mardi, 28 octobre 2014 15:34

Gautier Jung Champion du Monde de BMX

Évaluer cet élément
(0 Votes)
 


Le Haut-Rhinois Gautier Jung, devenu champion du monde de BMX (Cat: Minimes) à Eindhoven en juillet dernier, ne compte pas en rester là.


                                                   Gautier Jung arbore le numéro 1 mondial de sa catégorie .Photo Gilles Legeard

 

Gautier Jung est monté sur le toit du monde fin juillet à Rotterdam, mais n’en a pas moins gardé les pieds sur terre.

Dès ses débuts à l’école de cyclisme de l’ASPTT Mulhouse, il montrait une maturité précoce à vélo. Après un passage au BC Cernay il rejoint à 14 ans le CC Étupes au sein du collectif entraîné par Léo Faivre et Martial Varrin.

Le pilote originaire de Kiffis n’a pas effectué sa rentrée scolaire en 3e au collège de Ferrette, mais a intégré une filière sport à Dijon avec des horaires aménagés en partenariat avec le CREPS. « Les entraînements peuvent changer chaque semaine, explique le jeune homme. Là j’ai eu deux séances de musculation, une d’assouplissement et on va aussi rouler sur piste et travailler les accélérations sur piste cyclable. Mon entraîneur là-bas est Loïc Personnier ».

« Dans une bulle »

Jusqu’à l’été dernier, le Haut-Rhinois était sous la coupe d’Olivier Imbert, l’ancien champion du monde qui l’a accompagné jusqu’à son premier titre mondial.

« Il m’a mis dans une bulle » , reconnaît Gautier Jung. Aux Pays-Bas, l’expérience d’Olivier Imbert a notamment servi au départ de la course, qui est primordial en BMX.

Aujourd’hui encore, l’Alsacien a du mal à croire qu’il est le numéro 1 mondial de sa catégorie d’âge. « C’est bizarre, car je ne réalise pas vraiment… J’ai surtout des retours des gens quand je les croise sur les courses », confie-t-il.

Certains sponsors ont aussi démarché le jeune pilote haut-rhinois, mais il est resté fidèle au TGI d’Olivier Imbert.

S’il a intégré le CREPS de Dijon à la rentrée, Gautier Jung ne compte pas s’arrêter à cette étape. « Mon souhait est d’aller au pôle France et surtout en équipe de France ».

L’Alsacien espère bien rouler sur les traces de l’autre ancienne sociétaire du BC Cernay, Mathilde Doudoux, pensionnaire à Bourges. Les deux Haut-Rhinois vont d’ailleurs se croiser lors de la prochaine manche de Coupe de France le 11 octobre à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Devant les entraîneurs nationaux, le récent vainqueur du championnat de Franche-Comté à Vesoul n’aura d’autre ambition que d’être, une nouvelle fois, le numéro 1. Dans une catégorie d’âge où la concurrence fait rage, ce faux calme au mental d’acier partira avec cette certitude : il a déjà été le meilleur d’entre eux.

Lu 2840 fois Dernière modification le mercredi, 29 octobre 2014 08:39