vendredi, 24 mai 2013 17:34

Retour sur Punta Ala avec Jérome Clementz

Évaluer cet élément
(0 Votes)



Ce n'était pas ma pire semaine que j'ai connu dans ma vie.
Pas évident pour nous les français car on n'a pas l'habitude de faire une semaine de reconnaissances, savoir combien il fallait en faire, si il fallait se préserver et la météo n'était pas au top, avec un début de semaine ultra sec, puis de la boue liquide et vendredi et samedi du collant qui bourrait les pneus.

Donc malgré les recos il fallait bien apprendre le parcours.
Et puis Dimanche la chance, le soleil est revenu, une belle épreuve où le parcours a été bien apprécié globalement et surtout l'ambiance sur le week-end.


 

Comment a tu géré la pression sur cette première manche ? 


La pression? Elle ne m'a pas trop pesée, j'ai déjà gagné quelques courses dans ma carrière (rire), je pense que je n'ai pas grand chose à prouver, après c'est plus mon envie de bien faire qui me met la pression, mais ce n'est pas trop gênant.

Ce qui a été le plus dur à gérer, c'est de se rappeler que cela ne reste qu'une course d'enduro, et pas quelque chose d'autre, remettre les choses en place et ne pas en faire de trop, et rester sur les basiques à savoir être concret, trouver le bon rythme, avoir les bonnes lignes, soigner son matériel, bien manger, bien s'hydrater, mais surtout se faire plaisir. 

En ce concentrant la dessus, tout va bien.


 

Le classement, le TOP 10, les premières surprises , premier 29", 15eme, Lopes ? 


Pas évident, à la vue du parcours j'aurais imaginé que le 29" aurait été un avantage dans certains passages bien rocailleux, pas trop de passage lents tout sur l'élan et la vitesse, donc théoriquement le 29" était plutôt à son aise.


Comment l'expliquer? Aujourd'hui il y a beaucoup de blabla sur les tailles de roues, mais je crois qu'au final c'est le rider qui fait la différence, avoir un 29" ce n'est pas une excuse quand on gagne et cela ne l'est pas non plus quand on perd. 

Il faudra voir après toutes les épreuves, mais avec un parcours dense et glissant et le peu de  disponibilité de pneus, ils n'avaient peut être pas le meilleur choix à dispo et peut être le matériel un peu plus fragile qui oblige à rester un peu plus dedans, car avec les reconnaissances cela permet d'ouvrir en grand et attaquer.

 

En ce qui concerne le classement, les autres surprises? Jared 3eme, Absalon 8eme, Lau à la cave, Bailly Maitre pas génial... Ton avis ?


Niveau surprise, Jared Graves n'en est pas une pour moi, je l'avais mis dans les gars qui roulent, je l'avais vu l'année dernière à Whistler il a dit qu'il se mettrait sérieusement à l'enduro l'année d'après, cet hiver il fait 6 au Championnat d'Australie en XC, donc quand on connait le bonhomme… Quand il fait quelque chose, il ne le fait pas à moitié.


Pareil pour Fabien, qui au début disait, "l'Enduro, j'y vais tranquille, je ne sais pas si je vais faire toutes les courses ?" Moi je le croyais pas trop et je l'ai vite mis dans la catégorie des hommes à surveiller et il nous l'a encore prouvé ce week-end, il est super talentueux, un grand professionnel et un beau vainqueur pour ce début de saison.


Pour le reste, les descendeurs ? Le team Santa Syndicate, ils l'ont un peu fait à la déconnade, ils ont fait une reconnaissance, ils n'ont pas pris de risques… Donc leurs résultats ne reflètent pas leurs niveau si ils se donnaient les moyens, par contre un gars comme Blenki, qui partait avec moi dans les liaisons, donc j'ai vraiment pu discuté, il était super motivé, il a la caisse, Remy (Absalon) m'avait dit que quand il avait roulé avec lui en Nouvelle Zélande, il avait été impressionné par le niveau physique de Blenki… Aujourd'hui en DH Coupe du monde ça ne rigole pas non plus sur le physique, les gars s'entrainent.

Ensuite au niveau des Enduristes, comme je l'ai rappelé il y avait beaucoup de choses à gérer, Nicolas LAU et Nicolas Vouilloz ont eu des casses mécaniques et des chutes, donc c'est sûr que lorsque l'on se bat plus pour la victoire c'est plus dur d'engager, et pour les autres, il fallait gérer la pression, trouver le bon rythme avec des conditions changeantes entre la première spéciale qui était très glissante et l'évolution dans la journée pour finir très sec. De même pour les recos, où certains en ont peut être trop fait et de fait étaient fatigués ou peut être pas assez donc ne connaissaient pas assez le parcours. 


Donc voila, cela fait un tout et maintenant il y a un peu plus d'un mois pour se préparer pour Val d'Allos, donc ceux qui sont devant vont essayé de continuer dans la même direction et ceux qui ont un peu loupés leur week-end ou sont déçus, vont travailler et faire le point et seront sûrement prêts pour le Val d'Allos.


Prochaines courses ou événements pour toi ? 

D'abord du repos, ce week-end BBQ, relax, piscine … Pas certain pour la piscine avec le temps qu'ils annoncent. On décompresse un peu car les 3 dernières semaines avant la coupe du monde, j'étais bien focalisé la dessus. Ensuite une petite vidéo avec Cannondale et Ben Cruz,  et surement l'Enduro de Rémy … L'enduro des Hautes Vosges ensuite un Enduro en Espagne à Tui  et on arrivera vite fin juin et on enchainera Val d'Allos, les 2Alpes et la Méga .



Qui sera là pour le classement Général, qui vois tu devant ? On te met dans les favoris bien entendu.

On va dire que Fab a cogné un bon coup, mais Punta Ala avantageait pas mal les descendeurs car il y avait des reconnaissances donc on connaissait le parcours et il fallait engager, donc on verra comment il va se comporter sur les spéciales un peu plus à vue. Mais je fais confiance au bonhomme encore une fois . 


Jared Graves, va découvrir un peu le format français, donc ce serait un peu plus dur pour lui mais il a la caisse donc sur les spéciales un peu plus longues il sera à surveiller, au Val d'Allos , il y a au moins 15minutes de ride à chaque fois le dimanche donc ça peut servir.


Ensuite, des gars comme les Nicos (Lau et Vouilloz), Rémy, Ben cruz qui fait 6eme, Bailly Maitre, Golay   qui sont des enduristes avertis, seront là, en particulier Rémy qui a eu début de saison un peu chargé il va remettre tout cela dans le bon sens et il redeviendra le Rémy que l'on connait, qui a cannibalisé quelques épreuves ces dernières années, de plus il est pas loin… 8eme c'est pas loin.


Et puis n'oublions pas les GT Boys, Dan Atherton et Martin Maes… Martin a 16 ans, vivement qu'il découvre la vie étudiante et la fête parce que sinon on va avoir du mal… Et puis Dan est vraiment préparé, la preuve il performe mieux sur les spéciales physiques que descendantes. 

 


Prochain episode de 12 Months 12 Stories ? Un indice ? 


Le 31 mai ! Et on va parler de compétition.

1 A stop on SP2 to enjoy the view
Photo Jeremie Reuiller
Talking about line or bullshit...
Photo Jeremie Reuiller
Talking about line or bullshitting maybe
pas encore de commentaire - Laissez votre commentaire
2 Team work to find the good lines
Photo Jeremie Reuiller
Italian lunch break
Photo Jeremie Reuiller
Waiting for the prolog and to s...
Photo Jeremie Reuiller
Waiting for the prolog and to start the first EWS of the history

 
Last transfert was hard for eve...
Photo Jeremie Reuiller
Last transfert was hard for everybody looking forward to see the finish line
pas encore de commentaire - Laissez votre commentaire
After race debriefing with medi...
Photo Jeremie Reuiller
After race debriefing with media and partners
pas encore de commentaire - Laissez votre commentaire
First podium of the Enduro Worl...
Photo Jeremie Reuiller
First podium of the Enduro World Series
pas encore de commentaire - Laissez votre commentaire
 
Lu 3282 fois Dernière modification le vendredi, 24 mai 2013 17:58