dimanche, 16 août 2015 09:36

Route Féminine - Longo Borghini contrôle la Route de France

 

Avec une place de leader confortée la veille à La Planche des Belles Filles, l’Italienne Elisa Longo Borghini et sa formation Wiggle Honda ont maîtrisé l’ultime étape de la Route de France féminine ce samedi à Guebwiller, où sa coéquipière Giorgia Bronzini a gagné.

Le col du Bannstein entre Soultzmatt et Guebwiller n’aura servi qu’à un écrémage partiel lors de l’ultime étape de la Route de France féminine ce samedi. Les protagonistes du classement général ne se sont pas quittées, elles sont même arrivées groupées pour une arrivée au sprint au sein d’une peloton de 45 dames. Et la formation Wiggle-Honda a tout raflé, le général final avec l’Italienne Elisa Longo Borghini et le bouquet du jour avec sa compatriote Giorgia Bronzini. Le première Tricolore est Aurore Verhoeven (Lointek), 7e à Guebwiller, alors qu’Amélie Rivat (Poitou-Charentes Futuroscope 86) n’a pu faire mieux que 17e au général à cause d’une chute samedi vers La Planche des Belles Filles qui l’a éloignée de la 5e place.
Et même si Audrey Cordon, autre coéquipière de l’équipe britannique, n’était pas au mieux, la vice-championne de France a réussi à se glisser dans une échappée de sept filles formée dans l’avant-dernier des quatre tours via Issenheim. Le succès final ne pouvait pas échapper à la Transalpine omniprésente en tête de peloton – « Pas de stress », a-t-elle confirmé -, avec des écarts par rapport aux deux échappées de ce samedi qui ont plafonné à 1’10’’. En l’occurrence pour la Canadienne Annie Ewart (Optum) et la Russe Olga Dobrynina (Bizkaia) sorties en éclaireuses dans la deuxième boucle.

 « J’étais venue pour m’entraîner »


C’est en toute sérénité qu’Elisa Longo Borghini a savouré son succès, au point d’apprécier les paysages de la route des vins. A 23 ans, la brune au français presque parfait roule ainsi sur les traces de son grand-frère, Paolo, professionnel durant onze saisons et encore l’an passé chez Cannondale. « Je voulais aussi prouver que je savais faire du vélo, souligne celle qui en a débuté la pratique à l’âge de 9 ans. Je roule souvent avec lui et il me donne des conseils sur le placement en peloton, sur l’interprétation de la course et sur la façon de s’entraîner, des détails qui font la différence ». Le talent de l’Italienne aussi, car la Route de France féminine n’était pas un objectif, contrairement aux prochaines échéances en Coupe du monde, la semaine prochaine en Suède (le 21 avec un contre-la-montre par équipe et le 23 avec une épreuve en ligne) et le 29 août à Plouay (Morbihan). « Cette course n’était pas un objectif numéro un, j’étais venue pour m’entraîner car j’avais eu un problème de vertèbre après le Giro (8e), précise l’intéressée. Je l’ai prise comme un entraînement pour retrouver de la force. Et je suis un petit peu surprise, je ne m’attendais pas à cette forme ». Outre le général, Elisa Longo Borghini a gagné deux étapes, la première mercredi à Avallon (Yonne) et la seconde vendredi à La Planche des Belles Filles (Haute-Saône). Son secret ? « J’étais tous les jours un petit peu mieux ».
Cette fraîcheur, elle compte l’emmener jusqu’au championnat du monde le 26 septembre à Richmond (Etats-Unis). La formation italienne dispose de deux atouts avec Giorgia Bronzini, qui a elle aussi assuré son deuxième succès de la semaine ce samedi à Guebwiller après avoir gagné mardi à Bourges (Cher). « Il y a eu une attaque très forte de la Polonaise Bujak dans le final, l’équipe a très bien fait le job et moi j’ai fait un dernier effort pour la reprendre, décrit-elle. Et là, j’étais okay pour continuer le sprint. C’est une victoire d’équipe ». Un collectif Wiggle Honda qu’Elisa Longo Borghini a aussi salué avec une part revenant donc à la championne France du contre-la-montre Audrey Cordon.

L'Alsace - Gilles Legeard

 

Résultats
Route de France féminine

6e et dernière étape (Soultzmatt – Guebwwiller) : 1. Bronzini (Ita/WHT 3h04’52’’ ; 2. Rowney (Aus/AUS) ; 3. Pieters (PB/TLP) ; 4 . Kirchmann (Can/OPW) ; 5. Hannes (Bel/VLL) ; 6 . Kitchen (Aus/HPU) ; 7. Verhoeven (Fra/LTK) ; 8. Bujak (Pol/BTC) ; 9. Fournier (Fra/FUT) ; 10. Johnsen (Nor/HPU) ; 11 . Neben (USA/BPK) ; 12. Daams (Bel/LBL) ; 13. Sicot (Fra/FRA) ; 14. Tuslaite (Ltu/ISG) ; 15. Taylor (Aus/LBL) ; 19 . Lichtenberg (All/ TLP) ; 27. Longo Borghini (Ita/WHT) toutes m.t.
Général final : 1. Longo Borghini (Ita/WTH) les 650,3 km en 17h16’47’’ ; 2. Neben (USA/BPK) à 1’10 ; 3. Lichtenberg (All/TLP) 1’18 ; 4. Taylor (Aus/LBL) 2’18 ; 5. Riabchenko (Ukr/ISG) 2’21 ; 6. Batagelj (Slo/BTC) 2’31 ; 7. Crooks (Aus/Aus) 2’56 ; 8. Bujak (Pol/BTC) 3’23 ; 9. Walle (USA/OPW) 3’38 ; 10. Daams (Bel/LBL) 4’11 ; 17. Rivat (Fra/Fut) 6’17 ; 18. Biannic (Fra/FUT) 6’29 ; 25. Bravard (Fra/FUT) 8’06 ; 28. Leleu (Fra/Fra) 9’42 ; 30. Sicot (Fra/Fra) 10’11

Lu 2104 fois Dernière modification le dimanche, 16 août 2015 09:47