partagé financé par la publicité à Namur (Belgique) ou d’un tout nouveau service inauguré en juillet dernier à New York qui constitue le réseau de vélos partagés le plus important d’Amérique du nord.

Quelles innovations ?

Parallèlement à ce panorama en France, en Europe et au-delà, le colloque s’attachera à proposer une boîte à outils pour connaître les options de montage juridique et financier et découvrir les solutions techniques : vélos, bornes ou services complémentaires. Enfin, les spécialistes aborderont le chapitre des innovations qui peuvent renforcer l’attractivité et l’accessibilité de ce mode de déplacement. Les éléments de réponse qui seront apportés, lors de ce rendez-vous, devraient intéresser tous les acteurs de la mobilité urbaine.

(*)de juillet 2011 à juin 2012

Participer : le colloque a lieu le 11 septembre à la Cité de la musique et de la danse à Strasbourg. Pour s’inscrire : www.velo-partage-strasbourg.eu

La navette des crêtes(Alsace-Vosges) a repris du service les dimanches et fête 1er juillet au 26 août 2012 avec comme credo moins de voitures dans la nature. Belle initiative dommage que les responsables de la promotion du Parc des Ballons des Vosges n'aient pas réussit à faire circuler l'info auprès des principaux intéressés. En effet la plupart des vététistes locaux n'étaient pas au courant que cette année si on réservait chez LK ou VEOLIA on pouvait accrocher les VTT (8 vélos au maximum) au dos du bus.
En espérant que les navettes reprennent du service en  2013.
 

20120815 103803

 

Organiser une journée où tout est fait pour attirer les filles sur un bike park. C'est ce que proposait la station des Saisies et son partenaire historique Scott lors du Scoot Contessa Tour le Samedi 25 août.  Le forfait était offert aux dames qui avaient en plus, la possibilité de se faire prêter gracieusement de beaux vélos Scott. Pour celles qui le souhaitaient  des packs d'accompagnement hammam, jacuzzi  payants étaient également proposés.

 



Cette belle journéeà l'initiative de Scott et de la station Les Saisies avec la présence de la presse féminine avait aussi pour but d'essayer de trouver la réponse à la question : comment attirer massivement les filles sur les bike parks ?

mardi, 28 août 2012 07:45

La Vosgienne à 25 ans

Près de 1500 concurrents étaient au départ des deux épreuves de la Vosgienne à Thann, en 2010. Record à battre ! Archives Denis Sollier

Près de 1500 concurrents étaient au départ des deux épreuves de la Vosgienne à Thann, en 2010.

La Vosgienne fêtera ses 25 ans le dimanche 2 septembre.

La Vosgienne organisée par l'AC Thann est solidement installée au calendrier des cyclosportives nationales. L’épreuve de 160 kilomètres de route qui traverse trois départements et 21 communes constitue l'événement cycliste incontournablequi se déroule en alternance avec l'épreuve de Géradmer. La nouveauté cette année sera la Vosgienne qui succède et remplace la Mini-Vosgienne.

 

Parcours

Animations

- Départ et arrivée place du Bungert à Thann , village d’exposants, animations musicales, une buvette et une petite restauration.

- Des animations auront également lieu au col du Hundsruck et au Markstein, au passage des coureurs.

Infos pratiques Vosgienne & Vosgienne 100- 2012

- Inscriptions du 15 août au 1 septembre 37 € - le 2 septembre 45 €

- Licence coureur FFC 2012 ou certificat médical de moins de 1 ans pour les non licenciés.

L'engagement donne droit à :

- Un repas à chaque participant
- Les ravitaillements d'appoint
- L'assistance médicale
- Le diplôme pour la Vosgienne 160 ou la Vosgienne 100
- Un cadeau souvenir original pour les 1300 premiers inscrits
- L'envoi du journal local où seront communiqués les classements
- Nombreux lots de valeur tirés au sort à l'arrivée

En cas de désistement, aucun remboursement ne sera effectué

Horaires retrait des Dossards place du Bungert

- Samedi 1 septembre 2012 de 15H00 à 18H00
- Dimanche 2 septembre 2012 de 5H30 à 7H30

Mise en ligne des Coureurs place du Bungert
Dimanche 2 septembre 2012
- 7H45 pour la VOSGIENNE 160
- 8H15 pour la VOSGIENNE 100

Départs des Coureurs place du Bungert
Dimanche 2 septembre 2012
- 8H00 pour la VOSGIENNE 160
- 8H30 pour la VOSGIENNE 100



Edvald Boasson Hagen à remporter la 43e victoire pour l'équipe Sky en 2012. Sa septième à titre personnel cette saison. Le  jeune (25 ans) mais expérimenté Norvégien est connu comme l'un des ogres du circuit. Pourtant, il a réussi à se faire quasiment oublier sur les routes bretonnes de la plus grande course en circuit du monde.

L'Alsacien Thomas Voekler partit seul en chien fou à 29 km de l'arrivée a certe  montré le maillot mais n'a rien pu faire contre le retour du peloton.

A cinq kilomètres de la ligne, Simons Gerrans, vainqueur en 2009 et deuxième l'an dernier, a pris les chances sérieuses en main quand le peloton a escaladé une dernière fois la côté de Ty Marrec. Peter Sagan restait invisible, l'Australien a été contré par Rui Costa, parti aux avant-postes mais qui a eu le malheur de voir "EBH" revenir à son tour sur lui. Sentant qu'il ne serait pas de taille, il a demandé au Norvégien de prendre un relais... qu'il savait ne pas pouvoir suivre. Le coureur de Sky l'a finalement pris peu avant la flamme rouge, se détachant de suite avant de franchir la ligne seul. Le Portugais termine juste devant le peloton remporté par l'Australien Heinrich Haussler (Garmin-Sharp).

lundi, 27 août 2012 07:30

Chemin des écoliers d'un petit Rider

Le vélo sans pédales, de la marque KOKUA  ( leader mondial) est  le top des draisiennes suspendus  fiable pour les gamins.

 

 
 
En s’imposant hier à Méribel, Maxime Marotte a fait coup double en remportant aussi la Coupe de France.  PhotoPQR/Le Dauphine/Sylvain Muscio

 

L'Alsacien Maxime Marotte s’est adjugé pour la troisième fois le général de la Coupe de France VTT, grâce à sa belle victoire lors de la 4 e et dernière manche à Méribel.

Cette saison, on ne peut pas dire que la réussite, ni même la chance, étaient de son côté. Maxime Marotte (BH-SR Suntour) l’avouait lui-même il y a quelques jours, sa « saison n’est pas catastrophique mais en demi-teinte ».

En remportant la dernière manche de la Coupe de France à Méribel, il a amélioré  le bilan de sa saison. L'Alsacien a pris la course en main, et a dominé ses adversaires dont  Stéphane Tempier, vice-champion de France et 11 e aux Jeux Olympiques et l’Italien Gerhard Kerschbaumer, champion d’Italie des moins de 23 ans et 13 e à Londre. « J’ai fait un bon départ, j’étais tout de suite bien placé, raconte Marotte. Je suis passé devant dans la descente et j’ai fait le forcing pour qu’il y ait un peu d’écrémage derrière. J’étais ensuite en tête avec l’Italien et Stéphane (Tempier), qui sont forts, mais j’ai été plus lucide qu’eux, je n’ai fait aucune faute technique.

« Je viens de terminer une bonne semaine d’entraînement, et là j’enchaîne avec une autre grosse semaine. La fatigue, comme pour beaucoup de coureurs, est sous-jacente. Et là, avec une course sur un circuit techniquement difficile, c’était encore un bon entraînement. »

Cette manche de Coupe de France a également permis d’engranger un peu de confiance avant les Championnat du Monde VTT de Saafelden en Autriche.

mercredi, 22 août 2012 11:35

Merida l'Enduro 160 mm arrive enfin

Promis pour 2011 mais passé aux oubliettes le Merida One Sixty (160) doté d'un système VPP arrivera finalement dans les shops fin 2012 début 2013. Il faudra débourser 4000 € tous rond pour le modèle haut de gamme 3000 D.

Pour de ce qui est du choix de la couleur on peut pas dire que ce soit vraiment la joie chez Merida !

Liste non contractuelle des distributeurs du Ht-Rhin (68): Sport & Loisirs - Cernay, Univers Vélo - Richwiller, Vélotop -  Kembs.