Afficher les éléments par tag : livraison

Le nombre de créations d'entreprise dans la vente en ligne et la livraison à domicile a fortement augmenté en 2020, profitant de la crise sanitaire, a rapporté vendredi 3 septembre l'Insee.

On savait que la pandémie, et les confinements successifs, avaient changé les habitudes Françaises et Français et profité au e-commerce, à l’image de la plateforme de bricolage ManoMano. L’an dernier, l’Etat lui-même a poussé les TPE à passer la cap avec une subvention de 500 euros qui permettait aux petites sociétés d’effectuer de premières ventes en lignes. De nouveaux chiffres macro-économiques confirment cette tendance. Le géant Amazon a même proposé de former les commerçants français à la vente en ligne.

Lire +

Publié dans Reportage

Les marques de cyclisme se préparent à une croissance rapide du marché britannique des vélos cargo. Les ventes devraient exploser au cours de l'année à venir grâce aux initiatives gouvernementales et aux nouvelles infrastructures. Les nettoyeurs de vitres, les livreurs. Les nettoyeurs de vitres, les livreurs de lait, les fournisseurs de bière, les plombiers et les DJ enfourchent leur vélo grâce aux incitations du gouvernement britannique et aux nouvelles infrastructures qui donnent le coup d'envoi à une révolution à deux et trois roues.

Selon la Bicycle Association, environ 2 000 vélos-cargos ont été vendus au Royaume-Uni l'année dernière pour un usage commercial, et un nombre similaire a été vendu pour un usage familial et individuel. Les ventes de ces vélos, qui peuvent transporter des charges lourdes ou encombrantes, devraient faire un bond de 60 % au Royaume-Uni au cours de l'année à venir, selon l'association, stimulée par diverses initiatives au niveau local et national visant à réduire les émissions de carbone et les embouteillages.

Raleigh, l'une des plus grandes marques de bicyclettes au monde, a lancé cette semaine ses premiers vélos électriques de transport de marchandises, et le directeur général britannique de la société, Lee Kidger, prévoit que le marché britannique de ces vélos de travail sera multiplié par 15 d'ici cinq ans. L'entreprise de Nottingham n'a commencé à vendre des vélos-cargos qu'il y a quelques années, mais les ventes ont grimpé de 75 % l'année dernière.

M. Kidger cite l'Allemagne, où environ 100 000 vélos cargo sont vendus chaque année, et la France, qui en vend 50 000 par an, comme exemples de leur potentiel au Royaume-Uni.

"Les 16 derniers mois ont changé les habitudes et la vie des gens pour toujours. Nous sommes à la croisée des chemins et si nous agissons maintenant, nous pouvons réellement soutenir le changement pour un avenir plus durable", a déclaré M. Kidger.

La société s'est associée à la laiterie londonienne Jones Bros, qui a utilisé les vélos Raleigh pour tester les livraisons à ses clients du centre-ville, et au National Trust, qui utilise les vélos pour transporter des fournitures et du personnel sur 11 grands sites. Raleigh se mesure à des spécialistes bien établis du vélo cargo, dont Christiania, Tern et Babboe, qui appartient à Accell Group, la société mère de Raleigh.

Cependant, l'un des changements les plus importants et les plus visibles en faveur des vélos-cargos pourrait se produire dans le domaine de la livraison de produits alimentaires. James FitzGerald, cofondateur du groupe spécialisé dans la logistique E-cargobikes, explique que son entreprise, qui exploite actuellement une cinquantaine de vélos à Londres et effectue plusieurs milliers de livraisons par semaine pour Co-op et d'autres, prévoit d'avoir plus de 1 500 vélos d'ici avril 2023.

L'entreprise a travaillé avec plus d'un grand supermarché pour développer son propre vélo cargo, dont le premier sera produit au Royaume-Uni plus tard cette année. À l'avenir, elle vise à remplacer les camionnettes électriques pour les livraisons d'épicerie à domicile.

"C'est plus rapide, plus facile et moins cher", dit-il. "L'opportunité est massive".

Le développement s'accélère en partie grâce à l'investissement de 250 millions de livres du gouvernement dans les infrastructures pour la marche et le vélo. Le fonds de 2 millions de livres créé par l'Energy Saving Trust en Angleterre l'année dernière, et les prêts et subventions supplémentaires accordés en Écosse pour aider les entreprises et les autorités locales à acheter des vélos-cargos, sont complétés par une série de subventions et d'incitations locales dans des villes telles que Nottingham, Coventry et Cambridge.

Afin de lutter contre les embouteillages et la pollution, Londres et d'autres villes créent des centres de livraison locaux, où des camionnettes peuvent déposer de grandes quantités de marchandises qui peuvent ensuite être récupérées et livrées à vélo. La demande de livraisons à faible émission de carbone de la part des consommateurs et des entreprises ayant des objectifs environnementaux à atteindre stimule également le marché.

Amazon s'est déjà associé à la ville de Londres pour créer un centre de vélos électriques, tandis que Henry Jones, de Jones Bros, indique que l'entreprise prévoit d'acquérir jusqu'à quatre vélos-cargos qu'elle espère utiliser pour livrer ses produits à partir de centres situés à la périphérie de la ville.

"Nous revenons à ce que nous faisions il y a 100 ans", a déclaré Jones. "L'un des grands avantages est qu'une grande partie de notre flotte de livraison ne peut pas se rendre à l'intérieur de la M25 [à cause de la pollution ou des embouteillages]. Les vélos-cargos le peuvent et les clients bénéficient d'un meilleur service."

Will Norman, commissaire londonien chargé des déplacements à pied et à vélo, indique que des recherches menées par Transport for London ont révélé que jusqu'à 14 % des trajets effectués par de petites camionnettes pourraient être effectués à vélo à la place, notamment dans les parties encombrées de la ville.

Transport for London a mené des essais avec des entreprises de construction, dont Sir Robert McAlpine, Morgan Sindall et FM Conway, afin d'utiliser des vélos-cargos à la place des camionnettes pour livrer certains outils et petits équipements dans le cadre de grands projets tels que Crossrail et HS2.

"Nous avons l'impression d'être à l'aube d'une révolution. Cela permet de gagner du temps et de l'argent et c'est meilleur pour l'environnement", a déclaré Norman.

Source : The Guardian - https://www.theguardian.com

Publié dans Reportage

Vous ne pouvez plus aller aux Sheds ? Les Sheds viennent à vous ! Dès 20 euros d’achats, le restaurant et l’épicerie proposent un service de livraison à domicile pour les plats à emporter et les courses. Le tout livré à vélo, naturellement.

Confinement oblige, les Sheds ont dû trouver un plan B. Le restaurant et l’épicerie, ouverts pour la vente à emporter, se sont donc lancés dans la livraison à domicile ou sur le lieu de travail.

La carte du restaurant a été un peu réduite, mais tout ce qui s’y trouve, de même qu’à l’épicerie, est éligible à la livraison.

Les commandes se font uniquement par téléphone 03 89 51 15 03 :

  • Pour le restaurant : du mercredi au samedi de 11h30 à 13h15 (dernière commande) et de 18h à 21h (dernière commande)
  • Pour l’épicerie : les mercredi, vendredi et samedi avant midi (livraison entre 15h et 18h).
  • Kingersheim-les-Sheds-livrent-a-domicile-des-contenants-en-verre-consignes-pour-les-plats-1536x864
DES CONTENANTS EN VERRENSIGNÉS POUR LES PLAT

Dès lors que votre commande atteint 20 euros, la livraison est assurée, que vous habitiez Baldersheim, Battenheim, Illzach, Kingersheim, Lutterbach, Mulhouse, Pfastatt, Richwiller, Riedisheim, Rixheim, Ruelisheim, Sausheim ou Wittenheim.

Kingersheim-les-Sheds-livrent-a-domicile-livraison-a-domicile-1536x864

La livraison est à prix libre puisque le service fonctionne pour le moment avec une poignée de coursiers bénévoles et du matériel de prêt : vous donnez en fonction de vos moyens selon ce qui vous semble juste. Un barème de tarifs est à votre disposition si besoin : 8 € par exemple pour une course dans les communes les plus éloignées.

LIVRAISON À DOMICI Si l’expérimentation est concluante, l’objectif est de pérenniser et de professionnaliser le service et de l’ouvrir à d’autres commerces. 

« L’idée d’un service de livraison à domicile remonte au premier confinement, indique Michael Horn, le responsable de la communication des Sheds. On avait alors bricolé un service de dépannage pour répondre à la demande notamment de personnes isolées ou âgées qui ne pouvaient plus aller au marché. On a continué à y réfléchir, avec la volonté de proposer à nos clients une alternative à Uber ou Deliveroo. »

 

 

Kingersheim, les Sheds livrent à domicile : des caissons isothermes pour maintenir au chaud
Publié dans News

Champion de France junior en 2017, Antoine Raugel a trouvé une idée brillante pour à la fois rendre service et continuer à s’entraîner un peu. A l’aide de son vélo de course et d’une vieille carriole, il livre gratuitement les courses pour les habitants de son village de Hohatzenheim.

 

Au lieu de faire les courses pour sa grand-mère en voiture, Antoine Raugel a eu l’idée de les faire en pédalant. Avec son père, ils ont bidouillé et réussi à accrocher à son vélo de course, une vieille carriole, qui servait dans le temps à transporter le lait. Cette initiative n’est pas passée inaperçu à Hohatzenheim, un petit village à 20 kilomètres au nord de Strasbourg. Dans la foulée, plusieurs voisins, notamment des personnes âgées, l’ont sollicité pour être eux aussi livrés.

 

60 à 70 kilomètres par jour

Désormais, Antoine Raugel parcourt donc 60 à 70 kilomètres en moyenne par jour, parfois jusqu’à 100 kilomètres pour effectuer ses livraisons.  Avec une charrette qui peut peser jusqu’à 30 kilos, c’est du sport, même pour un cycliste averti ! Il livre essentiellement des fruits et légumes qu’il cherche chez les producteurs des villages autour de Hohatzenheim, parfois de la viande et en ce moment beaucoup d’asperges, c’est de saison. 

 

Il effectue ce service gratuitement. « Ma contrepartie c’est de faire du sport et de me dépenser au quotidien, se réjouit le cycliste de 21 ans. _Parfois, il y a un peu de "Kindergeld", d’argent de poche. Mais ce qui fait vraiment plaisir, c’est le sourire de ces gens et leurs remerciements. Ils sont contents, car ça leur permet de rester à la maison et d’être protégés contre le virus. Ils sont tous fiers de moi. Je reçois plein de messages sympas ».

Des voisins aux anges

Le champion de France junior livre régulièrement sa voisine Simone : «Je trouve ça juste génial.Ça me soulage, surtout moi qui suis infirmière libérale. Mais aussi papy et mamie juste à côté.On évite les supermarchés. Si Antoine a envie de faire ça, qu’il prend les précautions nécessaires, ça nous va très bien ».

A chaque sortie, Antoine Raugel remplit consciencieusement son attestation. « Je pense qu’il n’y aura pas de souci, glisse l’espoir du cyclisme alsacien. J’ai déjà croisé plusieurs fois des gendarmes. Ils regardent et me sourient. Je pense qu’ils comprennent vraiment ce que je fais et pourquoi je le fais. »

Il espère signer pro

En complément de ces livraisons à vélo, Antoine Raugel fait des séances quotidiennes de home trainer pour entretenir sa condition physique et conserver l’espoir de signer professionnel la saison prochaine dans l’équipe AG2R La Mondiale. Il est actuellement sous contrat avec le Chambéry CF, qui est le centre de formation d’AG2R. 

  •  
Publié dans News

La société  de livraison de petit colis Bike in the City  basé à Mulhouse s’est fait voler deux vélos qui servent aux livraisons. Il s'agit de vélos à assistance éléctrique de la marque Step Tourer (1 blanc et 1 gris).

 


Si vous les voyez, prévenez la société au 06 27 06 52 05

 

Nathalie la gérante de la société tiens à précisé qu’en 4 ans ils n'ont jamais eu de soucis pendant les livraisons. Ce vol a eu lieu pendant l’inauguration des 20 ans de la Filature, alors qu'ils souhaitaient montrer que Bike s’implique dans la vie Mulhousienne. Les vélos étaient attachés séparément avec des cadenas Abus dans la roue arrière et ensemble à un poteau au parking à vélos, plein de jolis vélos, une trentaine. Quand ils sont allez les rechercher, il n’y avait plus que 3 vélos tout moches qui restaient. Il n’y a pas de vidéo surveillance à cet endroit, alors que le lieu semble connu pour les vols.

Le président du Conseil Général, Régional, de la M2A et le Maire de Mulhouse ont été informé mais les courriers sont restés sans suite. Ce coup dur pour la société va empêcher l’embauche d'un nouveau coursier qui était planifié pour cet automne. Apparement l’assurance ne prendrait pas en charge ces ,c'est donc l'avenir de la société qui est en jeu.


 

Publié dans News
mardi, 19 mars 2013 10:39

GT Ruckus DJ vendu !

J'ai vendu mon GT Ruckus DJ "collector" qui était en vente sur le shop Alsace-velo.fr

Publié dans News