mardi, 21 mai 2013 07:47

Maxime 4ème de la Coupe du Monde VTT

Maxime Marotte a encore donné le meilleur de lui-même pour retrouver la cérémonie protocolaire. Archives Hervé Kielwasser

 

Lors de la 1re manche de Coupe du monde cross-country hier à Albstadt (Allemagne), Maxime Marotte (BH-SR Suntour) a fini 4e d’une course gagnée par l’Australien McConnell.

 

Depuis 2011, Maxime Marotte n’avait plus goûté aux joies de la cérémonie protocolaire. Alors quand il a coupé la ligne d’arrivée, hier à Albstadt (Allemagne), lors de la 1re manche de Coupe du monde 2013 gagnée par l’Australien Daniel McConnell, le Haut-Rhinois de BH-SR Suntour a vécu un grand moment, comme un retour en arrière et de ses premières performances à tutoyer les sommets. « C’est un grand soulagement , a-t-il lâché. Ça fait du bien et il y a eu beaucoup d’émotions à l’arrivée, cette course, après ma carrière, je la mettrai à part depuis plus d’un an que je n’avais plus retrouvé le podium (Ndlr : les cinq premiers sont invités à la cérémonie protocolaire, Maxime Marotte n’ayant pas mieux que 5e le 9 juillet 2011 à Windham aux États-Unis). C’était sympa émotionnellement, à peu près au même niveau que Dalby Forest (4e ) et Offenbourg (3e ) en 2011 ». Mais le livre de sa carrière sportive, Maxime Marotte ne compte pas le refermer de sitôt le pilote de l’ASPTT Mulhouse espère en écrire les plus belles pages, pourquoi pas dès la prochaine manche dimanche à Nove Mesto (République tchèque). « J’ai le moral au beau fixe, il faut poursuivre sur la lancée , avance-t-il. Il ne faut pas se le cacher, le profil difficile de Nove Mesto, je l’aime bien. C’est comme en Autriche et je serai dès ce lundi (aujourd’hui) sur site. J’ai envie de confirmer ».

Cette impatience, Maxime Marotte l’a provoquée hier lors d’une course rendue difficile par des chutes de pluie et le froid, qu’il a enfin sus dompter. « Il s’est passé pas mal de choses , pointe-t-il. Julien (Absalon) est parti très fort jet je ne me suis pas rendu compte que je l’avais passé quand il avait cassé son dérailleur. J’ai lissé mon effort, j’ai bien géré au contraire de Giger (8e ). Mantecon (2e ) était devant, j’étais deuxième, tous les deux seuls et Khulavy (3e ) est revenu avec Flückiger et McConnell dans sa roue, qui nous a posés dans le dernier tour. Ça a joué un rôle important. Je me suis accroché et j’ai tout donné, je n’ai pas de regrets. Ça ne s’est pas joué à grand-chose, le premier n’est qu’à 17 secondes. Mais quand j’ai pris le dernier virage dans la roue de Kulhavy, je n’en pouvais plus ».

Maxime Marotte espère désormais rester dans ce top 5 de Coupe du monde, comme en 2011.

Gilles Legeard
Lu 2882 fois Dernière modification le mercredi, 22 mai 2013 12:28