Vous ne pouvez plus aller aux Sheds ? Les Sheds viennent à vous ! Dès 20 euros d’achats, le restaurant et l’épicerie proposent un service de livraison à domicile pour les plats à emporter et les courses. Le tout livré à vélo, naturellement.

Confinement oblige, les Sheds ont dû trouver un plan B. Le restaurant et l’épicerie, ouverts pour la vente à emporter, se sont donc lancés dans la livraison à domicile ou sur le lieu de travail.

La carte du restaurant a été un peu réduite, mais tout ce qui s’y trouve, de même qu’à l’épicerie, est éligible à la livraison.

Les commandes se font uniquement par téléphone 03 89 51 15 03 :

  • Pour le restaurant : du mercredi au samedi de 11h30 à 13h15 (dernière commande) et de 18h à 21h (dernière commande)
  • Pour l’épicerie : les mercredi, vendredi et samedi avant midi (livraison entre 15h et 18h).
  • Kingersheim-les-Sheds-livrent-a-domicile-des-contenants-en-verre-consignes-pour-les-plats-1536x864
DES CONTENANTS EN VERRENSIGNÉS POUR LES PLAT

Dès lors que votre commande atteint 20 euros, la livraison est assurée, que vous habitiez Baldersheim, Battenheim, Illzach, Kingersheim, Lutterbach, Mulhouse, Pfastatt, Richwiller, Riedisheim, Rixheim, Ruelisheim, Sausheim ou Wittenheim.

Kingersheim-les-Sheds-livrent-a-domicile-livraison-a-domicile-1536x864

La livraison est à prix libre puisque le service fonctionne pour le moment avec une poignée de coursiers bénévoles et du matériel de prêt : vous donnez en fonction de vos moyens selon ce qui vous semble juste. Un barème de tarifs est à votre disposition si besoin : 8 € par exemple pour une course dans les communes les plus éloignées.

LIVRAISON À DOMICI Si l’expérimentation est concluante, l’objectif est de pérenniser et de professionnaliser le service et de l’ouvrir à d’autres commerces. 

« L’idée d’un service de livraison à domicile remonte au premier confinement, indique Michael Horn, le responsable de la communication des Sheds. On avait alors bricolé un service de dépannage pour répondre à la demande notamment de personnes isolées ou âgées qui ne pouvaient plus aller au marché. On a continué à y réfléchir, avec la volonté de proposer à nos clients une alternative à Uber ou Deliveroo. »

 

 

Kingersheim, les Sheds livrent à domicile : des caissons isothermes pour maintenir au chaud
Publié dans News

Les  vélos cargo électriques sont des  véhicules qui vont potentiellement révolutionner le transport de marchandises en ville, en libérant les routes des camions bruyants et encombrants.

Foodlogica, vélos électriques cargo

De nombreuses entreprises proposent déjà de tels services, même avec de simples vélos (non-électriques). L’assistance du moteur permet évidemment d’augmenter considérablement la capacité de charge, rendant ces moyens encore plus compétitifs. Les vélos cargo électriques, comme tous les vélos, peuvent bénéficier de la présence d’un écosystème urbain qui répond aux nécessités des cyclistes. Des villes comme Amsterdam sont ainsi à la pointe, permettant la création de nouvelles entreprises et donc d’emplois.

La municipalité d’Amsterdam, dans le but de rendre les rues de la ville encore plus habitables, voit un grand potentiel dans l’amélioration du système de la distribution alimentaire. Chaque année, les véhicules utilisés pour la distribution de nourriture à Amsterdam parcourent un total de 24 millions de kilomètres. Il y a quelques mois, un document sur ces questions a été présenté, dont le but est de promouvoir l’utilisation de moyens plus respectueux de l’environnement.

Il est vrai que l’on voit de plus en plus de camions électriques, qui résolvent le problème de la pollution de l’air dans les villes. Toutefois, il s’agit de véhicules grands et lourds, souvent inaptes à circuler dans les rues étroites d’une ville aux origines très anciennes, conçue à l’époque où les voitures et les camions n’étaient pas même concevables.

Dans ce domaine veut s’insérer Foodlogica, une nouvelle société qui utilise des tricycles électriques pour la distribution de la nourriture localement. Deux tricycles sont rangés dans un conteneur placé dans un point stratégique de la ville, à proximité des fournisseurs de produits alimentaires. Les conteneurs sont équipés de panneaux électriques pour recharger les batteries de vélos électriques avec lesquels les marchandises sont distribuées. Foodlogica ne possède actuellement qu’un seul conteneur, mais le projet est d’arriver à 4 en un an.

Foodlogica veut aussi être une plate-forme pour unir les distributeurs et les consommateurs d’aliments cultivés de manière durable. Ce sont souvent les premiers utilisateurs des services offerts par la compagnie fondée par Francesca Miazzo. Elle est aussi l’un des co-fondateurs de CITIES Foundation, une organisation dédiée à l’analyse et la recherche sur l’environnement urbain.

Les tricycles électriques peuvent être utilisés pour déplacer des charges d’environ 225 kg (le poids total, cycliste compris, est de 300 kg), avec des dimensions maximales de 120 x 80 x 140 cm. Foodlogica est à la recherche de personnes qui veulent travailler sur le projet, prêts à pédaler entre 3 et 10 heures par semaine. Les tricycles électriques Foodlogica peuvent également être sponsorisés par des entreprises qui souhaitent communiquer sur les questions environnementales.

Portail d'informations, actualités et guide de l'achat de vélos électriques

Publié dans News