a-veloL’entreprise DEGANIS a vu 9 salariés se mobiliser sur les 33 personnes qu’elle compte dans ses effectifs pour concourir au challenge "Au boulot, j'y vais à vélo".

« C’est la 1e fois que DEGANIS, entreprise de bâtiment spécialisée dans le gros œuvre et les projets clés en main, basée à Sausheim, participait au défi « Au boulot, j’y vais à vélo »Sous l’impulsion de notre référent, une réelle motivation est apparue les semaines précédant le défi, et des employés résidant à des distances très conséquentes (jusqu’à 30 km !) ont envisagé le vélo pour ce challenge. Certains ont même tenté l’expérience avant le 14 septembre, tandis que d’autres ont réussi le pari de tenir deux fois cinq jours consécutifs », explique Julien Lacagne, représentant de l’entreprise. Les salariés ont ainsi parcouru 1 705 km durant le défi.

Et comme tant d’autres participants, les salariés de Deganis ont d’ores et déjà prévu de participer à l’édition « Au boulot, j’y vais à vélo » 2021 !

 

Retrouvez tous les résultats du défi « Au boulot, j’y vais à vélo », par ici.

Publié dans News

Des chercheurs, notamment en Italie, ont  trouvé une corrélation entre le niveau de pollution et la vitesse de propagation du coronavirus.
Les particules fines et ultra-fines émises dans l'air par l'exploitation des ressources (gaz,pétrole,charbon, bois,culture intensive)  permettent au virus de se déplacer sur de plus grandes distances , et de contaminer potentiellement plus de gens.


Laisser la circulation reprendre comme avant, sans restriction d'usage ni mise en place de solutions alternatives (comme l'aménagement de davantage de pistes cyclables), reviendrai  à faciliter la diffusion du coronavirus.

Au courant du mois de mars un premier épisode de pollution printanier a été constaté en plusieurs points du territoire, notamment en Ile-de-France et dans le Grand-Est, les deux régions les plus touchées par la propagation de l’épidémie de Covid-19. Car, si les mesures de confinement ont permis de réduire la pollution liée au trafic routier avec une chute spectaculaire des émissions d’oxydes d’azote, elles n’ont pas eu d’effet sur les niveaux de particules fines, les plus dangereuses pour la santé, car elles pénètrent profondément dans les voies respiratoires. Ces niveaux ont même augmenté au cours de la semaine à la faveur des conditions météorologiques (ensoleillement et absence de vent) pour dépasser, samedi 28 mars, les limites légales, dans l’agglomération parisienne, le Bas-Rhin ou le Haut-Rhin.

Outre le chauffage résidentiel au bois, cet épisode de pollution se caractérise par « une part importante de particules secondaires formées à partir d’ammoniac et d’oxydes d’azote, l’ammoniac étant issu majoritairement des épandages de fertilisants », rappelle Atmo Grand-Est, l’organisme chargé de la surveillance de la pollution de l’air dans la région. Le processus chimique est bien connu : lors des épandages agricoles, le gaz ammoniac (NH3), en passant dans l’atmosphère, réagit avec les oxydes d’azote (NOx) – issus du trafic routier ou de l’activité industrielle – pour former des particules de nitrate d’ammonium et de sulfate d’ammonium. Ces particules peuvent voyager sur plusieurs kilomètres, d’où les pics de pollution constatés dans des grandes agglomérations, comme Paris, Strasbourg ou Mulhouse.

 

Les zones touchées par ces pics sont aussi celles qui paient le plus lourd tribut au coronavirus. Dans une note diffusée vendredi 27 mars, Atmo France, qui regroupe l’ensemble des organismes de surveillance de la qualité de l’air, conclut qu’« une exposition chronique à la pollution de l’air est un facteur aggravant des impacts sanitaires lors de la contagion par le Covid-19 ».

Publié dans News

La #MBF a participé aux #Assises Régionales des Sports de Nature pour représenter le #VTT, aux côtés de l'Etat et des collectivités à Tomblaine. Les pratiquants loisirs VTT étaient jusque les grand oubliés mais les temps change. Que ce soit dans les actions locales ou dans les grands débats c'est désormais vers le MBF et les #Antennes MBF locale que se tournent les regards quand on parle VTT, VTTAE et aménagement du territoire. 

 

Publié dans News

Jérôme Clementz (au centre) savoure sur le podium avec Bastien Dieffenthaler (à g.). DR

 

Le week-end dernier se déroulait la 1re manche du Bluegrass Enduro Tour à Castelbuono en Sicile, où 19 pilotes seulement ont répondu présent pour cette première. L’Alsacien Jérôme Clementz (Cannondale) l’a emporté devant Bastien Dieffenthaler (Cannondale/VCA Guebwiller) et Davide Camedda (Italie). « Ce podium permet de mettre en confiance pour le reste de la saison », envisage Bastien Dieffenthaler, 1er expert et surprise du jour. Vincent Gross (Meywihr Team) a fini 17e.

Du côté des dames, Hannah Barnes (Ecosse) a gagné comme Daragh Smith (Irlande) chez les plus de 40 ans et Gianluca Tallutto en juniors. La prochaine étape aura lieu les 8 et 9 juin à Mollau. Auparavant a lieu ce dimanche la reprise du Bluegrass Enduro tour classique à Dabo qui affiche complet depuis belle lurette.

Publié dans News
samedi, 30 mars 2013 09:38

Une nouvelle piste de BMX à Golbey

Une nouvelle piste de BMX a été inauguré le 26 mars dans la commune de Golbey dans le 88. La première course aura lieu le 31 mars et réunira tous les clubs BMX du Grand'Est.

Publié dans News