vendredi, 25 février 2022 20:33

Shift Cycling Culture : un signal d’alarme pour le secteur du vélo

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 

La « Letter to industry for climate action » est un appel pressant, adressé à l’ensemble du secteur du cycle. Avec cette lettre ouverte, l’initiative Shift Cycling Culture a déjà permis à plus de 50 entrepreneurs du secteur de formuler leur engagement à veiller au caractère durable et écoresponsable de leurs activités. Riese & Müller compte parmi les initiateurs et les premiers signataires de cet engagement volontaire, qui a vu le jour en 2021 en amont de la conférence sur les changements climatiques. À l’occasion d’un podcast, nous avons discuté avec Jane Dennyson des premiers pas, des objectifs et des réussites de cette organisation à but non lucratif.

 

Premiers pas

L’histoire de l’initiative Shift Cycling Culture ne remonte qu’à quelques années. Tout commence en 2018, lorsque Lian van Leeuwen, Erik Bronsvoort et Jane Dennyson, trois passionnés de vélo, décident de changer radicalement le secteur. Ils aiment leur sport de tout leur cœur. Mais au fil du temps, ils n’ont cessé de porter un regard de plus en plus critique sur son industrie, qui ferme depuis trop longtemps les yeux sur ses responsabilités envers l’environnement :

« Derrière la pratique du vélo, qui par définition ne génère aucune émission nocive pour l’environnement, et n’a même que des effets positifs, se cache une vaste industrie qui, hélas, a un impact très négatif sur notre environnement. Le cycle est touché par notre tendance générale au consumérisme : tout doit être plus grand, plus rapide, plus léger et plus neuf. Lian a voulu que cela change », explique Jane.

Suivant les concepts de l’économie circulaire, tous trois ont organisé des soirées dédiées à l'échange de matériel. Leur objectif : encourager l’utilisation, la réparation, l'échange et le partage d'équipement pour qu’il dure le plus longtemps possible. Mais la pandémie de coronavirus a mis l'initiative en pause pendant toute une année.

» Shift est le mouvement systémique dont nous avons tous besoin, mais il ne se fera pas du jour au lendemain. Notre but n’est en aucun cas de pointer d’autres personnes du doigt et de formuler des reproches. Nous souhaitons simplement encourager des actions positives, qui vont dans la bonne direction. «

Jane Dennyson

Cycling Industry Climate Commitment

L’étape suivante, leurs ateliers en ligne, s’est avérée à postériori avoir complètement dépassé leurs attentes. Leurs « Shift Industry Meetups » ont rapidement connu un engouement majeur. Les trois organisateurs ont vite remarqué qu’ils avaient touché une corde sensible. Lors de leurs rencontres en ligne avec des dirigeants, pratiquants, scientifiques et journalistes, ils ont réalisé qu’une grande partie des entreprises du secteur ne jugeait pas l’amélioration des processus de production dans une optique de développement durable comme un objectif stratégique prioritaire.

Ces réunions ont été suivies de huit mois de travail collaboratif intensif avec douze PDG du secteur, pour déboucher sur la publication de la CEO Letter to the industry. Cette lettre ouverte appelle les décideurs du secteur à assumer leurs responsabilités et à rejoindre le mouvement. Entre autres objectifs, la lettre engage ses signataires à déterminer et à communiquer leurs émissions de CO2. Dans un deuxième temps, l’objectif est de réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55 % d’ici 2030. Chaque signataire est invité à travailler avec ses fournisseurs et partenaires pour les enjoindre à respecter les objectifs du Climate Commitment.

« En publiant une lettre à toute l’industrie du cycle et ses fournisseurs, invitant chacun d’eux à calculer l’impact de son entreprise sur l’environnement, puis à élaborer une stratégie pour réduire cet impact, les répercussions peuvent prendre des proportions énormes. Nous avons donc convié les PDG de plusieurs entreprises, notamment Riese & Müller, à se joindre à nous en tant que premiers signataires. Sandra, CEO de l’entreprise, a joué un rôle essentiel et nous a accordé tout son soutien. Aujourd’hui, nous avons recueilli les signatures de 53 entreprises du monde entier. Notre dynamique est en train de prendre de l’ampleur » souligne Jane.

Lu 641 fois