Lucky

Lucky

jeudi, 06 juillet 2017 21:38

VAE moteur BROSE

 

 
BROSE est une société qui travaille dans l’industrie automobile pour fournir des moteurs électriques pour les voitures.
Ils ont donc transférer leur expérience dans le domaine des moteurs électriques pour vélos avec leur système qui comprend le moteur, le pack batterie avec chargeur et l’ordinateur de commande.
Ce moteur central à engrenages  à triple capteur, compact et léger et composé de pièces en magnésium et aluminium et d'une courroie en carbone qui garantit un moteur silencieux.
Le moteur est intégré au cadre avec un impact visuel minimum et un centre de gravité bas. Il permet l'utilisation d’un groupe de transmission conventionnel à double plateau ou un moyeu à vitesses intégrées. Autre avantage de moteur électrique Brose, il n'offre aucun type de résistance en mode "sans assistance". Le moteur BROSE devient rapidement une référence grâce à son silence de fonctionnement et sa compacité. Il est monté dans le pédalier pour une meilleure stabilité du vélo et ses dimensions compactes et son poids de 3400 grammes permette d'avoir un VAE maniable et dynamique.
Le moteur BROSE se décline en deux puissances avec 250W et 500W avec une tension de 36V et un couple de 90 Nm.
Le moteur BROSE peut également être monté d’au moins trois manières différentes, ce qui permet une bonne intégration à différents types de cadres.
L’unité de commande centrale permet de sélectionner trois niveaux différents d’assistance avec l'aide des boutons latéraux
La batterie BROSE d’une puissance nominale de 500 Watts garantit une autonomie de 40 à 150 kilomètres selon l’utilisation et les parcours.
Les vélos électriques qui sont équipés du système BROSE ont rapidement rencontré un vif succès,

Combien coûte le plaisir le plaisir et faut-il obligatoirement avoir le Top Model pour éprouver du plaisir à Rider. 11 VTT à assistance électrique (VTT AE)  d'une valeur inférieur à 5 000 € ont été testé par le web magazine E MTB. Les testeurs ont mis au jour des différence significative au niveau de l'équipement de la performance et des capacités. Certaine machine ont enthousiasmer d'autres ont décus par leur comportements.

Est ce qu'en déboursant 5 000 € je peu espérer accéder au dernière technologie et avoir une machine performante. En général on raisonne assez basiquement comme client ou comme vendeur dans le cycle plus c'est chère mieux c'est ...mais la vérité peu être tout autre le prix n'est jamais un argument de vente. On entend aussi dire que ce qui fait un bon Bike c'est avant les bons composants et une bonne ergonomie ....  a contrario vendre une machine équipé de composants  peu connu semble plus délicat. Dans le domaine du VTTAE (E-MTB) la "référence" en terme de motorisation  c'est le Bosch Performance CX qui est un moteur qui engrange tous les superlatifs puissant, coupleux. La question est de savoir si le fait de disposer de ce moteur ou non suffit a départager les bons VTT AE des moins bons. est ce que c'est le vraiment le seul crtitère ànprendre en compte ou y a t-il d'autres paramètres qui rentrent en ligne de compte? Retrouver la suite sur le site http://ebike-mtb.com/ article en Anglais ou Allemand.

 

 

 

 

Le sujet de la cohabitation entre marcheurs et vététistes est traité dans un documentaire publié par la chaîne Arte TV.

 

Une nouvelle déambulation conviviale de cyclistes à l’initiative du CADRes Mulhouse sera proposée à 19.00 mercredi 28 juin au départ de la rue de la Moselle. Ce rassemblement  a pour finalité le développement de la pratique du vélo mais aussi de réunir une communauté de cyclistes pour "marquer pacifiquement notre territoire" face aux voitures, de promouvoir un mode de déplacement écologique et peu cher ou encore de pointer du doigt la dangerosité de certains axes.
Ce rassemblement sera précédé d'un atelier de véloréparation initié par Poto'cyclettes

 

Cette Vélorution du mois de juin est ouverte à toutes et à tous et implique le respect strict du code de la route et de la rue. Le circuit proposé, d’une durée de 1h environ, sera avant tout urbain avec un tour final dans les rues du centre-ville.

 

   Facebbok de l"événement

 
 


La remorque inventée par Nüwiel a de quoi se faire oublier lorsqu’elle est tractée par un vélo. Grâce à son moteur électrique, elle soulage le pédalage du cycliste tout en embarquant jusqu’à 90 kg.

 

 

Les possesseurs d’un vélo traditionnel avaient déjà à leur dispositions plusieurs formules pour convertir leur monture aux joies de l’électrique. La roue tout-en-un ou le kit roue/batterie à bricoler soi-même sont parmi le formes les plus connues. Mais il existe désormais une nouvelle alternative qui séduira les cyclistes souhaitant transporter des charges lourdes ou encombrantessans trop d’effort. Il s’agit d’une remorque motorisée. Réalisée par la jeune société allemande Nüwiel originaire d’Hambourg, cet accessoire s’adapte à tous types de vélos et se charge d’aider la bicyclette à avancer.

Remorque vélo électrique 

Remorque intelligente

Cette carriole 2.0 possède un moteur électrique et une batterie située sous son plancher. Elle utilise également un capteur logé dans sa barre de remorquage afin de détecter le mouvement du vélo. L’électronique embarquée utilise ensuite cette information pour ajuster la puissance motrice de la remorque, jusqu'à une vitesse maximale de 25 km/h. Comme sur un vélo à assistance électrique classique, si le cycliste ne fait pas l’effort de pédaler le moteur de la remorque ne s’active pas. Selon le constructeur, l’engin "sait exactement quand accélérer, ralentir ou freiner".


Régénération au freinage

Point fort du système, sa fonction régénération active lors des décélérations. Elle permettant au Nüwiel de recharger partiellement ses batteries en phase de freinage et de freiner la remorque pour éviter qu’elle ne pousse le vélo. La capacité de chargement de la remorque est d'environ 90 kg, elle peut recevoir des marchandises ou des enfants
.

Engagée depuis plusieurs années dans le développement durable, l'entreprise Adam Boissons installée dans la zone industrielle de la Doller de Guewenheim, est le premier distributeur de boissons français à avoir obtenu la certification « Ecocert » avec le label de la Fédération Nationale des Boissons : servir le client autrement, limiter l'empreinte environnementale, et impliquer les collaborateurs. Après son partenariat de recyclage du verre avec le Sictom de la zone sous-vosgienne l'an dernier, elle vient d'acquérir cinq vélos à assistance électrique pour ses commerciaux. «  Nos vendeurs qui tournent en ville ont toujours des problèmes de circulation et de stationnement. Avec un vélo électrique, ils peuvent se garer en périphérie et se déplacer rapidement et facilement en gagnant du temps et du carburant, précise Paul Adam, le dirigeant de l'entreprise. C'est une nouvelle réponse à notre engagement en faveur de l'environnement... ». Le premier vélo a été livré mardi dernier par Bernard Hibschher, distributeur pour le Haut-Rhin de la marque Sun City, concepteur, assembleur et développeur du vélo pliant urbain basé à Thise (25).

JMR 

 

En 2016, pour la première fois, les ventes en France ont dépassé le seuil du milliard d’euros.

LE MONDE ECONOMIE  | Par Philippe Jacqué

 

Le marché du cycle a mis un tigre dans son moteur. Un tigre électrique. En 2016, il s’est vendu plus de trois millions de vélos, 3,034 millions très exactement, dont un bon quart est produit en France, selon les données de l’Union sport & cycle publiées vendredi 7 avril.

« Nous avions déjà connu ce niveau en 2010, remarque Jérôme Valentin, le directeur général de Cycleurope (Peugeot Cycles, Gitane, Bianchi…) et coprésident de l’Union sport & cycle. En revanche, pour la première fois de notre histoire, le chiffre d’affaires du secteur a dépassé le seuil du milliard d’euros pour la seule vente de vélos. C’est une croissance de 6,4 % ! »

Si l’on ajoute les ventes de pièces, de composants et d’accessoires, le secteur affiche un chiffre d’affaires de 1,795 milliard d’euros. Ce n’est pas une surprise, car le marché est porté par l’émergence des vélos à assistance électrique (VAE). En 2016, il s’en est écoulé 134 000, soit 33 % de plus qu’en 2015.

« Croissance phénoménale »

« C’est une croissance phénoménale, bien plus forte que celle du VTT dans les années 1990, juge Denis Briscadieu, le patron de Cyclelab et vice-président de la Commission cycles créée par les organisations professionnelles. A l’époque, le VTT avait complètement relancé le secteur. Désormais, c’est le VAE qui régénère le marché. »

« En 2007, il se vendait moins de 10 000 VAE, se rappelle Laurent Chauvin, du réseau de magasins Altermove. Ces vélos sont en train de se démocratiser, car nos clients ne veulent plus arriver en sueur à leur travail et veulent gagner du temps. Et puis, c’est moins cher qu’un scooter tout en étant beaucoup moins encombrant. »

Depuis le début de l’année 2017, avec la création d’une prime d’Etat, qui peut aller jusqu’à 200 euros par VAE, les ventes s’envolent. En mars, Ségolène Royal, la ministre de l’écologie, a annoncé que 15 000 vélos électriques avaient été achetés grâce à cette aide. « Il y a incontestablement un effet prime », confirme-t-on chez Wayscral, le numéro un du secteur, avec 10 à 15 % du marché des vélos d’entrée de gamme vendus entre 380 et 1 800 euros… Chez les détaillants ou les enseignes multisports comme Go Sport, les prix peuvent monter jusqu’à… 10 000 euros.

« Cela explique largement la progression du prix moyen des cycles vendus, reprend Jérôme Valentin. L’an dernier, celui-ci atteignait 337 euros, contre 306 euros deux ans plus tôt. » Grâce aux primes, que de nombreuses villes ont déjà mises en place, et à la fermeture de certaines zones aux voitures, le VAE devrait connaître un bel avenir.

« Allemagne ou Belgique, des marchés un peu plus matures »

Lire aussi :   Qui est Smoove, la start-up qui veut rafler le marché des Vélib’ à JCDecaux ?

« Il suffit de regarder des marchés un peu plus matures comme l’Allemagne ou la Belgique, détaille M. Valentin. Dans ce dernier pays, 45 % des vélos vendus sont électriques. En Allemagne, c’est 15 %, alors que la France en compte 5 %. »

La dynamique du VAE n’est pas cantonnée aux seules zones urbaines. « Le segment le plus dynamique en 2016, c’était celui des VTT à assistance électrique avec une croissance de 72 %, contre 33 % pour les vélos à assistance électrique de ville », indique Denis Briscadieu. Les loueurs des stations de montagne ont adopté le VTT AE, qui permet à de nombreux touristes seniors de se lancer à l’assaut des sommets alpins ou pyrénéens.

« On sent déjà, ajoute le professionnel, un frémissement sur les vélos de course, qui vont également passer à l’électrique », alors qu’aux Etats-Unis, le premier BMX électrique a vu le jour en 2016. Dans ce nouvel eldorado, les acteurs sont nombreux à vouloir se faire une place au soleil. « A Paris, pas moins de 80 acteurs proposent du VAE, souligne-t-on chez Altermove. Il est important de se différencier avec une expertise pointue du sujet. »


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/04/08/le-marche-du-cycle-accelere-emportepar-la-vague-du-velo-electrique_5108074_3234.

Le jeune coureur de 23 ans  Mathieu Van der Poel n'a pas démérité face aux top mondial des coureurs du circuit World Cup UCI. Van der Poel a très vite pris les devants et a mené un bout de temps en tête. Fluckiger venait ensuite le relayer et inquiéter le leader de la Coupe du Monde qui avait pris le parti d'attendre et d'oberserver la réaction des deux prétendants. Une petite chute a distancer Van der Poel du duo de quelques secondes. Nino Schurter força un peu le rythme et Fluckiger lu répondait en dévalant de plus belle à ce petit jeux c'est Fluckiger qui allait une première fois à la faute sans trop de dégat ...mais il s'enflamma à la relance en s'envoyant trop généreusement sur un drop dans les blocs de pierres et là la sortiede piste  fut carrément sévère. A l'arrivée c'est Nino Shurter qui l'emporte avec une belle avance suivit de l'étonnant Mathieu Van der Poel. Le jeune Australien Anton Cooper 23 ans réalise la course parfaite en terminant 3e. David Valero Serrano second la semaine passé confirme une belle régularité en terminant en 4e position. Maxime Marotte bien entamé finit en 5e position. Stéphane Tempier 6e , Julien Absalon 7e.

Le vrai VTT, celui que l'on partage avec ses ami(e)s dans un paysage grandiose, c'est un moment qui laisse des traces indélébiles dans notre esprit.
Ces sensations fortes au cœur des paysages fabuleux du jura alsacien et Suisse, ce mélange de sport, de nature et de convivialité, c'est exactement ce que souhaitent vous faire vivre les passionné(e)s du vélo club de Winkel.

Les quatres tracés choisis avec soin mettront tout le monde d'accord, du pratiquant occasionnel au sportif adepte de performance, entre dénivelés saignants et points de vue imprenables.

Forte du succès des éditions précédentes, la sympathique et compétente équipe du VCI proposera à nouveau un secteur chronométré aux participant(e)s. Cette année la spéciale arrivera au niveau du Löwenburg(Uniquement les parcours 30 et 45). Une passerelle spéciale pour l'édition 2017, permettra aux courageux participants de traverser la Lucelle sans bouée et brassards. Les exploits accomplis durant cette épreuve pour rire, qu’ils soient réels ou imaginaires, égaieront à coup sûr l’apéro à l’arrivée !

Les plus avisé(e)s quant à eux s’inscriront à l’avance ici et pourront payer et récupérer la plaque numéro directement le jour de la randonnée, évitant ainsi l’attente à la table d’inscription. Réservation repas: ici

4 circuits VTT : 10km(200m), 17km(450m), 30km(800m),et 45km(1450m)


Attention, les circuits de 30km et 45km passent par la Suisse: n'oubliez pas votre carte d'identité.


Plus d’infos sur http://c9f.r.ca.d.sendibm2.com/click/1mdi1hfn2dzyk7d.html
Contact : Daniel Fuetterer : [ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ]( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

Le vrai VTT, celui que l'on partage avec ses ami(e)s dans un paysage grandiose, c'est un moment qui laisse des traces indélébiles dans notre esprit.
Ces sensations fortes au cœur des paysages fabuleux du jura alsacien et Suisse, ce mélange de sport, de nature et de convivialité, c'est exactement ce que souhaitent vous faire vivre les passionné(e)s du vélo club de Winkel.

Les quatres tracés choisis avec soin mettront tout le monde d'accord, du pratiquant occasionnel au sportif adepte de performance, entre dénivelés saignants et points de vue imprenables.

Forte du succès des éditions précédentes, la sympathique et compétente équipe du VCI proposera à nouveau un secteur chronométré aux participant(e)s. Cette année la spéciale arrivera au niveau du Löwenburg(Uniquement les parcours 30 et 45). Une passerelle spéciale pour l'édition 2017, permettra aux courageux participants de traverser la Lucelle sans bouée et brassards. Les exploits accomplis durant cette épreuve pour rire, qu’ils soient réels ou imaginaires, égaieront à coup sûr l’apéro à l’arrivée !

Les plus avisé(e)s quant à eux s’inscriront à l’avance ici et pourront payer et récupérer la plaque numéro directement le jour de la randonnée, évitant ainsi l’attente à la table d’inscription. Réservation repas: ici

4 circuits VTT : 10km(200m), 17km(450m), 30km(800m),et 45km(1450m)


Attention, les circuits de 30km et 45km passent par la Suisse: n'oubliez pas votre carte d'identité.


Plus d’infos sur http://c9f.r.ca.d.sendibm2.com/click/1mdi1hfn2dzyk7d.html
Contact : Daniel Fuetterer : [ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ]( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )