jeudi, 07 mars 2013 20:09

Le premier prototype français de vélo à hydrogène

Durant la semaine européenne de la mobilité, Trifyl, le service public départemental de valorisation des déchets ménagers dans le Tarn, a présenté son prototype de vélo à hydrogène, le premier du genre, avec une autonomie 3 fois supérieure à un vélo électrique classique.

A Trifyl, l’hydrogène est la troisième voie de valorisation du biogaz produit à partir des déchets ménagers dans le bioréacteur (comme  la Delorean du film retour vers le futur II), les deux premières étant l’électricité et le biométhane carburant.

Dans le cadre de sa politique Recherche et Développement, Trifyl a mis au point le premier prototype français de vélo à hydrogène.

Ce vélo est le fruit de partenariats locaux de la recherche et de l’industrie (l’Ecole des Mines d’Albi, la société Albhyon). S’inspirant d’un vélo électrique classique, TRIFYL a développé un prototype fonctionnant à l’hydrogène-énergie.

Même innovante, la technique est simple : la pile à combustible, associée au vélo et alimentée en hydrogène, permet de produire, avec l’oxygène de l’air, de l’électricité, de la chaleur et de l’eau selon la formule : 2H2 + O2 --> 2H2O+énergie+chaleur. Elle permet de recharger la batterie électrique du vélo et ainsi d’améliorer son autonomie.

Caractéristiques techniques :

• 1 batterie électrique : 240 Wh
• 1 réservoir à hydrogène : 45 g d’H2
• 1 pile à combustible : 100 W en continu
• 1 convertisseur pile/batterie
• 2 écrans : pour informer sur la puissance utilisée et la quantité d’énergie encore disponible

Le premier prototype français de vélo à hydrogèneGrâce à l’hydrogène, l’autonomie du vélo est de 100 km, soit 3 fois plus qu’un vélo électrique classique. Ce vélo sera en démonstration sur le site du siège de Trifyl à partir de la mi-septembre, pour sensibiliser tous les publics à l’avenir d’une telle technologie : "les utilisations de l’hydrogène s’appliquent aux véhicules ou encore à de l’éclairage, par exemple. Elles sont à l’étude aujourd’hui."

Mais le projet ne s’arrête pas là puisque en 2013, le Pôle des Énergies Renouvelables de Trifyl s’équipera d’un poste de ravitaillement en hydrogène avec une production prévue de 5Nm3/h (environ 10kg par jour).

L’objectif consiste à produire de l’hydrogène à partir du biogaz issu des déchets du bioréacteur.

L’hydrogène énergie, devient ainsi une autre manière de valoriser nos déchets ménagers...

 
Lu 3836 fois Dernière modification le vendredi, 08 mars 2013 17:32