Lucky

Lucky

lundi, 16 septembre 2019 19:39

Vélorution du Florival samedi 21 septembre


Tract

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Commission municipale ouverte pour la transition et les résiliences locales de la ville de SOULTZ, Florival en Transition, Roue Pèt’ et le Collectif Citoyen de Guebwiller organisent, une vélorution le samedi 21 septembre 2019. RDV à 10h00 au MAB  de Soultz

velorution-graph

 Le Cannondale Enduro Tour qui devait avoir lieu dimanche 8 septembre a été annulée quinze jours auparavant, faute d’autorisations administratives. Un raté ponctuel sur fond de désaccord majeur avec les chasseurs c'est du moins ce que l'on peut lire dans l'article de presse parut dans L'Alsace du 16 septembre

Ami(e)s vététistes, vous vous posez de plus en plus de questions sur les possibilités de circuler en forêt & en montagne à #VTT. Il y a beaucoup de rumeurs et de croyances.

La Mountain Bikers Foundation & son Antenne MBF Massif des Vosges souhaitent vous informer sur nos droits et nos devoirs en matière de circulation à #VTT.

Que vous soyez adhérents MBF ou non, nous vous invitons samedi 26 octobre à 19h45 à la salle des fêtes de Phalsbourg (57), pour discuter de ces sujets.

François Bleykasten, avocat bénévole au sein de la #MBF et Ludovic Lechner, référent pour l’Antenne MBF Massif des Vosges, animeront cette réunion d’information et répondront à vos questions.

 

Zoov va facturer son service à l’usage en fixant 1 euro pour chaque vélo électrique. L’usager paiera en outre 0,15 euros par minute d’utilisation. Pour les travailleurs dont l’entreprise est située à proximité des stations, la start-up a prévu un rabais. Amira Heberah précise que « Les salariés des entreprises ayant une station devant leurs locaux auront un prix préférentiel de 2 euros pour 20 minutes d’utilisation ».

La jeune pousse fondée en 2017 par Eric Carreel, Arnaud Le Rodallec et Amira Haberah dispose de stations ultra-compactes dont elle facture l’implantation aux entreprises à hauteur de 5 000 euros l’année. Elle peut ainsi diversifier son business model en ne comptant pas uniquement sur les usagers. Les collectivités sont exemptes.

A terme, Zoov souhaite proposer une offre d’abonnement mensuel pour un usage illimité de son service. Elle prévoit donc acquérir davantage de vélos dans les prochains mois. La jeune pousse ambitionne enfin de s’étendre dans les périphéries des agglomérations et les zones d’activité. Elle pourrait même s’installer dans une autre ville d’ici la fin de cette année.

 

jouter cette page à vos favoris

La technologie Lithium-ion est très largement dominante pour les batteries. Mais des alternatives se font jour pour certaines applications, avec des batteries aux matériaux moins coûteux, à la durée de vie plus grande ou à moindre risque d'échauffement.

Batteries : les alternatives au lithium-ion se profilent

Si pour les voitures électriques les batteries lithium-ion semblent être aujourd'hui la technologie de stockage la plus pertinente, bien d'autres applications pourraient tirer avantage d'autres électrochimies qui sont en cours d'optimisation. C'est le cas par exemple des applications stationnaires, pour l'auto-consommation domestique ou pour les configurations de microgrids en sites isolés. L'électrochimie zinc-air, connue pour des applications de piles boutons, pourrait par exemple s'appliquer au monde des batteries rechargeables. C'est l'ambition de la startup ZnR-Batteries, une spin-off d'EDF fondée en 2016.

Le zinc-air pour l'autoconsommation

Pour cela, la startup s'appuie sur des innovations fortes en matière de conception de l'anode en zinc (une structure poreuse qui permet une exploitation de toute l'épaisseur de l'anode), d'assemblage des cellules avec des membranes à air poreuses et de gestion du cycle. Cette technologie affiche de nombreux atouts pour répondre aux enjeux de développement des énergies intermittentes, notamment solaires : elle est notamment plus sûre que le lithium-ion (elle a passé les tests démontrant l'absence de risque d'explosion ou d'emballement thermique) mais sera aussi moins chère puisqu'utilisant des matériaux plus largement disponibles et faisant appel à des procédés de production simples. En outre, ces batteries seront recyclables, pouvant s'insérer dans la filière déjà existante du recyclage du zinc.

Avec Zinium, ZnR batteries entend déployer la technologie zinc-air pour l'autoconsommation résidentielle et l'autonomie professionnelle ou les micro-réseaux. Potentiellement, le marché du gros stationnaire (centrales ENR et grands réseaux) pourrait aussi être adressé mais ne constitue pas une priorité, d'autant plus que d'autres technologies (notamment les batteries à flux) sont plus adaptées. Quant à la mobilité, elle est exclue du fait d'un temps de charge plus lent que le lithium-ion. Mais d'autres technologies innovantes répondent à ce marché.

Le sodium-ion pour la mobilité

Une autre alternative fait son apparition : le sodium-ion.  Tout comme le zinc-air, cette association recourt à des matériaux abondants et bien moins cher que le lithium (le sodium), ce qui offre un atout compétitif certain à ces batteries. En revanche, manquant de densité (donc de compacité), cette technologie ne cible pas la voiture électrique. Ce qui ne l'empêche pas d'être un vrai atout pour d'autres formes de mobilité : mobilité légère, transports en commun et véhicules techniques industriels (chariots élévateurs, robots industriels par exemple). Car les forces de cette électrochimique sont d'une part sa vitesse de charge (elle se recharge dix fois plus vite qu'une batterie lithium), donc aussi sa puissance (vitesse de décharge) mais aussi sa durée de vie puisqu'elle peut subir un nombre de cycles de charge-décharge dix fois plus importants (durée de vie de plus de dix ans contre 3 à 4 ans maxi pour une batterie lithium-ion).

C'est pour toutes ces raisons, que la start-up Tiamat a fait le pari du sodium-ion. Issue des travaux menés au sein du Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie porté par le CNRS, la société vise donc, grâce à ces capacités de charge très rapides, les usages où la continuité de service est essentielle pour prolonger l'autonomie, que ce soit pour des puissances modestes de type vélos ou trottinettes électriques ou des plus fortes puissances de type bus (recharge rapide à certaines stations) et matériels roulants industriels. A noter que cette capacité en puissance ouvre aussi des usages pour le stockage d'électricité sur réseau, pour gérer l'intermittence des énergies renouvelables.

jeudi, 05 septembre 2019 09:59

Rentrée des Poto'Cyclettes sous le soleil

La rentrée des Poto'Cyclettes c'est faite sous le soleil et la chaleur. On est de plus en plus à l'étroit à l'atelier situé rue du Puit à Mulhouse et l'association recherche toujours un local  pour accueillir les membres de plus en plus nombreux . La demande adressée à Mme Michèle Lutz le Maire de Mulhouse c'est soldé par un refus !…Pas cool pour une ville qui a obtenu le label FFCT Ville Cyclable

2

4
3

 

 

Texte et photos : Grégoire GAUCHET DNA - L'Alsace

La communauté de communes de la vallée de Saint-Amarin s’associe au parc Arbre aventure du lac de Kruth-Wildenstein pour développer l’activité VTT à assistance électrique. Une vingtaine de parcours balisés sont opérationnels ou en cours de fléchage.

 

Le vélo tout-terrain à assistance électrique (VTTAE) conquiert de plus en plus de pratiquants. La comcom de la vallée de Saint-Amarin ne voulait pas rater le coche. Elle vient d’en acquérir une flotte de 28. De robustes vélos semi-rigides de marque Moustache – fabriqués dans les Vosges – équipés d’une selle télescopique, de pneus à grosse section, d’un programme intelligent gérant l’effort selon le terrain et de batteries Bosch.

Il n’était pas question pour la collectivité de louer elle-même. Elle s’est tournée vers un professionnel du tourisme, en l’espèce Le Parc arbre aventure du lac de Kruth-Wildenstein, avec lequel une délégation de service public a été signée. David Paolin, propriétaire du site de loisirs sportifs, a, quant à lui, passé un partenariat avec deux guides moniteurs, Laurent Cahon et Maxime Guichardon (Alsace Bike Tour) qui assurent à la demande des initiations et des sorties qu’on peut aussi effectuer librement. « Une fois qu’on l’a essayé il est difficile de revenir à un vélo normal », assure Laurent Cahon. « C’est une erreur d’attendre d’être vieux. Dans les sorties de groupe on sait que tout le monde peut y arriver : le vélo va vous assister, mettre tout le monde à égalité. »

300 kilomètres d’itinéraires balisés d’ici fin 2019

Les deux moniteurs cyclistes français (MCF) sont là pour initier les néophytes et encadrer des sorties, avec des groupes jusqu’à douze personnes. À quoi aurait servi d’organiser une offre de location sans mettre en place des itinéraires ? C’est le travail auquel Alicia Josse s’est attelée à la communauté de communes : « Cet été, huit boucles sont déjà fléchées selon le balisage FFCT (Fédération française de cyclotourisme), une vingtaine le sera cet automne, soit quelque 300 km. Elles relient les différentes fermes-auberges et gîtes d’étapes du territoire. Les parcours se déroulent sur de larges pistes forestières et permettent de découvrir la vallée de Saint-Amarin sous toutes ses facettes. »

Les boucles ont été choisies en fonction de leur intérêt écotouristique (villages, sites naturels, panoramas, lieux culturels) et de leur accessibilité aux familles.

« Il s’agit de parcours peu techniques, d’une durée de deux heures à une demi-journée. On peut relier plusieurs d’entre elles par des liaisons. » Boucle de la Neumatt et Balcons de Mitzach sont deux des propositions de balades, toutes téléchargeables sur le site www.hautes-vosges-alsace.fr et disponibles dans les offices du tourisme ou auprès des hébergeurs. Pour David Paolin et Maxime Guichardon Moniteurs MCF, le VTTAE constitue un atout pour la base de loisirs du lac et un moyen de découverte des beautés du massif parfaitement adapté. « Le prix de la location démarre à 30 € la livraison possible à domicile ou sur le lieu de séjour »

Des chargeurs de batterie Bosch équipent les gîtes d’étapes et fermes-auberges en Alsace. Le chalet hôtel du Grand Ballon et du Markstein disposent de bornes fixes, installées par le fabricant.

Collectivité, moniteurs, et Parc arbre aventure espèrent que ce partenariat sera à même de booster l’économie touristique de la vallée.

SE RENSEIGNER Contacter le Parc arbre aventure du lac de Kruth-Wildensteinau 03.89.82.25.17 ; site internet : www.parcarbreaventure.com 

mercredi, 04 septembre 2019 08:53

Pratique Freeride sauvage un problème épineux

La presse régionale a fait écho de la découverte d'un pieu acéré planté dans une réception d'une piste sauvage sur le ban communal de Wintzenheim sous le Hohlandsbourg. Deux VTTistes témoignent dans les DNA avoir évité de peu un accident qui aurait pu avoir des conséquence grave.
Dans ce genre d'affaire il serait sans doute plus efficient de ce rendre à la Gendarmerie la plus proche pour enregistrer un dépôt de plainte. Le fait de publier cette information dans la presse risque de compromettre l'enquête et même de donner des idées à des opposants radicalisés. On ne peut pas encourager la pratique Freeride due en partie au manque évident de connaissance des droit de circuler sur les chemins et sentiers. La pratique du VTT est sauf rare exception autorisé sur chemins et sentiers même si des administrations des communes et des associations ont la facheuse tendance à planter des panneaux pour semer le trouble. Ce manque d'information à pousser certain à faire leur propre traces pour éviter tous risque de confrontation avec les autres usagés sans prendre en compte que c'est souvent la flore et la faune qui pâtissent de cette pratique.

L’association de protection de l’environnement Alsace Nature a fait entendre sa voix concernant l’implantation du bike park au Markstein sur le domaine skiable. En service depuis le 15 juin, la structure pour vététistes ne ravit les écologistes 

« Nous n’avons pas été consultés pour ce projet. Il n’y a eu aucune concertation avec les acteurs essentiels comme le Parc des Ballons alors qu’on est totalement dans une gêne à la nature. Elle doit garder ses droits », explique Albert Gasser, membre d’Alsace Nature à l’origine de ce coup de gueule. L’association craint que l’installation sportive n’ait été réalisée dans le respect des règles environnementales. « Les impacts possibles sur la nature sont multiples. Il y a forcément déjà des dégradations de sol avec le creusement engendré par les passages de VTT. Certains tracés abîment la flore et menacent la gentiane et l’arnica. Ils touchent aux zones humides aussi. De plus, la proximité des tracés par rapport à la zone de protection spéciale Natura 2000 implique la réalisation d’une étude d’incidences qui n’a ne semble-t-il pas été faite », ajoute-t-il.

Selon la présidente du syndicat mixte du Markstein Grand Ballon, Annick Lutenbacher, la mise en place du bike park a nécessité un travail en collaboration (donc une concertation) avec le Club vosgien, le Parc des Ballons, l’ONF, les chasseurs et les communes concernées (Fellering et Oderen). « Administrativement, tout est calé et dans les normes. On a travaillé par étapes. Notre objectif est soft et souple avec cette activité complémentaire. On utilise le domaine skiable pour descendre et on tire les vélos via les remontées mécaniques pour monter. L’activité est encadrée par notre personnel. »

L’association reste dubitative et hostile au projet. « Est-ce que ça va devenir des pistes de descente comme à La Bresse ? On est impuissant face aux nouvelles pratiques sportives qui émergent. On ne veut pas que la nature soit chamboulée. » Le constat est là. Il est difficile d’aller contre l’ère du temps.

Pour conclure le Président d'Alsace Nature pas vraiment au fait de la règlementation sur les VAE lâche En ce moment, la bête noire de l’association reste le VTT électrique en forêt…un truc qui n'a rien à voir avec le sujet traité et qui en plus sème le trouble. Notre ami c'est un peu enflammé un VTTAE conforme à la règlementation à le droit de circuler en forêt bien entendu !

 

Voir l'intégralité de l'Article sur le site de L"Alsace ici

 

lundi, 12 août 2019 15:27

Circuits VTTAE dans les Vosges

800x600circuits-balises-vtt-a-assistance-electrique-e-bike-la-bresse-hautes-vosges-861
Descriptif-itineraires-VTTAE-Labresse

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez 6 itinéraires VTTAE dans les Vosges document à télécharger ici

 

LES LACS DU CHAJOUX DÉPART : STATION LA BRESSE-HOHNECK La première moitié de ce circuit utilise le circuit VTT n°12 bleu. Après avoir rejoint le Col des Feignes, vous emprunterez la route goudronnée pour rejoindre le sommet de la vallée du Chajoux. De là, le parcours emprunte un chemin forestier qui vous emmènera jusqu’au Lac de Lispach en passant par le cirque glaciaire du Tour des Roches et sa fraîcheur. Vous contournerez le lac par la droite et le chemin du Collet de la Mine, puis le chemin vallonné de la Courbe. Après avoir atteint un abri pique-nique, vous redescendrez dans la vallée pour arriver au lac de la Ténine, puis au Pont du Metty. C’est à ce moment que vous quitterez le balisage du circuit n°12 bleu pour remonter la route du Chajoux qui vous ramènera jusqu’à La Bresse-Hohneck en longeant à nouveau les lacs de la Ténine puis de Lispach.

LE TOUR DU GRAND’JEAN DÉPART : OFFICE DE TOURISME  ou DOMAINE DU HAUT DES BLUCHES  ou STATION LA BRESSE-HOHNECK Ce circuit correspond au circuit VTT n°12 bleu. Il consiste à faire le tour de La Bresse par le fond des 2 vallées : Vologne et Chajoux, ce que tous les bressauds appellent « le Tour du Grand’Jean » LE LAC DES CORBEAUX DÉPART : OFFICE DE TOURISME  ou DOMAINE DU HAUT DES BLUCHES Ce circuit correspond en grande partie au circuit VTT n°14 bleu. Au départ du centre-ville, il vous fera tout d’abord remonter la vallée de Vologne par la rive gauche de la Moselotte en passant par la zone industrielle des Ecorces, la Vertbruche (passage à proximité et en dessous  (!) des activités de Bol d’Air Aventures  : Parcours des Aventuriers, Fantasticable, Bol d’Air Line), le Domaine du Haut des Bluches. Après avoir tourné à droite au bout de la Route des Planches, le bitume laisse la place à un large chemin de terre, qui vous mènera jusqu’au petit étang sauvage de Séchemer, puis au Lac des Corbeaux. De là, poursuivez votre balade par la route goudronnée qui part à plat à la sortie du parking, direction le Col du Brabant que vous atteindrez par une route en balcon qui vous offrira de nombreux points de vue. Peu avant le col, le circuit n°14 bifurque pour redescendre à La Bresse par un petit sentier très technique à travers les enclos de chèvres, moutons et vaches (uniquement pour les bons vététistes). Les moins audacieux pourront choisir d’emprunter la route du Brabant qui arrive directement au centre-ville. Si vous voulez prolonger la balade, depuis le col du Brabant, vous pouvez emprunter le circuit balisé n° 34 (11 km et 355 m de dénivelé positif). Sans difficulté technique, il vous mènera sur de larges chemins forestiers jusqu’au Col de la Vierge et son abri-refuge pour le pique-nique.


LE COL DE LA VIERGE DÉPART : COL DU BRABANT Depuis le col du Brabant suivre le circuit
 VTT n°34 (11 km 355 m de dénivelé positif). Sans difficulté technique, le circuit en boucle vous mènera sur de larges chemins forestiers jusqu’au lac  de la Vierge et retour au Brabant.. LE PRE JACQUOT DÉPART : OFFICE DE TOURISME  ou DOMAINE DU HAUT DES BLUCHES
 ou STATION DE LA BRESSE-HOHNECK Ce circuit correspond en grande partie au circuit VTT n°13 rouge. Au départ du centre-ville, vous remonterez tout d’abord toute la vallée de Vologne jusqu’au col des Feignes en alternant chemins et route. Après avoir suivi sur 500 m la route goudronnée en direction de la Vallée du Chajoux, le parcours bifurque vers la gauche en empruntant un chemin forestier qui va s’élever en lacets jusqu’à la Rouge-Feigne puis la Chaume des Champis où un abri forestier vous accueillera. Vous pourrez rejoindre  la partie haute de la Chaume pour admirer un panorama à 360° sur une grande partie du Massif. Un large sentier vallonné et un peu technique vous mènera par la crête jusqu’au Pré Jacquot, via le chalet forestier du Collet de l’Etang. Après la descente du Pré Jacquot, vous vous retrouverez littéralement à cheval entre Vallée de Vologne, à gauche et Vallée du Chajoux, à droite. C’est vers cette dernière que nous vous conseillons de redescendre en quittant le circuit n°13 pour poursuivre sur le chemin de terre, puis de bitume qui arrive à l’Auberge des Skieurs. De là, il ne vous reste plus qu’à redescendre la vallée pour rejoindre le centre-ville.  

LE HOHNECK DÉPART : STATION DE LA BRESSE-HOHNECK Depuis la station, redescendre la route principale sur environ 1 km et prendre à gauche la route goudronnée vers le Lac de Blanchemer. Monter jusqu’au bord du lac et le longer par la gauche. Une fois arrivé à l’abri forestier, suivre le balisage du circuit VTT n°15 noir qui vous fera traverser les pistes de ski de la Station de La Bresse-Hohneck jusqu’au barrage de la Lande (petit passage technique sur 200 à 300 m avant d’arriver au barrage, prudence  !). Continuez à suivre le circuit n°15 jusqu’au pied du Hohneck. De là, vous emprunterez la route en lacets qui vous mènera jusqu’au sommet pour y admirer la vue à 360° (par temps clair, on voit les Alpes !) Vous retournerez ensuite sur vos pas en direction de l’Auberge de la Chaume de Schmargult pour rejoindre le circuit balisé E3 vert qui vous fera redescendre par de larges chemins forestiers jusqu’à la station.
 

Page 3 sur 192