Manque de réactivité par rapport à d'autres villes, rien ne sera installé pour le premier jour de déconfinement à Mulhouse et dans les communes de la m2A . L'objectif était de profiter de la période de confinement pour mettre en place les premiers aménagements provisoires pour limiter l'espace dédié aux voitures comme le propose le guide des Aménagements Cyclables Provisoires du CEREMA.
 
Un gouffre entre la communication affichée sur les réseaux de société Facebook de la Ville de Mulhouseet les actes c'est tous simplement inacceptable 
 
FB"La Ville de Mulhouse se mobilise pour vous permettre d’adapter vos déplacements aux règles de la sécurité sanitaire, en encourageant et en facilitant l'usage du vélo et des mobilités douces dès le début du processus de déconfinement.
Des aménagements cyclables provisoires vont être mis en oeuvre dès le 11 mai sur deux axes structurants, accessibles aux habitants de tous les quartiers, desservant la plupart des établissements publics : Coteaux/Dornach-Drouot et Bourtzwiller-Hôpital, via Porte Jeune."
 
Un questionnairea été envoyé il y plus de 15 jours à toutes les communes et villes membre du 'Club des Villes & Territoires Cyclables de France" Mulhouse et d'autres communes de la m2A en sont membre.
 

      +              = O M

 
Il convenait également de communiquer en faisant une campagne pour inciter les gens à prendre leur bicyclette (coupdepoucevelo.fr) et les informer des itinéraires proposés ainsi que des solutions de stationnement sécurisés qui auraient du être mises en place.
 
La réalisation d'aménagements cyclables n'est pas chose aisée si l'on n'a pas une ambition politique forte en faveur de ce mode de déplacement. L'implantation du tramway en 2006 a eu des répercussions catastrophiques pour les cyclistes puisque les décideurs de l'époque, malgré leurs promesses, ont complètement délaissé le vélo au profit des véhicules motorisés.
 
En 2007, le CADRes Mulhouse avait  fait une étude pour analyser le point névralgique Pont de Bourtzwiller et son prolongement la rue de Soultz. L'étude réalisée  avait été pilotée par Mme Isabelle Lesens référente nationale dans le domaine cyclable  et a permis d'avancer plusieurs suggestions dont la plus pertinentes cliquez ici pour voir le document .
 
 
 
Dernière minute : 11.05.2020  8 h 30  : les pistes sont encore fermées crying 
Publié dans News

Une concertation flash "Mobilités" a été mis en ligne sur le site Mulhouse c'est vous. On vous demande comment vous vous déplaciez avant et comment vous allez vous déplacer en sortie de confinement. Enfin la question qui tue , "Etes-vous favorable à ce qu’une partie de la voirie soit provisoirement neutralisée, sur certains grands axes, afin de favoriser les déplacements à vélo ?" 
Un petit rappel l'objectif est de construire de manière pragmatique et efficiente un réseau vélo en cohérence avec l'enjeux de sécurité sanitaire qui permet la libération de places potentiel pour les personnes n'ayant pas d'autres choix que de prendre les transport en commun tout en assurant la distanciation sociale sans pour autant avoir recours à la  voiture individuelle qui génère la pollution et stress . Le vélo est le moyen de déplacement le plus efficient pour des trajets de moins de 5 km ( le VAE permet de doubler voir tripler ce rayon d'action). Le vélo permet de retrouver une ville à taille humaine , de privilégier le bien être, le commerce de proximité et  vivre dans un environnement apaisé !

 

Publié dans News

 

Le temps du point presse et le premier kilomètre de piste cyclable sanitaire était réalisé lundi matin, partant de la limite Saint-Mandé – Paris pour rejoindre la gare de Nogent-sur-Marne via la RD120.

Au total, 40 km (X 2 sens, soit 80 km au total) de pistes sont programmées dans le département, le long des grandes départementales. L’objectif est de doubler des lignes de transports en commun comme les lignes 1, 7, 8 et encore les RER pour inciter les usagers à prendre leur vélo. Pour ce faire, des voies automobiles sont neutralisées, réduisant l’espace voiture au profit du vélo.

« L’enjeu est d’éviter absolument que les personnes qui ne pourront pas rester télétravailler le 11 mai se retrouvent confinées dans les transports en commun ou se reportent sur la voiture car la pollution automobile est aussi responsable de milliers de morts prématurées. Nous avons travaillé en amont avec les associations de cyclistes et la préfecture de région », détaille Pierre Garzon, vice-président du Conseil départemental du Val-de-Marne.

Publié dans News

Le 11 mai, une crise de la mobilité va s’ajouter à la crise sanitaire. Pour éviter le retour massif de la voiture et une pollution accrue, les associations de cyclistes et de piétons se mobilisent activement. Elles proposent des solutions pour alléger les transports collectifs et limiter le recours à l’automobile individuelle. De nombreux aménagements piétonniers et cyclables sont déjà à l’étude mais certaines problématiques se posent encore. Parmi celles-ci, la mobilité des enfants n’est ni la moindre, ni la plus étudiée.

«Et le transport des élèves, on en parle quand ?», questionne l’Association nationale pour les transports éducatifs de l’enseignement public. L’Anateep rappelle qu’un élève sur trois utilise aujourd’hui un transport collectif entre son domicile et l’endroit où il est scolarisé. «Un angle mort» qui représente la bagatelle de 4 millions de scolaires, soit 8 millions de trajets quotidiens. Alors que les inquiétudes se multiplient autour des transports en commun, leur usage par les plus jeunes soulève beaucoup de questions. Mais c’est un problème plus général : les déplacements des plus jeunes intéressent peu de monde.

Ainsi, la part de l’automobile dans les trajets domicile-école n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies. En 30 ans, les trajets à pied des enfants de plus de 6 ans ont diminué de 20%, et ceux en vélo de 60% alerte l’Onaps. L’Observatoire de l’activité physique et sportive estime que 49% des enfants de 3 à 10 ans et 30% des 11-14 ans sont désormais amenés en voiture à l’école par leurs parents.

L’accompagnement des enfants se fait la plupart du temps sur le chemin du travail. Pour que les parents se reportent sur le vélo, il est indispensable que les enfants puissent pédaler avec eux.

Suite de l'article https://www.maisonduvelolyon.org/deconfinement-lenjeu-central-de-la-mobilite-des-enfants/

Publié dans News