lundi, 03 juin 2013 09:25

Tritscher innatendu Champion d'Alsace sur route

Évaluer cet élément
(0 Votes)
François-Joseph Tritscher sort de l’ombre avec un double titre de champion d’Alsace espoirs et seniors plus qu’inattendu hier à la Cité de l’Habitat à Lutterbach. Photo Jean-François Frey

François-Joseph Tritscher un double titre de champion d’Alsace espoirs et seniors - Photo Jean-François Frey

Espoir et seulement 3e catégorie, François-Joseph Tritscher (VCU Schwenheim) est devenu un inattendu champion d’Alsace hier à Lutterbach en se jouant du marquage des formations du VC Sainte-Croix-en-Plaine et de la Pédale de l’Est de Haguenau, respectivement 2e avec Pierre Schuler et 3e avec Gérard Béghin.

 

« Je n’en reviens pas, je n’arrive pas à y croire ». Pendant de longues minutes après avoir exulté sur la ligne d’arrivée du championnat d’Alsace qu’il a franchie en premier hier à la Cité de l’Habitat de Lutterbach, François-Joseph Tritscher n’a eu de cesse de dodeliner de la tête. Ce coureur de 3e catégorie n’a pas vraiment réalisé sa sacrée performance pour décrocher, à 21 ans, à la fois le titre espoirs et seniors au nez et à la barbe du VC Sainte-Croix-en-Plaine, 2e avec Pierre Schuler, et de la Pédale de l’Est de Haguenau, 3e avec Gérard Béghin.

« Si j’avais misé sur moi au départ, je serais riche , admet celui qui offre le titre au VCU Schwenheim et sa tenue désormais à dominante bleue. C’est la première fois qu’on porte le nouveau maillot et c’est la première victoire ». Pour celui qui évoluait en 2e catégorie la saison dernière et qui n’est visiblement pas conscient de son potentiel, ce n’est en revanche pas le premier succès de la saison, qui remonte au 1er mai à Thann en 3 et juniors… sur un circuit avec les mêmes ascensions de Roderen et Rammersmatt que ce dimanche.

Frech pensait avoir construit son succès

Ce succès, Frédéric Frech (VC Sainte-Croix-en-Plaine) pensait l’avoir construit au sixième et dernier passage dans Rammersmatt, où il a lâché son compagnon d’échappée Ludovic Viennet (PE Haguenau) pour le reléguer à 20 secondes au sommet puis à 50 secondes à Vieux-Thann.

Mais le coureur du team Meder profitait des retours de ses coéquipiers Gaëtan Huck, déjà en vue en début de course, et Gérard Béghin pour affronter le vent et la dernière dizaine de kilomètres de plat. Avec toutefois du monde sur leur porte-bagages : Philippe Moreau et Maxime Del Piro (ASPTT Mulhouse), Yannick Wein et Matthieu Sonntag (VC Eckwersheim), Mickaël Hugonnier (Pédale d’Alsace de Strasbourg), Damien Mougel (VS Eguisheim), Pierre Schuler et donc Tritscher. Et l’inévitable se produisit, Frech était rejoint à moins de cinq kilomètres de l’arrivée malgré un effort traduit par une langue pendante. « Je suis déçu mais c’est la route », lâche le vététiste de prédilection.

Le Croisé comptait sur son coéquipier Pierre Schuler. Ce dernier a choisi la roue de Moreau lançant une attaque de front à moins de deux kilomètres de la ligne avant de se rasseoir, ce qui a coupé l’élan du Croisé au moment où Tritscher est sorti de sa réserve.

Et une nouvelle fois, les adversaires du team Meder dominés depuis dix ans ont laissé faire. « Tout le monde attendait sur nous , a confirmé l’entreprenant Ludovic Viennet, qui pouvait regretter d’avoir perdu Antoine Simon (Pédale d’Alsace) à cause d’une chaîne bloquée dans la côte de Roderen lors d’une offensive au 3e tour pour se retrouver seul en tête avant le retour de Frech lors de la 5e des six boucles après avoir lâché l’Eckwersheimois Fabrice Bertrand. On jouait la carte de Gérard Béghin. J’ai du mal à savoir ce qui nous a manqué, on ne devait toutefois pas arriver avec autant de coureurs pour la victoire ».

Schuler « content et déçu »

Et son coéquipier bronzé Gérard Béghin précise : « Gaëtan et Ludo ont fait de gros efforts pendant la course et ils n’avaient plus d’énergie à la fin. J’ai joué sur le fait de pas faire d’effort en vue du sprint. Cette 3e place, c’est plutôt la soupe à la grimace ».

Les sentiments sont plus mitigés du côté de Pierre Schuler. « Je suis content d’avoir fini 2e de cette course prestigieuse , a-t-il avancé. On avait décidé de dynamiter la course d’entrée avec Laurent Spiesser qui faisait un gros tempo dans les montées. Mais comme ça restait groupé, je me suis mis en retrait. Je suis surtout déçu pour Fred (Frech) qui était si proche de la victoire, comme moi. Il me manque souvent un petit quelque chose mentalement dans le final des courses ».

Damien Mougel se contentait quant à lui de sa 4e place. « Je n’avais pas beaucoup de marge de manœuvre face aux Meder , a-t-il expliqué. Ils ont roulé pour le regroupement dans le final, mais ils se sont relevés et François-Joseph Tritscher en a profité. Bravo à lui ! »

Le Bas-Rhinois d’Otterswiller, qui a débuté le cyclisme à seulement 16 ans, a pris une nouvelle dimension ce dimanche. François-Joseph Tritscher s’est montré impérial !

Lu 1708 fois Dernière modification le lundi, 03 juin 2013 09:34