Afficher les éléments par tag : bicyclette

A Kingersheim on a pas de Tram-Train mais des idées pour se déplacer de manière plus respectueuse pour l'environnement.

Pour préparer la transition l’équipe de King King Vélo de Kingersheim à retenu l’idée d’organiser une fête et d’invité quelques amis qui militent pour l’usage du vélo qui à moindre coût pour le contribuable permet de sauter de le pas vers un futur résolument tourner vers le moins de voitures.

Tous a débuté avec la vélorution du vendredi soir, une sorte de défilé de la lenteur et de  convivialité dans les rues du quartier Strueth, un défilé qui s’est déroulé sans incident et qui c’est clos autour d’un pot de l’amitié.
Samedi 2 octobre tous ce petit monde et un public hétéroclite c’est retrouvé à l’école Strueth de Kingersheim et aux abords immédiat de l'école pour participer à un véritable « Festival d’engins à pédales »

Triporteur-transport-de-personnes-2

La diversité et l’originalité était de mise avec la présence de vélo conférence, vélo-bus, tripoteur, VAE, tandems, biporteur, vélo musical, vélos cirque , vélo smoothie vélos rigolo. Tous étaient à la disposition du public qui pouvait tester ces drôles de machines.!

L’association CADRes proposait plusieurs   ateliers "choisir son vélo", "attacher et sécuriser son vélo. l’atelier d’auto réparation en collaboration avec Achtung Bicyclettes et le LeFALA. qui proposaient au public adulte et enfants  d’apprendre à contrôler le bon état de son vélo etle cas échéant à réparer soi-même des pannes simple.
Alsace -Vélo-École présentait l’atelier « Être visible à vélo » dans un espace  obscurcie  pour mettre en évidence l’utilité des équipements souvent négligé qui sont l’éclairage et les équipement rétroréfléchissant.
Un espace d’évolution de jeux de vélo et d’engins à pédale délirant donnait un aire de kermesse ou petits et grands n’ont cessé de pédalé dans tous les sens. L’ espace de restauration permettaient aux convives de se désaltérer et de profiter du groupe de Tacot Jazz Band.

Cette première édition a montré que le vélo n'a pas finit de nous étonner et que c'est bien le véhicule du futur ...à suivre!

Publié dans Reportage
mardi, 17 août 2021 16:33

Séance remise en selle

Alsace -Vélo-Ecole organise des séances de remise en selle  vélo pour vous accompagner dans votre nouveau challenge de la rentrée.  Dates et lieux à convenir pour les cours individuel dans le Haut-Rhin.

Publié dans Vélo Ecole

 

Si nécessaire, le vélo sera remis en état par une des associations partenaires de m2A. Il sera ensuite offert à un étudiant de l’agglomération lors de la semaine de la mobilité en septembre.

#vélo #Alsace #étudiant #Mulhouse #m2A # dépôt #réparation-vélo # semainemobilité #mobilité #Alsace Vélo #école

 

BALDERSHEIM

Mairie
23b rue Principale, Baldersheim
 Uniquement sur rendez-vous par téléphone
Tél. : 03 89 45 12 90

BATTENHEIM

Centre technique Communal
Rue des loisirs, Battenheim
 Mercredi 16 juin de 10h à 12h
 Mercredi 23 juin de 16h à 18h
Tél. : 03 89 57 62 83

BRUNSTATT-DIDENHEIM

Mairie
388 avenue d’Altkirch, Brunstatt-Didenheim
 Lundi et jeudi de 9h à 12h et de 13h à 17h
 Mardi de 9h à 12h et de 13h à 18h30
 Mercredi de 13h à 17h
 Vendredi de 9h à 14h
Tél. : 03 89 06 05 00

FELDKIRCH

Mairie
55 rue Principale, Feldkirch
 Lundi de 7h30 à 17h30
 Mardi de 10h à 12h et de 16h à 18h
 Mercredi de 10h à 11h30
 Jeudi de 10h à 12h et de 16h à 18h30
 Vendredi de 7h30 à 11h
Tél. : 03 89 48 10 60

GALFINGUE

Atelier municipal
7 rue du 25 novembre 1944, Galfingue
 Vendredi après-midi de 13h à 17h
Tél. : 03 89 81 99 12

HABSHEIM

Centre technique Municipal
Rue du Cerf, Habsheim
 Uniquement sur rendez-vous par téléphone, du lundi au vendredi, de 7h30 à 11h30
Tél. : 03 89 44 98 97

ILLZACH

30 rue François Spoerry (KMO)
Mulhouse, puis suivre le fléchage sur place
 Vendredi de 13h30 à 15h30 ou sur rendez-vous par téléphone
Tél. : 03 89 45 25 98

Médiacycles
16b Avenue du Général Leclerc, Mulhouse
 Du lundi au vendredi de 5h45 à 20h00 en continu
 Samedi (du 21 juin au 27 août) de 9h à 18h
Tél. : 03 89 45 25 98

MULHOUSE

30 rue François Spoerry (KMO)
Mulhouse, puis suivre le fléchage sur place
 Vendredi de 13h30 à 15h30 ou sur rendez-vous par téléphone
Tél. : 03 89 45 25 98

Médiacycles
16b Avenue du Général Leclerc, Mulhouse
 Du lundi au vendredi de 5h45 à 20h00 en continu
 Samedi (du 21 juin au 27 août) de 9h à 18h
Tél. : 03 89 45 25 98

OTTMARSHEIM

Ancienne Chapelle Ardente à proximité du cimetière d’Ottmarsheim
 Uniquement sur rendez-vous par téléphone
Tél. : 03 89 26 06 42

PETIT-LANDAU

Mairie
3 rue Séger, Petit-Landau
 Uniquement sur rendez-vous par téléphone ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél. : 03 89 48 37 15

REININGUE

Mairie
2 rue Georges Alter, Reiningue
 Du lundi au vendredi de 10h à 12h
Tél. : 03 89 81 92 04

RIEDISHEIM

Centre technique Municipal
14, rue de la Paix, Riedisheim
Période du 7 juin au 30 juin 2021 (au-delà, possibilité de se rendre sur le site de Mulhouse)
 Du lundi au jeudi de 8 h à 11h30 et de 13h30 à 16h30
 Vendredi de 8h à 11h30
Tél. : 03 89 54 33 02

RIXHEIM

Parking de la Cité des Sports
Rue Vaclav Havel, Rixheim
 Du lundi au vendredi de 9h à 12h
Tél. : 03 89 43 34 65

SAUSHEIM

Parking de la Cité des Sports
Rue Vaclav Havel, Rixheim
 Du lundi au vendredi de 9h à 12h
Tél. : 03 89 43 34 65

ZILLISHEIM

Club house du club de tennis (situé sur le parking de la salle polyvalente)
Rue de Didenheim, Zillisheim
 Samedi 19 juin de 9h à 12h
 Samedi 26 juin de 14h à 17h
Tél. : 03 89 06 25 22

https://twitter.com/MulhouseAgglo/status/1402936099715129346?s=20

 

Publié dans News

Le programme Objectif Employeur Pro-Vélo prévoit la création de 25 000 stationnements vélo sur les lieux du travail. Il s’adresse à l’ensemble des employeurs, privés, publics et associatifs, et vise à développer l’usage du vélo dans le cadre professionnel à travers le label Employeur Pro-Vélo.

L’employeur peut sélectionner un accompagnement sur mesure dans un catalogue de services comprenant :

  • Des services éducatifs mobilités (sessions de remise en selle, sensibilisation, coaching vélo, etc.)
  • Des équipements vélo (stationnements, casiers, outils vélo, etc.)
  • Des services techniques (contrôle technique vélo, atelier d’autoréparation, etc.)
  • Des prestations de conseil (accompagnement à la structuration d’une stratégie vélo, élaboration d’un plan d’actions vélo, communication et formation, etc.)

A partir d’avril, une phase d’amorçage du programme Objectif Employeur Pro-Vélo (OEPV) sera lancée. Des primes d’accompagnement pour de la mise en place d’emplacements vélo et des cours de remise en selle seront proposées.

La plateforme définitive sera testée de juillet à septembre. Elle permettra de faciliter la sélection des bénéficiaires, de réaliser un autodiagnostique de la maturité des politiques pro-vélo d’un établissement et de faciliter le versement des primes.

A partir de septembre, le programme OEPV sera déployé dans son intégralité. Un catalogue exhaustif de services vélos sera proposé aux bénéficiaires. Ce catalogue proposera en prestations les actions du référentiel employeur pro-vélo (conseil en management de la mobilité, formations, elearning, réparations, emplacements vélos ….).

Le versement de primes d’accompagnement sera conditionné à un engagement à se faire auditer dans les 12 mois sur le référentiel employeur pro-vélo. Le montant des primes sera fonction de la taille de l’établissement bénéficiaire. Les 2250 premiers audits seront entièrement pris en charge par le programme, les 2250 suivants à 50%

Publié dans News

Maison-velo-mulhouseLa Maison du vélo de Mulhouse&CO va organiser courant février 2021 sa première formation ( encadré par  VIA NOVA) une formation Initiateur/ Initiatrice Mobilité Vélo.

Cette formation est destinée aux bénévoles et salariés d’associations d’usagers du vélo, aux responsables sécurité routière, aux enseignants, aux animateurs et professionnels du secteur social, aux forces de l’ordre et responsables d’auto-écoles.
Elle permet de conduire des séances de vélo-école, de transmettre les connaissances nécessaires pour se déplacer à vélo, en autonomie et dans la circulation . L'initiateur mobilité à vélo est amené à former différents publics (jeunes, adolescents ou adultes) à la mobilité à vélo en milieu urbain et périurbain et à animer des activités de découverte, d'initiation et d'éducation à la pratique du vélo en ville.

 

Pré-requis

  • Etre âgé de dix-huit ans à l’entrée en formation
  • Etre titulaire du diplôme de secourisme PSC 1 ou son équivalent
  • Connaissance du code de la route et des spécificités liées aux déplacements à vélo en milieu urbain
  • Capacité d’analyse et d'adapatation au contexte
  • Aisance relationnelle 

- Date et lieu de formation

  • 13,14,15  février 2021 de 8H à 18H00 (à confimer) à Mulhouse 68  

- Prix de la formation :

  • 450 € par personne (possibilité de financement OPCO
Publié dans News

« Est-t-il vraiment interdit de pratiquer le vélo loisir dans un rayon de 1km ?  Seul le décret 2020-293 du 23 mars fait loi et il ne précise pas qu'il soit interdit d'utiliser vélo, roller ou autre trottinette (et ce malgré les allégations de certains cabinets ministeriels qui elles, ne font pas loi). »

Cette question est très épineuse. Sur son site, le gouvernement explique que : "il est interdit de pratiquer le vélo pour les loisirs".

Mais la Fub, la Fédération des usagers de la bicyclette, a vivement protesté contre cette interdiction, car dans la loi rien ne stipule que la pratique du vélo pour des "Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile" est interdite.

Le ministère de l'Intérieur le reconnait finalement : "La pratique du vélo reste donc possible dans tous les cas prévus par l’article 3 du décret du 23 mars, qu’il s’agisse d’une activité physique individuelle, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile comme pour les autres motifs de déplacements, aller faire ses courses ou aller travailler, par exemple. Ce sont les déplacements qui sont réglementés et non l’usage de la bicyclette."

Je conseil donc aux usagers de télécharger le Communiqué de Presse ci-dessous où de l'imprimer et le garder dans sa poche pour le présenter si vous vous faites contrôler par des agents tatillons ...

Une news à propos de la désinformation sur le site web d'Isabelle et le vélo

Publié dans News

Champion de France junior en 2017, Antoine Raugel a trouvé une idée brillante pour à la fois rendre service et continuer à s’entraîner un peu. A l’aide de son vélo de course et d’une vieille carriole, il livre gratuitement les courses pour les habitants de son village de Hohatzenheim.

 

Au lieu de faire les courses pour sa grand-mère en voiture, Antoine Raugel a eu l’idée de les faire en pédalant. Avec son père, ils ont bidouillé et réussi à accrocher à son vélo de course, une vieille carriole, qui servait dans le temps à transporter le lait. Cette initiative n’est pas passée inaperçu à Hohatzenheim, un petit village à 20 kilomètres au nord de Strasbourg. Dans la foulée, plusieurs voisins, notamment des personnes âgées, l’ont sollicité pour être eux aussi livrés.

 

60 à 70 kilomètres par jour

Désormais, Antoine Raugel parcourt donc 60 à 70 kilomètres en moyenne par jour, parfois jusqu’à 100 kilomètres pour effectuer ses livraisons.  Avec une charrette qui peut peser jusqu’à 30 kilos, c’est du sport, même pour un cycliste averti ! Il livre essentiellement des fruits et légumes qu’il cherche chez les producteurs des villages autour de Hohatzenheim, parfois de la viande et en ce moment beaucoup d’asperges, c’est de saison. 

 

Il effectue ce service gratuitement. « Ma contrepartie c’est de faire du sport et de me dépenser au quotidien, se réjouit le cycliste de 21 ans. _Parfois, il y a un peu de "Kindergeld", d’argent de poche. Mais ce qui fait vraiment plaisir, c’est le sourire de ces gens et leurs remerciements. Ils sont contents, car ça leur permet de rester à la maison et d’être protégés contre le virus. Ils sont tous fiers de moi. Je reçois plein de messages sympas ».

Des voisins aux anges

Le champion de France junior livre régulièrement sa voisine Simone : «Je trouve ça juste génial.Ça me soulage, surtout moi qui suis infirmière libérale. Mais aussi papy et mamie juste à côté.On évite les supermarchés. Si Antoine a envie de faire ça, qu’il prend les précautions nécessaires, ça nous va très bien ».

A chaque sortie, Antoine Raugel remplit consciencieusement son attestation. « Je pense qu’il n’y aura pas de souci, glisse l’espoir du cyclisme alsacien. J’ai déjà croisé plusieurs fois des gendarmes. Ils regardent et me sourient. Je pense qu’ils comprennent vraiment ce que je fais et pourquoi je le fais. »

Il espère signer pro

En complément de ces livraisons à vélo, Antoine Raugel fait des séances quotidiennes de home trainer pour entretenir sa condition physique et conserver l’espoir de signer professionnel la saison prochaine dans l’équipe AG2R La Mondiale. Il est actuellement sous contrat avec le Chambéry CF, qui est le centre de formation d’AG2R. 

  •  
Publié dans News

Sur 30 millions de vélos possédés par les Français, les deux tiers prennent la poussière. Pour les faire sortir de la cave ou du garage, le gouvernement va offrir un « chèque réparation » de 50 euros. « C'est un coup de boost au vélo pendant la période de déconfinement pour inciter à choisir ce mode de déplacement. Nous voulons que cette période fasse franchir une étape dans la culture vélo, et que la bicyclette soit la petite reine du déconfinement en quelque sorte », explique la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, qui porte le plan pour faciliter la pratique du vélo.

Au total, 20 millions d'euros sont débloqués par son ministère pour prendre en charge des réparations, des places de stationnement temporaires et des formations.

En ce qui concerne le chèque réparation, aucune feuille de papier n'est à imprimer, il suffira de se rendre chez un réparateur référencé pour remettre en état son biclou sans rien débourser si la réparation coûte moins de 50 euros. Et de payer le reste à charge, si la note est plus salée. Le réparateur sera ensuite remboursé par l'Etat. Bien sûr, selon l'état des vélos, les prix sont très variables. Mais un billet de 50 euros représente déjà un coup de pouce appréciable. Pour changer les patins, comptez 15 euros. Pour une chaîne, il faut en général compter une vingtaine d'euros. Si c'est toute la transmission qu'il faut remplacer, on arrive vite à 50 euros.

Les professionnels prêts à passer la seconde

Plus de 3000 professionnels ou associations seront ainsi progressivement listés sur une plateforme mise en ligne dans les prochains jours. « Nous recensons et enregistrons tous ces acteurs en une huitaine de jours, c'est un vrai sprint ! » s'amuse Olivier Schneider, le président de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) dont l'association pilote la plate-forme. Si les réparateurs de vélos font partie des commerces prioritaires, beaucoup sont aujourd'hui fermés et pourraient rouvrir avant le 11 mai.

« Bien sûr, le vélo ne pourra pas tout remplacer, mais il permet par construction de respecter les gestes de sécurité. Et ce peut être une véritable solution de transport alors que 60% des trajets effectués en France en temps normal font moins de 5 km », insiste Elisabeth Borne.

Ce plan fait partie d'un mouvement plus général. Bogota, Berlin, New York, aménagent des pistes cyclables provisoires. En France aussi, les collectivités n'ont pas attendu pour encourager l'usage du vélo alors qu'en période de Covid-19 l'idée de la promiscuité dans les bus, trams et autres métros effraie de nombreux usagers.

A Montpellier et Bordeaux, des pistes cyclables temporaires

En Ile-de France, la présidente de la région, Valérie Pécresse, travaille notamment avec le RER-vélo, un collectif d'associations qui a imaginé neuf lignes cyclables depuis Paris jusqu'à Mantes-la-Jolie ou Melun. Montpellier (Hérault) ou Bordeaux (Gironde) inaugurent également des pistes cyclables temporaires. A Nice, le maire a prévu de fermer une partie des rues de sa ville à la circulation automobile pour la réserver aux vélos et aux piétons. « On a assisté à des volte-face d'un certain nombre d'élus sur cette question, c'est très positif! » insiste Olivier Schneider.

Publié dans News

Le 11 mai, une crise de la mobilité va s’ajouter à la crise sanitaire. Pour éviter le retour massif de la voiture et une pollution accrue, les associations de cyclistes et de piétons se mobilisent activement. Elles proposent des solutions pour alléger les transports collectifs et limiter le recours à l’automobile individuelle. De nombreux aménagements piétonniers et cyclables sont déjà à l’étude mais certaines problématiques se posent encore. Parmi celles-ci, la mobilité des enfants n’est ni la moindre, ni la plus étudiée.

«Et le transport des élèves, on en parle quand ?», questionne l’Association nationale pour les transports éducatifs de l’enseignement public. L’Anateep rappelle qu’un élève sur trois utilise aujourd’hui un transport collectif entre son domicile et l’endroit où il est scolarisé. «Un angle mort» qui représente la bagatelle de 4 millions de scolaires, soit 8 millions de trajets quotidiens. Alors que les inquiétudes se multiplient autour des transports en commun, leur usage par les plus jeunes soulève beaucoup de questions. Mais c’est un problème plus général : les déplacements des plus jeunes intéressent peu de monde.

Ainsi, la part de l’automobile dans les trajets domicile-école n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies. En 30 ans, les trajets à pied des enfants de plus de 6 ans ont diminué de 20%, et ceux en vélo de 60% alerte l’Onaps. L’Observatoire de l’activité physique et sportive estime que 49% des enfants de 3 à 10 ans et 30% des 11-14 ans sont désormais amenés en voiture à l’école par leurs parents.

L’accompagnement des enfants se fait la plupart du temps sur le chemin du travail. Pour que les parents se reportent sur le vélo, il est indispensable que les enfants puissent pédaler avec eux.

Suite de l'article https://www.maisonduvelolyon.org/deconfinement-lenjeu-central-de-la-mobilite-des-enfants/

Publié dans News

M

lien vers la publication M+ VOTRE MULHOUSE

Né il y a un peu plus d’un an, le collectif Achtung bicyclette a pour objectif de promouvoir la pratique du vélo, au sens large. En cette période de confinement, ses membres ont lancé un service de coursiers solidaires pour venir en aide à ceux qui ne peuvent pas se déplacer pour faire leurs courses…

Les-coursiers-solidaire

« Nous avons déjà fait des ateliers participatifs de réparation de vélos à Kingersheim et Illzach, et organisé des balades à destination des familles », explique Julien, un membre actif du collectif. Achtung bicyclette propose aussi des sorties à vélo nocturnes, plus sportives, les mercredis soirs en période estivale : les « Sérieux X Braquet » permettent aux amateurs de petite reine de parcourir une boucle d’une bonne trentaine de kilomètres autour de Mulhouse, avant de rejoindre l’afterwork et y boire un verre, avec modération !

Une carte des coursiers

Confinement oblige, il n’est plus question de faire des boucles de 30km ou plus, ni d’aller boire un verre en terrasse… Mais les membres et sympathisants du collectif ont décidé de ne pas attendre le

déconfinement les bras croisés et comptent bien mettre leurs gros mollets à disposition de ceux qui ne peuvent pas se déplacer pour faire des courses. « J’ai repris l’idée du collectif Annecyclo, qui a lancé un service de coursiers solidaires à Annecy, qui a été repris dans une dizaine de villes », explique Julien. Le principe est simple : une carte recense des cyclistes qui se mettent à disposition des personnes fragiles (seniors, malades…) pour faire et livrer leurs courses ou médicaments.

Respect des gestes barrières

A ce jour une dizaine de cyclistes ont rejoint les rangs des coursiers solidaires, avec un fonctionnement simple : les personnes peuvent contacter directement le coursier le plus proche de chez elles (une carte est disponible), qui gère ensuite sa course de manière autonome. « Chacun doit être muni de son attestation, respecter les gestes barrières et le code de la route », expliquent les membres du collectif, qui souhaiteraient également se rapprocher d’associations comme les Restos du cœur ou la Banque alimentaire. En attendant, une « procédure » pour les livraisons : le livreur toque ou sonne chez le client avec le coude, peut discuter de loin avec la personne, privilégie un remboursement des courses par chèque… « Nous recherchons toujours des coursiers bénévoles et encourageons tout le monde à diffuser l’information, pour que le plus grand nombre puisse profiter de ce service », concluent les membres du collectif Achtung bicyclette.

+ d’infos sur www.facebook.com/lescoursierssolidairesducollectifachtungbicyclette et la carte des coursiers : www.google.com/maps

Publié dans News
Page 1 sur 6