Lucky

Lucky

 

Si nécessaire, le vélo sera remis en état par une des associations partenaires de m2A. Il sera ensuite offert à un étudiant de l’agglomération lors de la semaine de la mobilité en septembre.

#vélo #Alsace #étudiant #Mulhouse #m2A # dépôt #réparation-vélo # semainemobilité #mobilité #Alsace Vélo #école

 

BALDERSHEIM

Mairie
23b rue Principale, Baldersheim
 Uniquement sur rendez-vous par téléphone
Tél. : 03 89 45 12 90

BATTENHEIM

Centre technique Communal
Rue des loisirs, Battenheim
 Mercredi 16 juin de 10h à 12h
 Mercredi 23 juin de 16h à 18h
Tél. : 03 89 57 62 83

BRUNSTATT-DIDENHEIM

Mairie
388 avenue d’Altkirch, Brunstatt-Didenheim
 Lundi et jeudi de 9h à 12h et de 13h à 17h
 Mardi de 9h à 12h et de 13h à 18h30
 Mercredi de 13h à 17h
 Vendredi de 9h à 14h
Tél. : 03 89 06 05 00

FELDKIRCH

Mairie
55 rue Principale, Feldkirch
 Lundi de 7h30 à 17h30
 Mardi de 10h à 12h et de 16h à 18h
 Mercredi de 10h à 11h30
 Jeudi de 10h à 12h et de 16h à 18h30
 Vendredi de 7h30 à 11h
Tél. : 03 89 48 10 60

GALFINGUE

Atelier municipal
7 rue du 25 novembre 1944, Galfingue
 Vendredi après-midi de 13h à 17h
Tél. : 03 89 81 99 12

HABSHEIM

Centre technique Municipal
Rue du Cerf, Habsheim
 Uniquement sur rendez-vous par téléphone, du lundi au vendredi, de 7h30 à 11h30
Tél. : 03 89 44 98 97

ILLZACH

30 rue François Spoerry (KMO)
Mulhouse, puis suivre le fléchage sur place
 Vendredi de 13h30 à 15h30 ou sur rendez-vous par téléphone
Tél. : 03 89 45 25 98

Médiacycles
16b Avenue du Général Leclerc, Mulhouse
 Du lundi au vendredi de 5h45 à 20h00 en continu
 Samedi (du 21 juin au 27 août) de 9h à 18h
Tél. : 03 89 45 25 98

MULHOUSE

30 rue François Spoerry (KMO)
Mulhouse, puis suivre le fléchage sur place
 Vendredi de 13h30 à 15h30 ou sur rendez-vous par téléphone
Tél. : 03 89 45 25 98

Médiacycles
16b Avenue du Général Leclerc, Mulhouse
 Du lundi au vendredi de 5h45 à 20h00 en continu
 Samedi (du 21 juin au 27 août) de 9h à 18h
Tél. : 03 89 45 25 98

OTTMARSHEIM

Ancienne Chapelle Ardente à proximité du cimetière d’Ottmarsheim
 Uniquement sur rendez-vous par téléphone
Tél. : 03 89 26 06 42

PETIT-LANDAU

Mairie
3 rue Séger, Petit-Landau
 Uniquement sur rendez-vous par téléphone ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 03 89 48 37 15

REININGUE

Mairie
2 rue Georges Alter, Reiningue
 Du lundi au vendredi de 10h à 12h
Tél. : 03 89 81 92 04

RIEDISHEIM

Centre technique Municipal
14, rue de la Paix, Riedisheim
Période du 7 juin au 30 juin 2021 (au-delà, possibilité de se rendre sur le site de Mulhouse)
 Du lundi au jeudi de 8 h à 11h30 et de 13h30 à 16h30
 Vendredi de 8h à 11h30
Tél. : 03 89 54 33 02

RIXHEIM

Parking de la Cité des Sports
Rue Vaclav Havel, Rixheim
 Du lundi au vendredi de 9h à 12h
Tél. : 03 89 43 34 65

SAUSHEIM

Parking de la Cité des Sports
Rue Vaclav Havel, Rixheim
 Du lundi au vendredi de 9h à 12h
Tél. : 03 89 43 34 65

ZILLISHEIM

Club house du club de tennis (situé sur le parking de la salle polyvalente)
Rue de Didenheim, Zillisheim
 Samedi 19 juin de 9h à 12h
 Samedi 26 juin de 14h à 17h
Tél. : 03 89 06 25 22

https://twitter.com/MulhouseAgglo/status/1402936099715129346?s=20

 

La mobilité électrique, c'est le nouvel Eldorado des équipementiers du monde entier. De son coté Bosch l'a compris depuis belle lurette et s'est engouffré sur le marché du vélo électrique, avec le succès qu'on lui connait aujourd'hui. Très en retard sur le sujet, c'est au tour du français Valeo, l'un des principaux concurrents de Bosch sur le segment automobile, de s'intéresser à l'assistance électrique, en proposant un kit de motorisation complet pour vélo. 

 

Valeo, un kit vélo électrique made in France

Attention Thug life ?. Le kit dont est équipé le triporteur est encore un prototype, il ne s'agit pas d'une version finalisée. Surtout, il est à la norme nord-américaine et non européenne (EN 15194). Cela signifie que le bridage moteur, la coupure de l'assistance électrique, s'effectue à 32 km/h au lieu des 25 règlementaires. Un illicite ili Cycles. Légalement, ce vélo ne devrait pas rouler sur la voie publique. Mais il s'agit d'un test en vue d'une commercialisation.

Au-delà du bridage un peu plus élevé, c'est surtout la puissance de l'engin qui s'avère assez bluffante. Le couple en sortie moteur est de 130Nm¹ (il sera commercialisé ainsi). Dès nos premiers tours de roues dans les rues de Nantes, l'engin décoiffe ! Ce couple élevé permet des relances très vives. Il ne faut pas oublier également que Valeo, si elle s'intéresse au marché du particulier, a aussi en vue celui de la logistique urbaine. Cette vigueur sera la bienvenue pour le pilote d'un vélo cargo bien chargé, surtout avec du dénivelé.

Moteur et batterie sont encore assez grossiers. Espérons qu'ils perdent en volume sur la version finale

Rappelons que le couple est indépendant de la vitesse maximale d'assistance et de la puissance moteur. On peut avoir un moteur très coupleux, même sur un kit 250W bridé à 25 km/h. A titre de comparaison, un moteur Bosch eBike Performance CX - le plus coupleux de la gamme de l'équipementier allemand - culmine à 85Nm, tout comme le nouveau EP8 de Shimano. Un moteur électrique Brose présente un couple de 90 Nm. Quant à ceux de Yamaha (PW-X2 et PW-ST), ils offrent un couple de 70Nm.

Le moteur Valeo offre un système "Walk", pour pousser le vélo vers l'avant (fonction commune sur de nombreux VAE). Mais il offre aussi une marche arrière. Pratique, notamment pour un vélo cargo chargé. Au niveau de l'assistance, le système propose trois niveaux : Low, High et Predict. Ce dernier mode permettant de laisser le servo-moteur décider d'enclencher le mode Low ou High en fonction de la situation (vitesse, dénivelé, couple...).

Boite de vitesse Effigear

Valeo x Effigear, du franco-français ??

Comme nous le relations dans notre précédent article, Valeo s'est adossé à un autre fabricant français, Effigear (basée à Maclas dans la Loire). Si Valeo s'occupe de toute la technologie électronique et motorisation électrique, Effigear, de leur coté, fournissent une solution clé en main de boite de vitesses intégrée. Elle est peut être utilisée comme une boite auto. En d'autres termes, l'utilisateur du vélo n'a plus besoin de se soucier de son braquet, le système va choisir à sa place. Mais les vitesses peuvent aussi être passées manuellement (bouton Plus et Moins).

L'intérieur de la boîte Effigear

La boite de vitesse Effigear possède 7 vitesses. Sur notre galop d'essai nantais avec le ili Cycles, on a pu constater, malgré le fait que le kit était encore un prototype, que les passages de vitesses sont onctueux et bien étagés. On ressent à peine le moment où la pignonnerie s'active pour durcir ou assouplir le pédalage. Comme vous pouvez le voir sur les photos, c'est une chaine qui entraine le système (mais la courroie est possible). La roue arrière est dotée d'un pignon unique, qui entraine le plateau avant.

Le pignon arrière est fixe. Ainsi, il continue d'entrainer le plateau, même lorsque vous arrêtez de pédaler (c'est assez curieux au départ). Cela permet au système d'être informé de la vitesse en cours et d'anticiper le bon braquet au moment où l'utilisateur se remet à pédaler.

La commande au guidon est hideuse. Mais encore une fois, il ne s'agit que d'un prototype. Espérons que les équipes Valeo sauront trouver un designer capable de faire quelque chose de plus élégant (ça ne devrait pas être trop difficile). Le display que l'on a essayé est peu lisible au soleil. Les différentes commandes permettent d'activer l'éclairage du vélo, la marche avant et arrière. On peut changer le mode d'assistance et débrayer la boite de vitesse pour passer en mode manuel. Lorsque l'on éteint l'assistance, on peut enclencher le mode "antivol" qui débraye le système (les manivelles tournent dans le vide).

Le kit électrique Valeo / Effigear est prometteur. La motorisation est puissante et coupleuse, et le système de boite de vitesse agréable en mode tout automatique. On sent une technologie maitrisée, même si l'on note qu'il y a un effort sur le design et le volume de l'ensemble. On a ressenti un peu de flottement parfois dans le pédalage et des frictions parasites, mais encore une fois, il s'agit d'un prototype. Le kit est aussi un peu trop bruyant, mais cela sera sûrement amélioré.

Les premiers modèles de vélos électriques équipés devraient arriver dans les rayons des vélocistes fin 2021, voire début 2022. Les marques françaises de VAE passeront-elles le pas de proposer des gammes complète avec ce nouveau moteur français ? Wait and see...

 

 

 

 

 

 

Après le succès du défi « au boulot à vélo », l’association Cadr 67 lance le défi « A l’école à vélo ». Quarante-neuf écoles et collèges de l’Eurométropole de Strasbourg sont inscrits à ce jour, et les inscriptions continuent.

Pour le défi du "A l'école à vélo", tout a commencé par des cours théoriques, dispensés par l’association de promotion du vélo Cadr 67 dans les écoles. Depuis mars, grâce à une convention passée avec l'Eurométropole de Strasbourg, des membres de l'association assurent une formation d'une heure et quart dans les classes de CM2 : règles de circulation, équipements obligatoires, bonnes pratiques... Fin juin, l'association aura réalisé 158 interventions théoriques. Mais il fallait passer à la pratique. 

Pour le directeur de Cadr 67, il faut sensibiliser les enfants dès l'enfance. Comme pour le défi "au boulot à vélo", il constate que l'idée passe mieux quand ce n'est pas imposé. Les entreprises et les écoles n'obligent personne à participer, mais l'enthousiasme des uns contamine les autres, et le nombre de participants gonfle d'année en année. "Il y a deux ans, une douzaine d'écoles seulement avaient réagi à notre proposition de défi" se souvient Fabien Masson, le directeur de Cadr 67,"cette année elles sont près de cinquante."

Sensibiliser un maximum d'enfants aux déplacements doux et non polluants, voilà l'objectif du défi. "Par l'intermédiaire des enfants, on touche aussi certains parents." se réjouit ce spécialiste de la promotion du vélo. Même impression pour Céline Flieg, la maman de Lucas, 11 ans, qui a accompagné son fils à l'école Leclerc de Schiltigheim, pour ce premier jour de défi. "Ce matin c'était flagrant, il y avait beaucoup plus d'enfants et de parents à vélo que les autres jours." a noté la jeune femme. Elle est franchement ravie de l'initiative : "Lucas prend déjà souvent le vélo pour faire le trajet, mais cette semaine pour relever le défi de "l'école à vélo, je pense qu'il va le prendre encore plus souvent.Soixante-dix bicyclettes dénombrées ce premier jour de défi de "l'école à vélo", à l'école Leclerc de Schiltigheim.

Soixante-dix bicyclettes dénombrées ce premier jour de défi de "l'école à vélo", à l'école Leclerc de Schiltigheim. • © Charlotte Rothéa / France télévisions

 

Le bémol pour cette maman et son fils, c'est l'absence de voie réservée au vélo entre la maison et l'école. "Il n'y a pas de piste cyclable sur le trajet, à moins de la prendre à contre-sens pour éviter de traverser une route, toujours très fréquentée par les voitures." Parfois, en cas de circulation particulièrement dense, elle accompagne son fils. "A chaque sortie ou rentrée en cours, il y a beaucoup de parents en voiture, il faut donc faire très attention quand on est à vélo. Ce matin ça allait mieux."

Les élèves n'ont pas besoin de s'inscrire, ce sont les écoles ou collèges qui s'inscrivent. L'établissement gagnant sera celui dont le plus grand nombre d'enfants seront venus à vélo. Résultat obtenu grâce au relevé quotidien du nombre d'élèves cyclistes. Une moyenne est calculée à partir des deux "meilleures" journées de la semaine et l'établissement avec le plus grand nombre d'élèves participants gagnera le premier prix. Comme pour le défi des employés des entreprises, il y aura aussi un deuxième et un troisième prix. 

Défi et cours de vélo à l'école 

Encourager un maximum d'enfants à prendre le vélo semble une bonne chose à cette maman. Mais l'école élémentaire Leclerc de Schiltigheim où va Lucas va même un peu plus loin, puisqu'il est aussi possible d'y apprendre à faire du vélo. 

Les élèves ont de vrais cours de deux-roues, dans le cadre de l'éducation sportive. Dans cette commune, la municipalité à voté, en 2020, un budget de 11.200 euros pour acquérir trente vélos de taille enfants et trente casques. "Vingt sont prévus pour les plus grands et une dizaine pour les plus petits" explique le directeur de cabinet de la mairie. "Chaque année ils seront prêtés à une école différente pour permettre la formation des élèves." La ville de Schiltigheim met également à disposition des écoles, des animateurs sportifs diplômés (agents de la ville), pour tenir des ateliers où les élèves apprennent à circuler à vélo.


Sensibiliser un maximum les enfants, les parents et les écoles à ce défi, pour que de nouveaux établissements aient envie d'y participer est un des objectifs de Cadr 67. "Il faut encourager ces initiatives, pour permettre aux gens d'y prendre goût dès l'enfance." estime la maman de Lucas.  Le défi "à l'école à vélo" se termine ce vendredi 11 juin.

Une opération de mise en sécurité de la piste cyclable de la rue Woelfelin, menée par l’association CADRes de Colmar et environs, s’est déroulée à la sortie des classes de l’école Wickram.

 

Opération de sensibilisation à la sortie de l'école Wickram à Colmar, une pagaille pas très appréciée par les parents en voiture.  Photo DNA /J.-R.H. Opération de sensiblisation à la sortie de l'école Wickram, pagaille pas très appréciée par les parents en voiture.  Photo DNA

L’objectif était d’empêcher le stationnement gênant des automobilistes en reprenant l’idée d’une action réalisée par un collectif de Lyon. Les participants ont ainsi positionné leurs vélos tout au long de la piste, en espérant sensibiliser les usagers au respect de cet espace qui leur est réservé et celui du code de la route.

Ce n’est pas l’aménagement qui est en cause, mais le comportement des parents automobilistes

Comme l’a souligné la présidente de l’association Céline Walter : « Le stationnement intempestif sur les pistes cyclables est un problème que nous connaissons bien dans différents coins de la ville ; la problématique du stationnement des parents d’élèves devant les écoles fait partie de ce fléau pour les cyclistes ; l’image renvoyée aux enfants est d’autant plus affligeante ! »

Si le choix de cette action s’est porté sur l’école Wickram, c’est que le problème y est particulièrement criant. Ce n’est pas l’aménagement qui est en cause, mais clairement le comportement des parents automobilistes, précise-t-on au sein de l’association. C’était aussi l’occasion de faire un peu de pédagogie, en rappelant aux conducteurs mécontents que le parking Rapp se trouve à 300 m, où ils disposent d’une heure de stationnement gratuite. Force est de constater que ce problème se pose ailleurs, à l’école Jean-Jacques Rousseau et à l’Institut Saint-Jean entre autres, avec les mêmes difficultés aux heures de sorties.

L’association a d’ailleurs adressé en début de semaine un courrier commun aux différents adjoints concernés de la municipalité (éducation, voirie, mobilité douce). Le but étant de les inviter à dresser un état des lieux de l’accessibilité aux différents établissements scolaires.

La mise en place du dispositif « Savoir rouler à vélo », déployé prochainement dans les écoles primaires ne pourra avoir une réelle efficacité auprès des enfants et des parents, que si leur sécurité est assurée aux abords des écoles.

Par leur présence, le maire Eric Straumann et l’adjoint aux mobilités douces et urbaines Frédéric Hilbert, tous deux à vélo, ont apporté leur concours à l’opération. Les élus ayant partagé les constats des usagers de la bicyclette sur place, il est permis d’espérer que le message soit compris et entendu. Certaines solutions ont été émises par les participants. Notamment la fermeture éventuelle de la rue par une barrière aux heures de sorties, à l’image de ce qui se fait à l’école Pasteur ou pourquoi pas la présence d’un papy trafic.

L’association CADRes fait la promotion du vélo comme moyen de déplacement doux, anime une vélo-école pour adultes et a à cœur de défendre la place du vélo dans la ville et les territoires.

 

 

L'humour pour faire adopter les bonnes pratiques à vélo.

Faire de la prévention routière avec le concept de caméra caché pour rendre les cyclistes attentifs à leur comportements, quelques fois dangereux, voilà l'idée géniale d'une campagne de prévention en Suisse.
Le comité d'accueil composé d'une cycliste urbaine révolté , d'un policier tatillon et d'une icône de la mauvaise  fois automobiliste est parfait !
Les Suisses mettent décidément la barre très haut on est loin des campagnes de la prévention routière affligeantes qu'on nous sert en France.

Bon c'est en Suisse Allemanique m'est c'est tordant !

                                         

 

                                           

Presque 50 ans après les premières compétitions de VTT on te propose un revival de ce qui fut le début de la discipline aux States. En résumé une tracé dans le pentu sur la plus longue piste du massif des Vosges "Le Schlumpf Mythtique".

L'adversaire toi et ta peur pour les premiers runs d'échauffement et pour les éliminatoires un autre pilote qui ridera la piste à côté à quelques mètres de toi . Il faudra de l'engagement, un peu d'endurance et aussi un brin de folie pour oser lâcher les freins ...

Pour rentré dans l'histoire relève le défit à la fin il n'en restera qu'1 !

                                      

Infos et inscription

#Schlumpf #Dual-Slalom  #Alsace BikeTour #reversecomponents 

La "Convergence des Vélorutions n°8" se déroulera samedi 19 juin. Elle partira de Soultz au Collège Beltz à 9.00 pour rejoindre  Roderen à 11.00 et  Aspach-Michelbach à 11.00.  Elle fera escale à Vieux Thann à 12.00 à l'intersection RD 103 RD 35 . On pourra ensuite profiter de l'ombre des arbres et des tables mise à disposition Place de la 5ème DB à proximité immédiate du Lycée Scheurer-Kesstner à Vieux Thann. Les cyclistes du secteur Mulhouse qui souhaitent rejoindre se rassemblement peuvent si ils le souhaitent se rassembler Place de la Concorde à Mulhouse pour faire convergence avec la Vélorution.

# Convergence #Vélorution #CADRes #Soultz #Collège Beltz #Roderen #Aspach-Michelbach #Thann #Vieux-Thann #Lycée Scheurer-Kesstner #Mulhouse #Place de la Concorde #Pays Thur&Doller #ROUES LIBRES en Doller 

 

Les PEP Alsace, l'association qui gère le périscolaire, ont investi dans 3 vélos cargos pour transporter les enfants de l'école maternelle Magenta à la villa le Pavec
 

Ces vélos cargos permettent un transport plus respectueux de l'environnement, moins coûteux que les transports en commun et plus ludiques pour les enfants ! Le transport se fait en toute sécurité puisque les cargos sont équipés de ceintures de sécurité et qu'une bâche protège les enfants et le conducteur en cas de pluie. Enfin le port du casque est obligatoire.

Anne Dehestru, adjointe déléguée à l’Enfance, l’éducation et la parentalité et Florence Kaatz, responsable du service Éducation jeunesse ont eu l'occasion de rouler avec un ancien modèle. Elles ont expérimenté le parcours avec Benoit Haeberle, directeur général des PEP Alsace.

Les vélos cargos seront conduits par des animateurs des Pep Alsace à partir de septembre, pour la rentrée des classes. Ils peuvent transporter jusqu'à 8 enfants par cargo et supporter jusqu'à 280 kg. Les vélos cargos circuleront toute l'année, sauf en cas de forte neige. Ce qui pourrait rendre le déplacement à vélo impossible.

Deux ans après son lancement en avril 2019, le vrai départ du Savoir Rouler à Vélo (SRAV) est-il enfin donné ? A l’origine, ce programme visait à former 860 000 jeunes de 6 à 11 ans afin qu’ils soient en mesure d’enfourcher leur bicyclette pour se rendre au collège, en toute autonomie. Avec un cap fixé initialement à 2022. Si la crise sanitaire a sans doute figé quelques intentions, le dispositif a surtout souffert d’un défaut de financement propre, au niveau national. Celui-ci reposait donc en grande partie sur les collectivités, établissements scolaires et quelques associations. Résultat, « en deux ans, seuls 16 000 enfants ont été formés », glisse Olivier Schneider, président de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB).

Les acteurs locaux du vélo commencaient sérieusement à douter de la mise en place de moyens. 

Le 12 avril dernier, le gouvernement semble avoir enfin la mesure du défit et débloquer 21M€ pour financer le programme Savoir Rouler à Vélo (SRAV). De quoi former des intervenants auprès des jeunes et amorcer un accompagnement des acteurs, dont les collectivités.

Dans le Haut-Rhin c'est le Service Départemental à la Jeunesse, à l'Engagement et aux Sports (SDJES) et la Direction des Services Départementaux  de l'Education Nationale (DSDEN) qui vont coordonnés leur forces et leurs moyens pour avancer en marche forcé pour atteindre l'objectif fixé avec priorité aux enfants des classes de CM2  

 
Page 4 sur 211