Lucky

Lucky

Cannondale Mavaro Neo 1

Grâce à un concept de sécurité intelligent, des éléments de confort intelligemment intégrés et un ensemble d'équipements complet, le Cannondale Mavaro Neo 1 est probablement le vélo à cadre vague le plus progressif et le plus sûr au monde. Smart Simplicity et Smart Safety, ce sont les deux sujets les plus importants pour le vélo électrique urbain progressif, qui se caractérise par sa simplicité, son confort et une expérience de conduite qui inspire confiance. Le système d'éclairage préinstallé, le radar Garmin pour les véhicules arrivant par l'arrière et la position assise droite donnent au voyageur à vélo une nouvelle dimension de visibilité panoramique. La fourche mono suspension développée par Cannondale, associée à la tige de selle à suspension, assure un haut niveau d'assise et de confort de conduite. Le changement de vitesse automatique Enviolo montrent à quel point le concept de vélo convivial et facile plait à un grand nombre de cyclistes. Le Cannondale Mavaro Neo est convaincant dans la ville à tous les niveaux et est un digne lauréat.

 

Prix: 5 999 € | Poids: 28,4 kg

cannondale.com

 

Maison-velo-mulhouseLa Maison du vélo de Mulhouse&CO va organiser courant février 2021 sa première formation ( encadré par  VIA NOVA) une formation Initiateur/ Initiatrice Mobilité Vélo.

Cette formation est destinée aux bénévoles et salariés d’associations d’usagers du vélo, aux responsables sécurité routière, aux enseignants, aux animateurs et professionnels du secteur social, aux forces de l’ordre et responsables d’auto-écoles.
Elle permet de conduire des séances de vélo-école, de transmettre les connaissances nécessaires pour se déplacer à vélo, en autonomie et dans la circulation . L'initiateur mobilité à vélo est amené à former différents publics (jeunes, adolescents ou adultes) à la mobilité à vélo en milieu urbain et périurbain et à animer des activités de découverte, d'initiation et d'éducation à la pratique du vélo en ville.

 

Pré-requis

  • Etre âgé de dix-huit ans à l’entrée en formation
  • Etre titulaire du diplôme de secourisme PSC 1 ou son équivalent
  • Connaissance du code de la route et des spécificités liées aux déplacements à vélo en milieu urbain
  • Capacité d’analyse et d'adapatation au contexte
  • Aisance relationnelle 

- Date et lieu de formation

  • 13,14,15  février 2021 de 8H à 18H00 (à confimer) à Mulhouse 68  

- Prix de la formation :

  • 450 € par personne (possibilité de financement OPCO

Dégoutés de Deliveroo, des coursiers strasbourgeois lancent Kooglof, une plateforme de livraison locale

Les Strasbourgeois peuvent commander la livraison d’un repas sur Kooglof, une plateforme de livraison alternative à Deliveroo ou Uber Eats. Objectifs : soutenir les commerces locaux et offrir de meilleures conditions de travail aux coursiers.

Et si la livraison de repas à domicile n’avait plus le goût amer de l’exploitation des coursiers par Deliveroo ou Uber Eats ? Jeudi 5 novembre, cinq coursiers strasbourgeois lancent Kooglof, une nouvelle plateforme pour la livraison des repas à Strasbourg.

Suite de l'article sur le site du journal Rue 89

mercredi, 09 décembre 2020 10:58

Cannondale Enduro Tour merci !

Une page se tourne pour l'Enduro VTT dans l'Est . Après 4 années de soutien sur le quel s'était engagé la marque Cannondale ont arrive à échéance du contrat. Merci à toutes l'équipe qui a permit d'organiser 13 courses et qui laisse que de bons souvenirs aux 6000 participants et aux nombreux supporters !

 

Les travaux vont bon train sur le site de la future Maison du vélo à Guebwiller, où les ouvriers s’activent actuellement afin de terminer la toiture pour la fin d’année.

Interieur-M-V-2

Les ouvriers travaillent à l’intérieur et à l’extérieur de la future Maison du vélo de Guebwiller et notamment sur l’imposante toiture. Le chantier débuté en avril dernier, devait initialement s’achever pour cet automne.
La crise sanitaire est venu perturber le déroulement du chantier ou il on respecte au mieux les recommandations de distanciation entre les entreprises avec un échelonnement étalé dans le temps. On peut maintenant avoir une bonne idée de l’aspect générale de cette Maison du vélo et de la mise en valeur du patrimoine restauré.

interieur-Maison-Velo-1

Les travaux de toiture devraient être terminés en fin d’année, cela permettra de disposé d’un bâtiment hors d’air et hors d’eau à ce moment-là à l’abri des aléas météorologique

Les fenêtres seront bientôt remplacées, de même que les volets, les nouveaux volets seront réalisés par les ateliers communaux.

 

À l’extérieur du bâtiment, la structure accueillant les toilettes et le garage à vélo est pratiquement achevée.
Le parvis de la Maison du vélo est en cours d’achèvement, les bornes de recharge pour vélos à assistance électrique et voitures électriques sont déjà en place.
L’air de service de camping-cars est également installée.

À l’intérieur du bâtiment on constate que les travaux de maçonnerie sont conséquents. Une structure composée de grosses poutres métalliques a été mise en place afin de soutenir les solives. Le volume conséquent ainsi dégagé sera occupé par un magasin de vente et réparation de vélos, qui devrait ouvrir ses portes en avril, juste à temps pour la nouvelle saison.

Cette future Maison du vélo est un chantier à la fois difficile et stimulant », selon l’architecte Marie Letterman, en charge du projet. « C’est l’un des vestiges de l’entrée de ville les plus anciens et les plus modifiés au cours de son histoire, ce qui complique évidemment la tâche lorsqu’il s’agit de le rénover pour en faire quelque chose d’autre », explique-t-elle. « Ceci dit, j’adore les vieilles pierres, et c’est toujours très intéressant de sublimer les éléments architecturaux existants pour en faire quelque chose de sympa. »

Marie Lettermann prend pour exemple les encadrements en grès des portes et fenêtres, qui seront conservés, tout comme un pan de colombages au 1er étage. Concernant la maçonnerie aussi, il y a beaucoup à dire : « La disparité entre les procédés de construction datant de différentes époques ne nous facilite pas la tâche, mais on fait avec », indique l’architecte, en précisant également qu’un tiers de la charpente au total sera rénové : « Il revenait aussi cher de la rénover que de la changer entièrement, mais puisque l’on est dans une démarche de restauration, il est plus logique de conserver au maximum ce qui existe déjà. »

a-veloL’entreprise DEGANIS a vu 9 salariés se mobiliser sur les 33 personnes qu’elle compte dans ses effectifs pour concourir au challenge "Au boulot, j'y vais à vélo".

« C’est la 1e fois que DEGANIS, entreprise de bâtiment spécialisée dans le gros œuvre et les projets clés en main, basée à Sausheim, participait au défi « Au boulot, j’y vais à vélo »Sous l’impulsion de notre référent, une réelle motivation est apparue les semaines précédant le défi, et des employés résidant à des distances très conséquentes (jusqu’à 30 km !) ont envisagé le vélo pour ce challenge. Certains ont même tenté l’expérience avant le 14 septembre, tandis que d’autres ont réussi le pari de tenir deux fois cinq jours consécutifs », explique Julien Lacagne, représentant de l’entreprise. Les salariés ont ainsi parcouru 1 705 km durant le défi.

Et comme tant d’autres participants, les salariés de Deganis ont d’ores et déjà prévu de participer à l’édition « Au boulot, j’y vais à vélo » 2021 !

 

Retrouvez tous les résultats du défi « Au boulot, j’y vais à vélo », par ici.

Vous ne pouvez plus aller aux Sheds ? Les Sheds viennent à vous ! Dès 20 euros d’achats, le restaurant et l’épicerie proposent un service de livraison à domicile pour les plats à emporter et les courses. Le tout livré à vélo, naturellement.

Confinement oblige, les Sheds ont dû trouver un plan B. Le restaurant et l’épicerie, ouverts pour la vente à emporter, se sont donc lancés dans la livraison à domicile ou sur le lieu de travail.

La carte du restaurant a été un peu réduite, mais tout ce qui s’y trouve, de même qu’à l’épicerie, est éligible à la livraison.

Les commandes se font uniquement par téléphone 03 89 51 15 03 :

  • Pour le restaurant : du mercredi au samedi de 11h30 à 13h15 (dernière commande) et de 18h à 21h (dernière commande)
  • Pour l’épicerie : les mercredi, vendredi et samedi avant midi (livraison entre 15h et 18h).
  • Kingersheim-les-Sheds-livrent-a-domicile-des-contenants-en-verre-consignes-pour-les-plats-1536x864
DES CONTENANTS EN VERRENSIGNÉS POUR LES PLAT

Dès lors que votre commande atteint 20 euros, la livraison est assurée, que vous habitiez Baldersheim, Battenheim, Illzach, Kingersheim, Lutterbach, Mulhouse, Pfastatt, Richwiller, Riedisheim, Rixheim, Ruelisheim, Sausheim ou Wittenheim.

Kingersheim-les-Sheds-livrent-a-domicile-livraison-a-domicile-1536x864

La livraison est à prix libre puisque le service fonctionne pour le moment avec une poignée de coursiers bénévoles et du matériel de prêt : vous donnez en fonction de vos moyens selon ce qui vous semble juste. Un barème de tarifs est à votre disposition si besoin : 8 € par exemple pour une course dans les communes les plus éloignées.

LIVRAISON À DOMICI Si l’expérimentation est concluante, l’objectif est de pérenniser et de professionnaliser le service et de l’ouvrir à d’autres commerces. 

« L’idée d’un service de livraison à domicile remonte au premier confinement, indique Michael Horn, le responsable de la communication des Sheds. On avait alors bricolé un service de dépannage pour répondre à la demande notamment de personnes isolées ou âgées qui ne pouvaient plus aller au marché. On a continué à y réfléchir, avec la volonté de proposer à nos clients une alternative à Uber ou Deliveroo. »

 

 

Kingersheim, les Sheds livrent à domicile : des caissons isothermes pour maintenir au chaud
vendredi, 20 novembre 2020 16:53

Livraison "exceptionnel" le dernier KM à vélo

C’est une première en France, ce 12 novembre, six tonnes de pavés ont été livrées en péniche depuis le port du Rhin à Strasbourg puis à vélo cargo pour les derniers mètres. Pendant dix jours, des livreurs vont acheminer ces pavés jusqu’à l’ancienne manufacture des tabacs, en chantier jusqu’en 2023.

Arrivées par voie fluviale ce jeudi 12 novembre, six tonnes de pavés ont été déchargées sur le quai des pêcheurs à Strasbourg. Les livreurs de la société Urban Logistic Solutions (ULS) se chargent d’acheminer ces colis spéciaux en vélo cargo électrique vers l’ancienne manufacture des tabacs, située à quelques mètres de là, dans le quartier de la Krutenau.

En 2019, ULS a remporté l’appel à projets lancé par les Voies navigables de France (VNF), en lien avec l’Eurométropole et la ville de Strasbourg. Ce partenariat a plusieurs objectifs : réduire les émissions de CO2 liées au transport routier, la congestion dans le centre-ville et les nuisances sonores. Avant de livrer des pavés, ULS est un service de livraison destiné aux particuliers et aux professionnels. La société peut livrer de simples enveloppes mais également les boissons des bars et restaurants. ULS compte désormais 15 collaborateurs dont sept livreurs.

A lire sur France3 Régions

ndlr: Cette article a suscité des réactions disproportionnées sur les réseaux sociaux (notamment twitter) dénonçant l’esclavagisme de ces misérables porteurs de pierre, différents commentateurs (la patronne du Medef, le directeur du journal Les Echos, montrant ainsi leur totale incompétence sur la logistique du dernier kilomètre ni sur les capacités de charge de ces remorques couplée à un VAE). Lire aussi arrets-sur-images.

Une tribune d'acteur du sport de la santé demandent  la levée de la limite d’un kilomètre du domicile pour le motif d’activité physique, comme dans les autres pays européens.

 

Alors que le deuxième confinement pourrait durer plus longtemps que le premier, autorisons aux citoyens un accès responsable à l’activité physique individuelle en extérieur. L’usage du vélo, la marche et le running relèvent de questions de santé publique tant physique que mentale !
Personne ne peut contester la gravité de la crise sanitaire que nous traversons. Il serait irresponsable d’appeler à la désobéissance civile ou à un allégement des restrictions pertinentes en termes de réduction des risques. Ainsi, la reprise de l’épidémie nous oblige collectivement à accepter des mesures drastiques pour stopper la propagation du virus, afin de limiter le nombre de victimes et éviter l’implosion de notre système de santé. Nos organisations sont néanmoins vigilantes à une prise en compte globale de la santé, ce qui comprend nécessairement l’accès à la pratique régulière d’une activité physique, indispensable pour la santé physique et mentale, et qui renforce le système immunitaire.
Ainsi, nous tenons à rappeler que l’OMS recommande de continuer l’activité physique durant la pandémie. En ménageant la possibilité d’une activité physique, le décret régissant les règles du second confinement reconnaît cette impérieuse nécessité, en reprenant la même formulation que lors du premier confinement: Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes. Nous constatons néanmoins que cette formulation n’a pas fonctionné correctement lors du premier confinement: on estime en effet que les Français ont pris 2,5 kg de poids en moyenne, et les professionnels ont constaté une dégradation de la santé psychologique en lien direct avec l’enfermement. Il est désormais établi que la pratique individuelle en extérieur expose peu au virus. Ainsi, une pratique en extérieur présente bien moins de risques qu’en intérieur, et quand elle est individuelle, le risque de contamination devient quasi nul. Ce qu’il faut éviter, ce sont les regroupements denses, a fortiori en intérieur. Nous comprenons la nécessité de limiter autant que possible les sorties, mais uniquement dans le but d’éviter les regroupements. Ainsi, la restriction de distance nous semble totalement contre-productive. En effet, elle entraîne de nombreux effets pervers : • Le rayon d’un kilomètre rend la pratique peu attractive, voire désagréable, là où il faut au contraire l’encourager, en particulier pour les personnes atteintes de maladies chroniques. TRIBUNE PRESSE 18/11/2020 Pour la santé de tous : limitons les contacts plutôt que les sorties ! 1/3 2 M. Didier BABIN Fédération Française de la Randonnée Pédestre Contact presse : Anne DENY Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tél. 06 84 15 09 17 • Par ailleurs, en zone dense, la limite d’un kilomètre favorise les regroupements dans les rares espaces verts. Une levée de la restriction permettrait aux citoyens mobiles de pratiquer ailleurs et ainsi laisser le bénéfice de ces espaces verts de proximité à celles et ceux qui sont moins mobiles. • Il est établi que l’accès à la nature participe à l’équilibre psychique des individus. Être en mesure de s’exposer à des grandes aires boisées ou enherbées n’est pas toujours possible dans un rayon d’un kilomètre. • Les forces de l’ordre chargées du contrôle du confinement doivent appliquer des règles simples et incontestables.

Les usagers du vélo et des autres modes actifs, particulièrement s’ils ont l’habitude d’être équipés de manière sportive pour se rendre à leur travail ou effectuer leurs courses essentielles pourraient être soupçonnés de mentir sur le motif de leur déplacement afin de s’affranchir de la limite d’un kilomètre. Ainsi, lors du premier confinement, de nombreux marcheurs, coureurs à pied ou usagers du vélo ont été abusivement verbalisés à cause d’une mauvaise compréhension du décret par les forces de l’ordre (comme confirmé par l’ordonnance du Conseil d’Etat du 30 avril 2020 suite au référé-liberté de la FUB). En effet, les mobilités actives, - usage du vélo, marche et le running dans toutes ses formes - ont la particularité de permettre à la fois une activité physique de qualité et un déplacement efficace, sans risque de contamination.

Pour toutes ces raisons, nous demandons la levée de la limite d’un kilomètre du domicile pour le motif d’activité physique, comme dans les autres pays européens.

Nous ne doutons pas que nos concitoyens, soucieux d’éviter la propagation du virus, sauront appliquer intelligemment cette règle et éviter tout regroupement, principal facteur de propagation du virus.

M. Didier BABIN Fédération Française de la Randonnée Pédestre

Mme Martine CANO Présidente Fédération Française de Cyclotourisme

M. Michel EDIAR Président Fédération Française de Course d’Orientation

M. André GIRAUD Président de la Fédération Française d’Athlétisme

M. Francis BARTHOLOME Président CNPA (Filière Nationale du Commerce et de la Réparation du cycle et du motocycle) 

Chrystelle BEURRIER Présidente Vélo & Territoires 

M. Michel CALLOT Président Fédération Française de Cyclisme 

Docteur Alexandre FELTZ Médecin Généraliste Adjoint à la maire de Strasbourg

Docteur Gérald KIERZEK Urgentiste

Mme Martine CANO Présidente Fédération Française de Cyclotourisme


L’HEUREUX CYCLAGE 

M. Raymond CHEMINAL Président de la Moutain Bikers Foundation

M. Philippe LESCURE Président Fédération Française de Triathlon

M. Simon ROGIER Président du Syndicat National des Moniteurs Cyclistes Français Contact presse 

M. Olivier SCHNEIDER Président Fédération française des Usagers de la Bicyclette

M. Pierre SERNE Président Club Villes & Territoires Cyclables

M. Jérôme VALENTIN Président Union des entreprises de la filière du Sport, des Loisirs, du Cycle et de la Mobilité Active 

La révolution du vélo, ou "vélorution" comme certains l'appellent, est en marche. Abandonnant automobiles ou métro au profit d'un vélo, de nombreux français se mettent en selle pour se déplacer et se rendre sur leurs lieux de travail. Mais avec ce phénomène vient de nouveaux problèmes, notamment sécuritaires.

Le virus n'a fait qu'amplifier cette révolution du vélo. Il faut dire que seul sur son vélo, c’est nettement plus facile de respecter la fameuse distanciation physique. C’est plus rassurant que de s’entasser dans les transports en commun… 

Reste, et ce n’est pas un détail, la question de la sécurité des cyclistes. Les derniers chiffres de la sécurité routière communiqués cette semaine sont sans appel. Si le nombre de morts sur les routes de France a globalement baissé de 11% au mois de septembre, le nombre de cyclistes tué lui ne cesse d’augmenter. Ils sont 37 à avoir trouvé la mort au guidon en septembre. Comment limiter les accidents ?

Page 1 sur 205