Le service voirie de la ville de Mulhouse à mis les bouchées doubles pour se  mettre en conformité avec le gouvernement et Mme le Ministre de l'Environnement . De mémoire de mulhousien ont avait jamais vu fleurir autant de vraie pistes  cyclable ses 20 dernière années!  Phénomène encore plus incongru des voitures qui suivent paisiblement des cyclistes sur les anciens boulevards dédié à la bagnole transformé en Vélo-Rue limité à 20km/h ou 30km/h.
A ce rythme là il sera bientôt agréable de faire du vélo à Mulhouse que dans la campagne environnante ! 

Tous çà c'est quand même grâce à Mme Elisabeth Borne qui a insufflé le changement de paradigme entre  vélos et autos.

 

 

IMG20200530065349IMG20200605110340IMG20200605110845IMG20200605111036IMG20200605111522Mitterand-sous-pont-zurhein

Publié dans News

La ville de Mulhouse communique en grand voir en très grand pour inciter les citoyens à privilégier le vélo pour les déplacements en ville durant la période de sortie de confinement COVID-19. 

A  MULHOUSE POUR MES DEPLACEMENTS ET MA SANTE JE CHOISIS LE VELO

#Deconfinement #Amenagementscyclables | A #Mulhouse,

Publié dans News

C'est avec un peu de retard par rapport à d'autres  ville que le duo Rottner Trimaille rament pour remettre  Mulhouse et leur liste municipale dans la course en dévoilant  les futurs CORONAPISTES qui seront progressivement mis en place à partir de la semaine 22 jusqu'à fin août . La municipalité prévoit l'aménagement de 15 km d'axes cyclables "continus et sécurisé"  et en prime l'abaissement de la vitesse à 20km/h dans l'hyper centre.

Philippe TRIMAILLE, adjoint au maire de Mulhouse et délégué à la mobilité avait convoqué les médias locaux, mercredi 20 mai, pour faire un point de presse et déroule " la Ville de Mulhouse n'improvise pas …" il nous explique que tous était prévus mais que çà met plus de temps  "on travaille dessus depuis des semaines avec les équipes des services "  et poursuit "des aménagements cyclables qui vont être mis en place à Mulhouse suite au déconfinement" .

Hasard du calendrier un dossier consacré au vélo a été publié deux jours précédent dans les pages du quotidien local ….bien entendu aucun rapport avec cette petite action précipité de com autour du vélo !

L’objectif est de créer deux axes complets et sécurisés, reliant le pont de Bourtzwiller au pont de Riedisheim d’une part et le quartier du Drouot aux Coteaux d’autre part. « Transformer l’ambiance de la ville, l’apaiser, la rendre plus silencieuse… Le vélo et les transports en commun permettent de le faire », explique le premier adjoint au maire Jean Rottner également présent. Et si, de l’aveu de Philippe Trimaille, « les Mulhousiens n’ont pas attendu pour s’approprier les dispositifs qui existent déjà », ces derniers vont être largement renforcés et complétés.

S’appuyant sur des tronçons cyclables existants, la Ville  ainsi, dès la semaine prochaine, créer une quinzaine de (kilomètres) de CORONAPISTES - Mulhouse que vous pouvez télécharger ici d’axes cyclables sécurisés

Pour ce faire, des bandes cyclables vont être élargies, des rues placées en sens unique, des voies neutralisées… Mais pas seulement : « La vitesse sera limitée à 20 km/h dans toutes les rues du centre-ville, pour sécuriser les cyclistes et les piétons, expose Philippe Trimaille. Il y a une attente que l’on a mesurée, en consultant la population pour voir ses attentes en matière de déplacements au moment du confinement. »

transports-le-velo-se-deconfine-carte

                          http://www.alsace-velo.fr/reportages/item/2448-carte-des-coronapistes-mulhouse
DR

 

Les participants à la concertation, mise en ligne sur mulhousecestvous.fr, ont ainsi été majoritairement favorables à la neutralisation d’une partie de la voirie sur certains grands axes, pour favoriser les déplacements à vélo. « Il ne s’agit pas de semer la pagaille dans la ville », rassure Philippe Trimaille, qui annonce aussi des expérimentations à moyen terme, de mi-juin à mi-août, toujours en concertation avec les habitants. « Nous allons renforcer le dispositif de manière progressive et contrôlée, avec la possibilité pour les habitants de donner leur avis en permanence. Dans le même temps, un comité de suivi réunira des représentants de tous les conseils participatifs, des techniciens, des élus, des représentants associatifs… »

Ces expérimentations concerneront notamment le pont de Bourtzwiller, avec la libération au profit du vélo d’une voie de circulation dans les deux sens. Suppression de voies également du côté de la Porte de Bâle ou de la rue Lefèbvre. « C’est très technique, il ne s’agit pas non plus de supprimer des voies de bus », confie Philippe Trimaille. « Ce qui est intéressant, c’est de tester en direct, avec les Mulhousiens, pour trouver la meilleure formule possible, complète Jean Rottner. Le vélo est un bon moyen pour vivre la ville autrement ! »

Si l’accent est mis sur le vélo en cette période de déconfinement, Jean Rottner et Philippe Trimaille insistent sur l’importance des transports en commun. « La crise ne doit pas faire une victime de plus, les transports en commun, qui sont les moins polluants », souffle l’adjoint délégué aux Déplacements urbains. Et Jean Rottner de conclure : « Des efforts sont faits dans les transports en commun pour accueillir ceux qui les utilisent, il s’agit d’être dans la prévention ! »

 

Publié dans News

Sur 30 millions de vélos possédés par les Français, les deux tiers prennent la poussière. Pour les faire sortir de la cave ou du garage, le gouvernement va offrir un « chèque réparation » de 50 euros. « C'est un coup de boost au vélo pendant la période de déconfinement pour inciter à choisir ce mode de déplacement. Nous voulons que cette période fasse franchir une étape dans la culture vélo, et que la bicyclette soit la petite reine du déconfinement en quelque sorte », explique la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, qui porte le plan pour faciliter la pratique du vélo.

Au total, 20 millions d'euros sont débloqués par son ministère pour prendre en charge des réparations, des places de stationnement temporaires et des formations.

En ce qui concerne le chèque réparation, aucune feuille de papier n'est à imprimer, il suffira de se rendre chez un réparateur référencé pour remettre en état son biclou sans rien débourser si la réparation coûte moins de 50 euros. Et de payer le reste à charge, si la note est plus salée. Le réparateur sera ensuite remboursé par l'Etat. Bien sûr, selon l'état des vélos, les prix sont très variables. Mais un billet de 50 euros représente déjà un coup de pouce appréciable. Pour changer les patins, comptez 15 euros. Pour une chaîne, il faut en général compter une vingtaine d'euros. Si c'est toute la transmission qu'il faut remplacer, on arrive vite à 50 euros.

Les professionnels prêts à passer la seconde

Plus de 3000 professionnels ou associations seront ainsi progressivement listés sur une plateforme mise en ligne dans les prochains jours. « Nous recensons et enregistrons tous ces acteurs en une huitaine de jours, c'est un vrai sprint ! » s'amuse Olivier Schneider, le président de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) dont l'association pilote la plate-forme. Si les réparateurs de vélos font partie des commerces prioritaires, beaucoup sont aujourd'hui fermés et pourraient rouvrir avant le 11 mai.

« Bien sûr, le vélo ne pourra pas tout remplacer, mais il permet par construction de respecter les gestes de sécurité. Et ce peut être une véritable solution de transport alors que 60% des trajets effectués en France en temps normal font moins de 5 km », insiste Elisabeth Borne.

Ce plan fait partie d'un mouvement plus général. Bogota, Berlin, New York, aménagent des pistes cyclables provisoires. En France aussi, les collectivités n'ont pas attendu pour encourager l'usage du vélo alors qu'en période de Covid-19 l'idée de la promiscuité dans les bus, trams et autres métros effraie de nombreux usagers.

A Montpellier et Bordeaux, des pistes cyclables temporaires

En Ile-de France, la présidente de la région, Valérie Pécresse, travaille notamment avec le RER-vélo, un collectif d'associations qui a imaginé neuf lignes cyclables depuis Paris jusqu'à Mantes-la-Jolie ou Melun. Montpellier (Hérault) ou Bordeaux (Gironde) inaugurent également des pistes cyclables temporaires. A Nice, le maire a prévu de fermer une partie des rues de sa ville à la circulation automobile pour la réserver aux vélos et aux piétons. « On a assisté à des volte-face d'un certain nombre d'élus sur cette question, c'est très positif! » insiste Olivier Schneider.

Publié dans News