Afficher les éléments par tag : veloxpress

Le premier distributeur VéloXpress installé en France, se trouve à l’entrée de Masevaux
 
Certain pensait que Daniel Feder c'était définitivement rangé après avoir cédé son fond de commerce (Véloland) en 2009 mais il n’en est rien, en témoigne cette initiative novatrice : la création du premier distributeur automatique d’accessoires pour vélos de France.

Comment l’idée de ce concept vous est-elle venue ?

En tant que professionnel du cycle, j’ai toujours été à l’affût de nouveautés pour apporter davantage de service aux pratiquants. Depuis plusieurs années, je réfléchissais au moyen de pouvoir proposer des accessoires de base de vélo 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Après avoir cédé mon fonds de commerce (Véloland) en 2009, je me suis sérieusement penché sur la question. J’ai tout naturellement pensé à la formule du distributeur automatique. On en trouve désormais pour du lait frais, du pain, des œufs ou des articles de piscine, pourquoi pas pour des accessoires de vélo ? Plus que l’aspect commercial, c’est la notion de service aux cyclistes qui guide ma démarche. Les prix, très attractifs, sont proches de ceux d’internet, car les charges sont minimes : pas de magasin, pas de personnel. Seul l’amortissement de l’appareil entre en ligne de compte. La consommation électrique est insignifiante.

Pourquoi avoir choisi Masevaux, pour ce premier appareil ?

J’étais client du seul magasin de cycles à Masevaux, pour mon scooter. Un beau jour, j’ai trouvé porte close. Le commerce avait fermé. Du coup, il n’y avait plus le moindre détaillant dans toute la vallée. Je me suis dit que Masevaux constituait l’endroit idéal pour installer mon premier distributeur. J'ai trouvé un emplacement rue du Général-de-Gaulle, à l’entrée de Masevaux pour implanté le distributeur Veloxpress ®.

Comment cela fonctionne ?

C’est un peu comme pour une commande sur internet. À la place de la souris, le client dispose d’un écran tactile de 17 pouces, avec un catalogue de 160 références de marques. Cela va de la chambre à air à la boisson énergétique, en passant par le patin de frein, le pneu, le petit outillage, la chaîne, etc.. Chaque article comprend une fiche technique. Une fois le choix effectué, le client le valide, puis effectue son paiement par carte bancaire. L’un des sept volets s’ouvre alors et le client saisit l’article commandé. Un ticket est émis, qui tient lieu de garantie et qu’il convient de valider, une fois à la maison, sur le site internet www.veloxpress.fr

Comment est alimenté l’appareil ?

À partir de mon ordinateur personnel, je peux suivre en temps réel le fonctionnement de l’appareil. Je sais où en est le stock, pour pouvoir l’alimenter et optimiser le service. En un quart d’heure, je suis sur place. Le fabricant est également en relation informatique avec le distributeur. Il peut régler à distance tout dysfonctionnement. De plus, un numéro de téléphone d’assistance est inscrit sur l’appareil, pour venir en aide au client en difficulté. Une page sur Facebook est dédiée au concept.

Envisagez-vous d’installer d’autres appareils dans la région ?

Je ne pense pas. L’Alsace est bien pourvue en magasins de cycles. Un autre appareil est en service à Chambéry, devant un magasin de cycles. Ce genre d’automate se justifie en milieu rural, ou en complément d’un magasin. Si un jeune entrepreneur veut se lancer dans l’exploitation au niveau national je le soutiendrai volontiers.La vidéo de France Alsace

Publié dans News